Dispositif STAFE : nébuleuse transparence

Dispositif STAFE : nébuleuse transparence

octobre 30, 2019 0 Par Helene Degryse

Au printemps 2017, le candidat Macron avait fait de la moralisation de la vie publique un point essentiel de son programme.

Cette moralisation incluait notamment la suppression de la réserve parlementaire. Ce mécanisme permettait à chaque parlementaire (12 sénateurs et 11 députés pour les Français de l’étranger) d’attribuer librement en tout plus de 3 millions d’Euros aux structures françaises diverses à travers le monde.

Si ces attibutions ont été publiées dès 2012, le caractère arbitraire et peu transparent de cette réserve a longtemps été souligné. Toutefois cette réserve si décriée (notamment par l’administration) permettait la création de projets et d’initiatives qui n’auraient autrement jamais pu voir le jour.

Une fois élu Emmanuel Macron tint sa promesse de campagne la loi fut votée, impliquant la disparition de la réserve.

Conscient de cette réalité, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’état aux Français de l’étranger, annonça en mars 2018 la création du « STAFE » soutien au tissu associatif des Francais à l’étranger d’un budget de 2 millions (soit 1/3 de moins que la réserve). La première campagne fut menée tambour battant et si le dispostif n’etait pas parfait il avait le mérite d’exister et de donner un rôle d’expert aux conseillers consulaires. Voici ce que je vous en disais l’an dernier.

La seconde campagne a eu lieu au printemps 2019. La commission nationale qui s’est tenue fin septembre avec 3 conseillers AFE présents pour prendre les décisions finales.

Lorsque ces décisions sont arrivées aux Pays-Bas j’ai été très attristée de constater que certains projets (les moins onéreux et plus associatifs) avaient été rabotés. En échangeant avec mes collègues du monde entier je notais que de grandes disparités dans le processus décisionnel semblaient exister.

En regardant le tableau des montants attribués une conclusion s’imposait : les 3 grands gagnants de ce STAFE étaient :

  • Les écoles françaises
  • Les instituts francais et tous les projets qui leur étaient associés (comme le festival Tapis rouge aux Pays-Bas)
  • Les alliances françaises

Les grands perdants de cette saison STAFE étaient les petites structures et pour lesquelles la commission nationale rabota parfois à la centaine d’euros près…

Les décisions posent certaines interrogations quant au fonctionnement de cette commission. L’absence (au 24 octobre 2019) de PV, de vote et de motivation des décisions interpelle…

Quand on supprime un système en dénonçant son manque de transparence on se doit d’être irréprochable… on ne peut faire dans l’approximation et on ne peut surtout donner l’impression que le système STAFE est désormais taillé sur mesure pour bénéficier principalement aux Alliances, instituts et lycées francais….

Je suis personnellement indignée par la baisse de la subvention STAFE des anciens combattants aux Pays-Bas décidée par cette commission nationale… cette décision avec un motif tellement farfelu que je n’oserais le partager avec vous ici signifie que l’association ne pourra pas (sauf si elle trouve des donateurs privés) remplacer son vieux drapeau qui part en lambeaux…

Hélène Degryse

Conseillère Consulaire aux Pays-Bas et Conseillère AFE pour le Benelux

Rédactrice en chef du site Helène Degryse et du futur site La French Radio Benelux

 

 

Publicités