300 000 français au Benelux - élus, consulats, associations, pleine mobilisation contre le coronavirus

300 000 français au Benelux - élus, consulats, associations, pleine mobilisation contre le coronavirus

Nombreux sont les Belges et les Français résidents en Belgique qui, vendredi soir et ce week-end, ont profité des moments de convivialité habituels dans les restaurants, les bars, les espaces publics et autres plaines de jeux. Sur les réseaux sociaux, les messages ont afflué pour dénoncer ces comportements jugés tantôt "égoïstes", tantôt "irresponsables". Les belges ont aussi débordé sur la France et les Pays-Bas. Les autorités néerlandaises ont partiellement justifié ainsi leur propre fermeture des lieux récréatifs.

Le mot d'ordre est pourtant clair : les habitants du Benelux doivent limiter au maximum les contacts sociaux pour éviter que le coronavirus ne se propage !

Le directeur général de la Santé en France a parfaitement résumé la situation : "Ce n’est pas le virus qui circule, ce sont les hommes et les femmes qui le font circuler". La Premier Ministre Belge s'est adressé hier à tous les habitants de Belgique via un message sur les réseaux sociaux pour que la prise de conscience soit rapide et collective.

Sans le respect par chacun des mesures drastiques de distanciation sociale, les autorités devront imposer une situation "à l'italienne", soit un confinement obligatoire de toute la population.

Si le message n'est entendu ni via les médias ni via l'encadrement familial, c'est par des mesures coercitives qu'il faudra passer. Pour une minorité d'hurluberlus et d'inconscients incapables d'appliquer les consignes, tous les habitants du Benelux risquent d'être sanctionnés. Il en sera alors fini de la balade en famille, fini de la promenade pour s'aérer l'esprit.

Les Français du Benelux mobilisés

En pleine campagne pour les élections consulaires, certains ont décidé de suspendre la campagne pour se concentrer sur la transmission des informations indispensables comme la liste Français de Belgique qui a émis un message de prévention hier aux Français du plat pays.  Du coté des élus consulaires sortant, ils ont demandé dès la semaine dernière la réunion d'un conseil de sécurité à l'ambassade de France, l'ambassadrice l'a programmé pour demain mardi 17 Mars à 9H par téléconférence.

Jeremy Michel, conseiller consulaire sortant et candidat sur la liste LREM menée par Thierry Masson, prend les choses avec philosophie et prône la solidarité entre européens si nombreux dans la capitale belge   :

 "Profitons de ce moment pour comprendre l’importance des relations entre nous; soyons un vrai peuple et pas uniquement une somme d individus qui manqueraient de bienveillance »

A l'autre bout de l'échiquier politique, Boris Faure, conseiller consulaire PS ne se représentant pas, souligne le risque lié à l'isolement. Cela peut renforcer le sentiment d'éloignement et il en appelle donc à la responsabilité de tous pour en finir avec le virus :

 Pour les Français de Belgique une épreuve commence. Être membre d’une diaspora c’est être loin de chez soi. A l’épreuve du confinement s’ajoute celle de l’éloignement des parents et amis. Il faut s’attendre à une longue période de réclusion. Prenons soin les uns des autres et appelons nos parents et amis isolés et éloignés ! Le virus reculera avec la solidarité et la responsabilité de tous

Aux Pays-Bas, l'ambassadeur a réuni dès ce jour les conseillers consulaires en téléconférence,  Hélène Degryse, conseillère consulaire sortante et candidate à sa succession, nous relève le consignes et mesures prises par l'ambassade pour la communauté française dans ce pays  :

  • Annulation des rendez-vous usuels au consulat et à l'ambassade pour se consacrer aux Français en difficulté
  • Mise en place de l'enseignement à distance pour les élèves qui étaient inscrits dans les établissements français
  • Mettre en place des réunions régulières avec les élus et information dès que nécessaire, comme aujourd'hui, par mails des citoyens inscrits au registre consulaire.

Elle tient cependant à rassurer les français et à souligner les engagements des acteurs locaux et français dans cette lutte contre la pandémie.

Tout est fait pour contribuer à l’effort collectif visant à contrer la propagation du virus. Le conseil aux touristes déjà aux Pays-Bas est de rentrer en France le plus rapidement possible. Quant aux Français des Pays-Bas qui envisagent de partir en France, ils doivent avoir à l’esprit que la situation évolue vite, le mieux étant de se trouver, en cette période complexe, à l’endroit où l’on réside.

Le Luxembourg pris en étau

Seuls les travailleurs transfrontaliers pourront désormais passer la frontière entre l'Allemagne et le Luxembourg. C'est ce qu'ont décidé d'un commun accord les autorités allemandes et luxembourgeoises dimanche soir.

Pour ce faire, il faudra se munir d'un justificatif qui "prouve la nécessité de passer la frontière entre l'Allemagne et le Luxembourg", sans quoi, la police allemande ne vous laissera pas passer indique le ministère du travail luxembourgeois .

Un certificat a donc été mis à disposition par le gouvernement du Grand-Duché dans la nuit de dimanche à lundi. Il doit être dûment rempli par le salarié ainsi que par l'employeur qui doivent y apposer leur signature pour qu'il soit valable.

Monique Dejeans, conseillère consulaire sortante et candidate sur la liste PS au Luxembourg, nous raconte :

"les mesures sont assez similaires à celles en France, tous les commerces sont fermés sauf pharmacies, magasins alimentaires,  tabacs (!), stations essences... Dans l'ensemble les gens sont obéissants.Une mesure intelligente proposée pour le personnel hospitalier transfrontalier. Les loger ainsi que leurs familles dans les hôtels du Grand Duché qui de toute façon sont vides. Pour le reste il y a énormément de télétravail. La situation évolue d'heures en heures"

Les risques de confinement dans la région Grand-Est se concrétisant d'heures en heures du coté français, il ne resterait que la frontière belge de librement accessible. Mais jusqu'à quand? 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire