Enseignement français à l’étranger - Critiques de la CFDT

L’enseignement français à l’étranger est régulièrement l’objet de critiques. Elles peuvent émaner d’associations de parents d’élèves, comme à Hong-Kong dans le cadre du possible passage en dehors des réseaux de l'AEFE , mais également du corps enseignant. Cela occulte de belles réussites avec des Lycées d’excellence, et cela n’empêche pas l’évolution du réseau avec certains projets de fondations privées pour assister le fonctionnement des Lycées . Cela doit cependant être souligné.

La CFDT critique le Ministère de l’Education Nationale

La section Sgen-CFDT du syndicat réformateur, en charge de la question des enseignants à l’étranger, a indiqué dans un communiqué regretter 50 non-renouvellements de professeurs en fonction dans les établissement français à l’étranger.

Selon ce communiqué, la Direction des Ressources-Humaines du Ministère avait garanti au syndicat que chaque situation recevrait une analyse au cas pas cas. Une promesse non tenue selon la CFDT qui dénonce la « légèreté » et le « mépris » du Ministère concernant cette situation.

« Depuis plusieurs mois, les décisions prises sans concertation vont toutes dans le sens d’une aggravation de la situation, leur brutalité fragilise les personnels » Communiqué Sgen-CFDT

Un objectif de doublement de l’enseignement français à l’étranger affiché par le gouvernement

Le Président de la République avait fixé, il y a quelques mois, l’objectif de doubler le nombre d’élèves au sein de l’enseignement français à l’étranger. Cela va de pair avec une augmentation sensible du nombre de francophones à travers le monde prévue pour les prochaines années.

Cela ne pourra aller qu’avec une rationalisation des moyens, le recours sans doute à d’autres sources de financement, et aussi un lien apaisé avec les deux autres intervenants dans ce dossier : les parents d’élèves et le corps enseignant.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire