Coronavirus: le point au Royaume-Uni et aux Etats-Unis

Nous vous informons régulièrement de la situation concernant le Coronavirus.

Nous l’avons fait concernant l’Italie et l’Espagne , l’Allemagne et l’Europe centrale , le Benelux, le Maghreb , le Moyen-Orient , nous faisons désormais le point sur le Royaume-Uni et les Etats-Unis avant de faire la même chose sur l’Extrême-Orient.

Une position du Royaume-Uni qui a évoluée

Elizabeth II s'est confinée à Windsor

La Reine Elizabeth II, 93 ans, a pris la précaution de quitter le palais de Buckingham Palace, au cœur de Londres, pour sa résidence du château de Windsor. Une position sans doute sage pour la souveraine, rejointe depuis par son époux le Prince Philip.

Le Premier Ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a, lui, eu une position qui a changé ces derniers jours. L’ancien maire de Londres annonce désormais vouloir « inverser la tendance » en une semaine alors qu’il était, quelques jours auparavant, partisan d’une « immunité collective », théorie qui aurait alors touché la majorité des habitants du Royaume en espérant que la majorité développent des antivirus.

Devant la crainte de morts massives, le 10 Downing Street a décidé des mesures plus strictes : fermetures des bars, des restaurants, des théâtres, des centres de loisirs.

« Mes parents vivent en Dordogne, je ne suis pas sûr qu’il sera encore possible de les rejoindre prochainement, je ne sais pas si je dois partir »

Au sein de la population, la mobilisation s’organise. Fabrice, Alexandre, Renaud et beaucoup d’autres s’informent grâce aux réseaux sociaux et à WhatsApp. D’autres Français de Londres, eux s’inquiètent. Antoine, qui travaille pour une célèbre chaine de pâtisserie bien connue des londoniens s’interroge :

« mes parents vivent en Dordogne, je ne suis pas sûr qu’il sera encore possible de les rejoindre prochainement, je ne sais pas si je dois partir ». Antoine, Français du Royaume-Uni

La propagation du virus s’accélère. Les populations les plus fragiles, jusque 3 millions de personnes, sont invitées à rester confinées chez elles. Le pays compte environ 250 morts à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Parmi les Français sur place, on s’organise ! Caroline et Vanessa ont mis en place une plateforme et des échanges

Le but ? entraide, écoute, partage, information et discussion. Ce sont des spécialistes en santé mentale mais sans visée psychothérapeutique.

Aux Etats-Unis, entre aveuglement présidentiel et prise en compte dans les Etats

De l’autre côté de l’Atlantique, la situation est pour le moins contrastée. Le Président Trump a longtemps nié l’existence du virus sur le territoire américain.

Le maire de New York Bill De Blasio a fustigé les mesures de Donald Trump

Désormais, les Etats se mobilisent. Le Maire de New York Bill De Blasio s’est indigné contre la gestion présidentielle qui risque de tuer "des personnes qui auraient pu vivre". La grosse pomme, tout comme la Californie, s’est largement mise à l’arrêt. Tout rassemblement est interdit et toute activité non essentielle est arrêtée.

« Pas de mesures de confinement à l’heure actuelle mais il y a plusieurs cas dans deux campus universitaires » Jean, Français retraité en Caroline du Nord

 

 

La situation est cependant contrastée au sein des Etats-Unis. Jean, retraité français vivant en Caroline du Nord, a témoigné aux francais.press : « pas de mesures de confinement à l’heure actuelle mais il y a plusieurs cas dans deux campus universitaires » nous a-t-il indiqué.

Il est reproché à l’Europe son manque de coordination. Mais la réaction américaine le montre, ce n’est pas une exception. Quelle conséquence sur la situation sanitaire ? la réponse sans doute dans plusieurs semaines.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire