Guide pour expliquer la position française quand on est expatrié en pays musulmans !

Guide pour expliquer la position française quand on est expatrié en pays musulmans !
Arnaud Lacheret

Arnaud Lacheret est aujourd'hui expatrié et Directeur de la French Arabian Business School - Arabian Gulf University - Essec - Bahreïn. Précédemment, en France, il a dirigé les cabinets d'élus locaux et nationaux. Enfin, il publie deux livres, "Les territoires gagnés de la République?" et "La femme est l'avenir du Golfe : Ce que la modernité arabe dit de nous (sortie le 7 novembre 2020).

Il écrit pour les lecteurs du site lesfrancais.press un mémento argumenté pour réagir à la campagne de diffamation contre la France.

Memento sur les menaces portant sur la France

Les questions, auxquelles les Français vivant à l’étranger, particulièrement en pays musulmans, peuvent être confrontés, portent évidemment sur la poussée de fièvre s’étant emparée des réseaux sociaux suite au discours du Président Emmanuel Macron à la Sorbonne.

Samuel Paty, un héros tranquille

Deux phrases sont apparues très critiquées :

« Samuel PATY fut tué parce que les islamistes veulent notre futur et qu’ils savent qu’avec des héros tranquilles tels que lui, ils ne l’auront jamais. Eux séparent les fidèles, des mécréants. »

Emmanuel Macron

Cette phrase a été traduite en anglais et en arabe par des personnes aux intentions malveillantes. Ainsi le mot « islamistes », s’est transformé en « Muslims » alors qu’il est évidemment habituellement traduit par «Radicals».

Le Président de la République désigne évidemment les radicaux et extrémistes qui font tant de mal partout dans le monde et donc nous savons que les musulmans du monde entier sont leurs premières victimes (en Algérie, en Afrique subsaharienne, en Tunisie, en Syrie, en Irak, en Afghanistan, ces radicaux ont assassiné de milliers de musulmans, souvent dans l’indifférence du monde occidental). 

6 millions de musulmans en France

La France a quant à elle systématiquement aidé les gouvernements qui le souhaitaient à combattre ces radicaux). Partout dans le monde est promu un islam modéré justement pour faire face aux extrémistes qui justifient et pratiquent le terrorisme.

En France vivent 6 millions de musulmans, qui prient dans plus de 2500 mosquées et lieux de cultes dont le rythme d’ouverture s’accélère ces dernières années partout en France. 

Près de 10% de la population se dit de confession musulmane en France et peut librement exercer sa religion, dans le respect de la liberté de conscience garantie par la République Française. La Grande Mosquée de Paris, première mosquée d’envergure en France fut inaugurée en 1926.

Des personnalités ouvertement musulmanes sont très nombreuses en France et à tous les niveaux de la société. On trouve des présidents d’universités parmi les plus importantes de France, des recteurs d’académie, des chefs d’entreprise, des préfets, plusieurs membres du Gouvernement et parlementaires de confession musulmane sans que cela ne pose aucun problème en France.

La laïcité, la liberté d'expression

La deuxième phrase critiquée est : 

« Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons haut la laïcité. Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent. Nous offrirons toutes les chances que la République doit à toute sa jeunesse sans discrimination aucune. »

Emmanuel Macron

Elle a été traduite de façon très négative en laissant entendre que le Président de la République promouvait les caricatures du prophète Muhammad. Rappelons que ces propos sont prononcés lors de l’hommage national à un enseignant décapité par un terroriste se réclamant de l’islam suite à une séquence où Samuel Paty a proposé de montrer en classe quelques caricatures non pas pour insulter l’islam, mais pour expliquer la liberté d’expression. 

Conformément à l’esprit de ces caricatures, qui ne sont accessibles que si on achète le journal qui les publie, il a proposé aux élèves musulmans de ne pas les regarder.

Emmanuel Macron, au moment où il prononce cette phrase, se trouve face au cercueil de ce professeur. 

Emmanuel Macron face au cercueil de Samuel Paty

Il insiste sur la liberté d’expression et indique que la France ne limitera jamais la liberté d’expression, et notamment celle de dessiner. Il ne prononce jamais le nom du Prophète de l’Islam mais indique que le terrorisme ne fera pas reculer la liberté d’expression car ce ne sont pas, en France comme partout ailleurs, les terroristes qui font la loi.

Certaines critiques indiquent que la France restreint la liberté d’expression sur certains sujets et notamment sur le génocide des juifs durant la seconde guerre mondiale. En effet, contester publiquement le génocide des juifs est interdit en France car notre pays considère qu’il s’agit d’un fait historique incontestable et que 6 millions de juifs ont bien été exterminés durant le seconde guerre mondiale. Par contre, rien n’interdit de critiquer des croyances religieuses en France, quelles qu’elles soient et les journaux ne s’en privent pas, que ce soit la religion juive, les religions chrétiennes et la religion musulmane.

Il est également reproché la laïcité française d’être contre les religions. 

C’est évidemment entièrement faux : la laïcité permet de séparer la religion de l’Etat et donne justement une autonomie aux cultes religieux qui ne sont limités que par les lois civiles de la République. Il n’y a donc pas, en France de ministère des religions comme dans plusieurs pays, qui interfère dans l’exercice du culte religieux. Les religions sont donc libres de faire ce qu’elles veulent à condition de ne pas s’occuper des affaires de l’Etat en retour.

La laïcité est également garante de la liberté absolue de conscience : chaque français est libre de croire ou de ne pas croire et les croyants sont protégés individuellement. Nul ne peut être discriminé en fonction de sa religion pour quelque motif que ce soit.

La laïcité se double également d’un principe de neutralité de l’Etat et de ses agents. Autrement dit, tous les signes religieux trop visibles sont interdits chez les fonctionnaires d’Etat, mais aussi à l’école publique jusqu’à la fin du lycée. Il est possible de porter des signes discrets mais pas des signes apparents dans ce cadre. Cette interdiction n’est pas en vigueur à l’université où les étudiants peuvent porter le signe religieux qu’ils souhaitent.

La France mène un combat contre le terrorisme aux côtés de ses alliés parmi lesquels de nombreux pays musulmans. Elle mène ce combat en combattant les extrémistes et les radicaux de toutes tendances mais aussi en combattant ceux, parmi les religieux, qui veulent remettre en question la laïcité et interférer dans les affaires de l’Etat. Cela a été le cas notamment avec des franges catholiques radicales opposées à des lois de la République tout comme c’est le cas contre des organisations islamiques radicales qui menacent les bases de la République françaises, notamment en contestant la laïcité et en désignant des cibles à de potentiels terroristes.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire