Retraite, Tous les expats n’ont pas les mêmes droits.

Retraite, Tous les expats n’ont pas les mêmes droits.

Quels sont les droits des Français expatriés en matière de retraite?

Les cas sont très différents selon les situations personnelles, les parcours professionnels, les statuts et les pays.

 

Retraites pour expatriés
Retraites pour expatriés, un casse-tête ?

L'expatrié, un statut à part entière

La première distinction, pour ceux qui partent et travaillent à l’étranger, est celle du statut. Ceux qui sont détachés par une entreprise, et qui généralement restent peu de temps dans le pays d’accueil, restent sous contrat de travail français. Rien ne change en ce qui concerne leur régime de pension. Mais une durée de détachement est limitée dans le temps, généralement en fonction des accords passés entre la France et le pays d’accueil.

Ceux qui restent dans le pays, ont le statut d’expatrié, et dépendent du droit social du pays de résidence. Normalement, ils ne cotisent plus à la Sécurité sociale française, mais auprès du régime de retraite du pays d’accueil. Ils auront droit à une pension versée par le régime de retraite auquel ils auront cotisé dans le pays et selon les règles de reversement du régime.

 

Une continuité possible avec les caisses de retraite françaises

Pour la Sécurité sociale française, ils conservent les droits acquis en France avant le départ. Et bénéficieront des pensions dues lorsqu’ils feront valoir leurs droits à la retraite.

Ils peuvent aussi bénéficier d’une validation des périodes de  travail dans le pays de résidence par la Sécurité sociale française s’il existe un accord de sécurité sociale entre la France et le pays de résidence. C’est le cas pour tous les pays de l’Union Européenne et de l’Espace Economique Européen. Il ne s’agit que de la validation de la durée de travail, cela pour bénéficier de la retraite à taux plein. Mais cela ne rentrera pas en ligne de compte pour le calcul du salaire annuel moyen. Chacun peut transformer les trimestres validés en trimestre cotisés, à condition de les racheter, ce qui peut être cher.

 

La CFE comme dernier recours

Ceux qui travaillent dans un pays sans accord de Sécurité sociale, peuvent adhérer  à la Caisse des Français de l’Etranger. Les trimestres seront pris en compte en tant que trimestres cotisés, avec prise en compte des salaires pour le calcul du salaire moyen annuel. L’intérêt d’une adhésion dépend aussi d’un calcul entre le montant de la cotisation annuelle et le rendement attendu, son impact sur la pension. Tout dépend de la situation personnelle, et notamment de l’âge, pour évaluer l’intérêt d’une adhésion. Qu’est ce que cela rapportera en supplément de retraite, combien cela coûtera sur dix ou quinze ans ?  Que rapporterait cet argent s’il était placé autrement ? Il peut être utile de consulter des cabinets spécialisés qui ont des grilles de calcul et peuvent faire des simulations, et proposer d’autres placements.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire