Rapatriement : le plan du gouvernement avec les compagnies aériennes - les expats appelés à rester dans leur pays de résidence

Pour assurer le retour des ressortissants français et européens pris dans la pandémie de coronavirus, un dispositif aérien « global et mondial » va être mis en place par le gouvernement.

En particulier avec la compagnie aérienne Air France, qui annonce pour ce jeudi et ce vendredi des vols depuis l’Algérie, le Maroc et la Tunisie y compris via sa low cost Transavia.

Résultat de recherche d'images pour "francais bloqués hors UE"

Face à la multiplication des interdictions de vols vers l’Europe, nouvel épicentre de la pandémie, un « plan de transport aérien » a été annoncé le 18 mars 2020 par le gouvernement français ; « adapté pour l’ensemble du monde, en fonction des priorités et urgences locales, il permettra à chacun de réserver un billet retour auprès d’une compagnie ».

Les détails techniques de ce mécanisme seront précisés « d’ici la fin de la semaine » aux ressortissants français en difficulté, par Air France et le réseau diplomatique et consulaire. « Malgré la suspension progressive de la plupart des dessertes aériennes dans le monde dans les prochains jours », le gouvernement sera ainsi en mesure de « proposer, avec les compagnies aériennes mobilisées, des solutions commerciales raisonnables de retour chez eux » aux Français. D’ici là, le gouvernement a appelé les milliers de voyageurs français bloqués à travers le monde à prendre leur mal en patience :

« C’est vrai que c’est difficile, c’est difficile pour tout le monde. Il faut donc tranquillement, sereinement, avec sang-froid, attendre son tour si j’ose dire », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur BFMTV.

Des vols spéciaux au Maghreb pour ce jeudi ont déjà été annoncés par Air France : elle  lance des vols supplémentaires vers Paris-CDG au départ des aéroports de Casablanca (AF4147) et de Marrakech (AF4141). « Pour des raisons opérationnelles, ces vols sont disponibles à l’aéroport de départ », précise la compagnie aérienne. Elle met en place également des vols supplémentaires vers Paris-CDG depuis Alger (AF1855) et Tunis (AF4145) ; ces vols « sont disponibles sur notre site http://airfrance.com ». La priorité sera donnée « aux clients Air France dont le vol a été annulé et aux résidents de l’espace Schengen suite aux restrictions de voyage en cours. Si vous n’êtes pas en possession d’un billet, nous vous recommandons de ne pas vous rendre à l’aéroport », souligne Air France.

La low cost Transavia France rappelle de son côté qu’entre samedi dernier et hier, elle a « organisé plus de 70 vols et ramené plus de 13.000 passagers du Maroc et de la Tunisie vers la France. Ce jeudi 19 mars, « en accord avec les autorités marocaines », elle opérera des vols au départ d’Agadir et de Marrakech et à destination d’Orly ; et suite à un « accord des autorités tunisiennes », elle opérera des vols au départ de Tunis et Djerba et à destination d’Orly. « Les billets sont en vente sur le site », précisait hier soir la low cost.

Le gouvernement a de nouveau précisé hier les détails de la fermeture, depuis mardi et pour 30 jours, des frontières extérieures de l’espace européen. Les citoyens français et  les ressortissants de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni « sont autorisés, avec leur conjoint et leurs enfants, à entrer sur le territoire national afin de rejoindre leur domicile en confinement. Les ressortissants des autres pays, quant à eux, ne pourront plus entrer en France pour les 30 jours à venir, sauf exception – par exemple s’ils ont leur résidence permanente en France. En revanche, nous n’imposons pas d’interdiction de sortie du territoire national, à qui que ce soit ».

Expatriés restez chez vous pendant au moins 30 jours

S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de cet espace européen, « nous leur recommandons, dans les 30 jours à venir, d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si certaines personnes jugent nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de leurs conditions sanitaires, elles doivent se faire connaître de nos ambassades et consulats dès que possible ». Plusieurs Etats membres de l’UE et de l’espace Schengen ont rétabli des contrôles à leurs frontières et mis en place des mesures de confinement. S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle hors de France mais au sein de cet espace européen, « nous recommandons par conséquent également d’éviter des déplacements intra-européens, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si plusieurs frontières terrestres devaient être franchies pour regagner la France, des retours directs par voie aérienne devraient, dans la mesure du possible, être privilégiés ».

Touristes français prioritaires pour le rapatriement

S’agissant des Français actuellement en déplacement temporaire à l’étranger, « nous leur recommandons en revanche de prendre toutes les mesures nécessaires pour rentrer rapidement en France. Pour les y aider, le ministère chargé des transports a demandé aux compagnies aériennes de maintenir au maximum leurs lignes ouvertes vers la France et de modérer leurs prix. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, avec l’ensemble de nos postes diplomatiques et consulaires, est pleinement mobilisé pour obtenir l’autorisation de liaisons aériennes spéciales et pour que ces liaisons aériennes spéciales puissent être assurées par des vols commerciaux. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en plusieurs endroits »

Laisser un commentaire