Covid-19 et parcs d'attraction: une cohabitation compliquée

Covid-19 et parcs d'attraction: une cohabitation compliquée
Les aéroports aussi mettent en place des mesures strictes
Les aéroports aussi mettent en place des mesures strictes

Certains secteurs sont terriblement handicapés par la pandémie qui nous frappe depuis des mois. Particulièrement le secteur des loisirs et du tourisme. Les aéroports sont dans une situation très compliquée, les parcs d'attraction aussi.

Comment combiner le tourisme de masse dont ils sont un exemple type et la distanciation physique qu'imposent les normes sanitaires?

Disneyland soumis à un régime strict

Disneyland Paris, premier parc d'attraction d'Europe, n'a par exemple rouvert que le 15 juillet. Et dans des conditions particulièrement strictes:

-nettoyage renforcé

-distanciation physique systématique y compris dans les fils d'attente

-2000 points de distribution de gel hydroalcoolique

-masques obligatoires pour tous, dès 11 ans

Surtout, les parcs limitent l'accès, et la réservation est obligatoire. Du jamais vu pour un parc qui accueille en moyenne annuelle habituelle plus de 10 millions de visiteurs.

Des mesures du même ordre s'appliquent aux autres parcs du groupe: en Floride, Californie, à Tokyo, Shanghai, Hong Kong...

Puy du fou, Parc Astérix, tous s'adaptent

Les autres parcs français s'adaptent aussi. Le Parc Astérix, le Puy du fou, le Marineland d'Antibes, tous adoptent les mêmes mesures: réservation obligatoire, distanciation physique, masque obligatoire.

"Disneyland Paris et son personnel sont entièrement mobilisés pour faire respecter les règles liées à la pandémie" selon le service presse du groupe

Le Puy du Fou a rouvert, sous stricts conditions
Le Puy du Fou a rouvert, sous stricts conditions

Les Français de l'étranger peuvent rentrer en France. Ils doivent respecter certains aspects quand ils viennent de certains pays en dehors de l'espace européen mais rien ne leur interdit de rentrer dans l'Hexagone pendant la période estivale. Beaucoup souhaitent retrouver les lieux de divertissement, certains s'inquiètent cependant des mesures. Monique, sexagénaire qui retrouve la côte basque, refuse par exemple de retourner à la plage. "Il y a énormément de monde sur les plages. Personne ne respecte la distanciation" nous indique-t-elle.

Les parcs peuvent-ils imposer ce qu'ils préconisent?

Les parcs d'attraction peuvent-ils, eux, contrairement aux plages, faire respecter les mesures qu'ils imposent?

"Disneyland Paris et son personnel sont entièrement mobilisés pour faire respecter les règles liées à la pandémie" nous a indiqué le service presse du parc. Dans les faits cependant, la coercition est forcément limitée par le fait que les personnels de ces parcs ne sont pas forces de police.

Une chose est sûre: les parcs d'attraction ont particulièrement souffert avec la pandémie et ce alors que leurs marges sont déjà faibles. Le retour des touristes, des visiteurs, des familles, est souvent pour eux une question de survie.

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire