Bourses scolaires et soutien aux lycées : Adoption d'un amendement co-signé par 70 sénateurs

La cacophonie sur l'avenir budgétaire du réseau scolaire s'intensifie ! Alors que le gouvernement, encore vendredi dernier, par la voix d'un du secrétaire d'Etat Olivier Dussopt, a réaffirmé que la situation des établissements scolaires à l'étranger était bonne, les sénateurs, poussés par les nombreuses remontées des Conseillers consulaires, ont adopté un amendement mettant en place une aide d'urgence pour les structures mais aussi un renforcement des bourses.  Tandis que Gérard Darmanin rappelait que le ministère des affaires étrangères travaillé sur un plan...

Amendement sénatorial pour soutenir les familles et les structures

Porté par les sénateurs, Garriaud-Maylam, Del Picchia, Grand, Kern et Cambon et défendu en scéance par Jean Bizet, ces deux amendements abonderaient le budget rectificatif 2020 en faveur des Français de l’étranger  à hauteur de :

Un avenir incertain

15.000.000,-€ en faveur de l’aide à la scolarité (bourses).

30.000.000,-€ en faveur de l’AEFE pour soutenir les établissements et le réseau scolaire dans son ensemble (EFE).

Désormais, la loi va continuer son parcours  la réunion de la Commission Mixte Partiaire (Assemblée National et Sénat) pour savoir si ces mesures deviennent définitives dans cette deuxième loi de finances rectificative.

Pendant les débats, le sénateur Richard Yung a déclaré que le système est en péril, d’autant que 2/3 des élèves ne sont pas français et ne peuvent bénéficier de bourses. Le sénateur LREM a courageusement voté l'amendement, s’opposant ainsi au gouvernement qu’il soutient.

Comme l’a fait remarquer Robert-Denis Del Picchia, l'espoir de voir ces deux amendements votés, survivre à la commission mixte paritaire qui se réunit ce jeudi 23 avril entre députés et sénateurs, est faible. En effet, des amendements similaires portées par les députées Genetet et Cazebonne ont été retirés vendredi dernier.

Le maintient d'une nécessaire pression sur le gouvernement, pour qu’il s'engage à soutenir le plan d’urgence en préparation par Jean-Yves Le Drian, est donc la priorité des élus de l'opposition chez les Français de l'Etranger.

« Nous travaillons avec lui et nous garantirons le financement de ce plan, précise-t-il, soit par un véhicule législatif autre que ce PLFR, soit par des mesures de gestion qui permettent de faire face à des besoins en trésorerie ». - Jean-Baptiste Lemoyne

Premier bon signe ? Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’action et des comptes publics, Gérard Darmanin, a rappelé que le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, travaillait sur un plan de soutien du réseau AEFE qui sera rapidement prêt.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire