Le Quai d'Orsay prépare le retour des Français de l'Etranger à travers un plan de rapatriement

Le ministère des affaires étrangères prépare un plan d'accompagnement des Français expatriés en difficulté. les équipes de Jean-Yves Le Drian et Jean-Baptiste Lemoyne s'attendent à une vague massive de retours au fil des déconfinements et des crashs économiques.

Partenaire de longue date du Ministère des Affaires étrangère, France Horizon a été sollicité de nombreuses fois pour le soutenir dans la gestion du rapatriement des Français de l’étranger en période de crise, notamment politique ou sanitaire. Le cabinet de Jean-Yves Le Drian a réactivé cette semaine le partenariat en prévision de retours en masse des Français résidents hors de France comme se fut le cas lors des révolutions en Côte d’Ivoire en 2004 et au Liban en 2006.

Des campagnes de rapatriement ?

La mission de l'association va plus loin. Accueillir lors de retour forcé ou volontaire mais aussi tendre la main le temps nécéssaire à la réinsertion en France de l'ancien(ne) expatrié(e) et sa famille. Et c'est tout un panel de réponses qu'elle propose pour les personnes en situation précaire, ou d’exclusion sociale ou de dépendance liée à l’âge.  Elle offre ainsi un parcours qui permet de s’adapter aux évolutions de notre société, s'interroger sur ses pratiques professionnelles au sein de 38 établissements répartis sur toute la métropoleAinsi depuis sa création en 1940, le CEFR, aujourd’hui France Horizon, est un acteur majeur de l'accompagne social pour les Français de l'Etranger sur le chemin du retour.

Concrètement, cela se traduirait par des campagnes de rapatriement dans des pays particulièrement exposés aux conséquences économiques de la crise sanitaire actuelle. Les pays d'Asie du Sud-Est et d'Amérique du Sud sont particulièrement ciblés. La disparition du flux touristique et les incertitudes qui pèsent sur l'ouverture des frontières, combinées à l'augmentation des couts de transports aériens, les mesures d'hygiènes et contrôles qui vont être instaurés, hypothèquent l'avenir de nos compatriotes présents principalement dans ces secteurs d'activités.

Un plan à sens unique ?

Le plan promis par le gouvernement pour les Français résidents hors de France et piloté par Jean-Yves Le Drian semble  donc se profiler comme un ensemble de mesures d'accompagnement au retour. Une fois sur place, les ex-expats pourront bénéficier des aides mises en places pour tous les Français (RSA, chômage, mesures d'insertions, logement social) avec le soutien de France Horizon, comme guide. C'est loin des propositions des élu(e)s qui espéraient au contraire faciliter le maintien dans les pays de résidence à travers des aides directes via les systèmes de Bourse ou indirectes de soutien aux établissements et organisations françaises sur place

En effet, des mesures de solidarité proposées sous forme d'amendement à la loi corrective du budget en préparation par entre autre par Robert del Picchia ou Joëlle Gariaud-Maylam au Sénat et à l'Assemblée Nationale par Samantha Cazebonne et Anne Genetet, ont été écartées sous pression du gouvernement lors de la commission paritaire du jeudi 23 avril 2020.

C'est donc bien l'option du retour qui semble être privilégiée par le gouvernement d'Emmanuel Macron pour les Français de l'Etranger.. La perspective de retrouver la France post-covid pour s'inscrire sur la liste des bénéficiaires du RSA n'enchantera pas tout le monde, mais la disparition des activités économiques et l'absence de couverture sociale dans leurs pays d'accueil peuvent contraire nos compatriotes au chemin du retour..

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire