Valéry Giscard D'Estaing et les expatriés !

Valéry Giscard D'Estaing et les expatriés !

L’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing est décédé mercredi 02 décembre 2020. Il fut en poste de 1974 à 1981. Tout au long de son mandat, ce jeune président (48 ans) chercha à “moderniser” la France. A la tête de l’Etat, il mis en place des réformes majeures, souvent contre son courant politique. Aujourd’hui son héritage est au coeur de notre société. Il marqua la scène politique, aussi, par ses formules. Retrouvez les vidéos en fin d’article.

Un Président réformateur

On retient plusieurs réformes de société emblématiques durant son septennat, notamment la légalisation de l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Pourtant la première grande réforme du septennat de Valéry Giscard d’Estaing (loi du 5 juillet 1974), dans la lignée d’une campagne placée sous le signe de la jeunesse, est l‘abaissement de 21 à 18 ans l’âge légal de la majorité.

La réforme qui marqua le quotidien des Français fût l’éclatement de l’Office de la radiodiffusion-télévision française (ORTF) en plusieurs entreprises (dont Radio France, TF1, Antenne 2 et France 3), le 6 janvier 1975.

Le Président qui organisa la communauté des Français de l’étranger

Dans son discours du mercredi 6 juillet 1977, Valéry Giscard d’Estaing s’adressa à ses compatriotes expatriés pour leur annoncer la création de la Caisse des Français de l’Etranger, la mise en place d’une fiscalité simplifiée et la mise en place du vote par correspondance.

43 ans plus tard, ces sujets sont toujours au coeur de l’actualité. Le vote par correspondance fera, surement, son grand retour pour les élections consulaires de 2021. Et la fiscalité qu’il inventa, en son temps, maintes fois menacée par des réformes, résiste par sa simplicité et son efficience. L’amendement de 2020 à la Loi des Finances re-instaura, dans les grandes lignes, les modalités de la loi de 1977.

Le père de la CFE

La Caisse des Français de l’Etranger (CFE) a été fondée sous l’impulsion du Président Giscard d’Estaing en 1978. Aujourd’hui, plus de 200 000 personnes sont assurées à travers le monde et sont couvertes par la Caisse des Français de l’Etranger (CFE). 4 400 entreprises sont aussi adhérentes auprès de la CFE.

Sa mission d’origine est d’assurer aux salariés Français expatriés une continuité de leur couverture sociale avec la France. Elle propose de couvrir trois risques pendant leur expatriation : maladie – maternité – invalidité, accidents du travail et maladies professionnelles, vieillesse. Son adhésion est ouverte à tous les expatriés : salariés, travailleurs indépendants, personnes sans activités, étudiants, retraités.

C’est une caisse dont les adhérents sont volontaires et non captifs. C’est à dire qu’il n’y a aucune obligation d’y adhérer à la différence des caisses nationales liées au statut professionnelle.

En conséquence, elle a une obligation d’équilibre, ses ressources reposent uniquement sur les cotisations de ses adhérents, et elle est en concurrence avec d’autres assurances du secteur privé.

Et c’est ce fonctionnement qui est aujourd’hui en question. Une partie des administrateurs de la CFE comme des élus consulaires militent pour qu’elle soit rattachée aux Caisses nationales. Aujourd’hui, les expatriés sont encore exclus des dispositions prises pour leurs compatriotes en France (le “reste à zero à charge”, généralisé désormais à tous les Français couverts en France, pour la dentisterie, l’optique et les prothèses audio reste un doux fantasme pour nombre des expatriés.)

Pour les Français hors de France, ces 3 réformes rythment toujours une grande partie de note quotidien. Valery Giscard d’Estaing restera pour tous les Français celui qui fit basculer la France et ses citoyens dans la modernité !

Le Discours de Valery Giscard d’Estaing du 6 juillet 1977

Texte intégral

Madame, mademoiselle, monsieur, le conseil des ministres a dresse, aujourd’hui, un bilan des mesures qui ont été prises, a ma demande, en faveur des Français de l’étranger. Je voudrais vous expliquer dans quel esprit a ete conduite l’action du gouvernement et j’evoquerai les principales mesures qui interessent chacune et chacun d’entre vous. D’abord, pourquoi ces mesures ? Il est clair que l’avenir de la france, la prosperite des francais, dependent largement de la capacite de notre pays a etre present sur la scene du monde et sur les grands marches exterieurs. Les francais de_l_etranger assurent, avec competence et dynamisme, cette indispensable presence de la france. Plus que quiconque, en-raison de mes fonctions antérieures et de mes fonctions actuelles, j’en suis conscient et c’est pourquoi j’ai souhaite répondre a leurs demandes.

L’ensemble coherent des mesures qui ont ete prises repond avant tout a une exigence de justice sociale qui ne s’arrete pas, bien entendu, aux frontieres de notre territoire. Quatre mesures me paraissent particulierement importantes. Une legislation fiscale mieux adaptee, simplifiee et allegee, a ete adoptee. Elle met fin a un certain nombre d’injustices ou d’anomalies dont vous souffriez. Une meilleure protection sociale sera assuree aux travailleurs salaries francais, qu’ils soient detaches ou expatries. Dorenavant, ils pourront beneficier s’ils le souhaitent, et quelque soit le pays ou ils exercent leurs activites, d’une couverture sociale aussi proche que possible de celle dont ils beneficieraient en france. Le troisième point touche, je le sais, beaucoup d’entre vous, il s’agit du développement des possibilités de scolarisation des jeunes Françaises et des jeunes Français à l’étranger. Ce developpement fait l’objet d’un effort financier important puisqu’en 1977 `date` pour la premiere fois de notre histoire, la depense moyenne de l’etat pour chaque enfant francais a_l_etranger est sensiblement egale a ce qu’elle est pour chaque enfant scolarise en france. Enfin la participation des francais de_l_etranger a toutes les grandes consultations electorales de caractere national ou desormais de caractere europeen a ete grandement facilitee. Il vous sera desormais plus aise de vous inscrire sur les listes electorales, et plus aise egalement de voter `elections` selon les cas, soit par procuration, soit sur_placeõ

Je souhaite que vous Françaises et Français de l’étranger vous soyez nombreux a utiliser ces dispositions nouvelles et a occuper ainsi pleinement la place qui est la votre dans la communauté nationale. Parce que je voudrais vous dire, en conclusion, que les Français de l’étranger représentent pour moi la dimension mondiale de la France. A vous toutes et a vous tous que je connais bien, et auxquels je m’efforce de rendre visite dans toutes les parties du monde, j’envoie, aujourd’hui, de bonnes nouvelles de la France, activement au travail, et dont l’économie se redresse, et je vous exprime l’affection de la grande famille française dont il faut que vous sachiez, dont il faut que vous sentiez que la distance ne vous sépare pas.

VIDEOS HOMMAGE

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire