Première session plénière au temps de la Covid-19

Première session plénière au temps de la Covid-19

Lundi 05 octobre, l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE) a ouvert sa 33ème session. La pandémie avait empêché la réunion des Conseillers des Français de l'Etranger élus à l'AFE depuis près d'une année.

©JGM

Des bancs clairsemés pour cause de pandémie

C'est une assemblée singulière qui s'est réunie devant le secrétaire d'État chargé des Français de l'étranger, Jean-Baptiste Lemoyne.

Son président Marc Villard, absent, bloqué au Vietnam est intervenu en visio-conférence, tandis que les vice-présidents Martine Schoeppner et Bruno Delacquilla ont co-présidés la séance devant une trentaine d'élus sur les 90 attendus.

©O.C

Un bilan en demi-teinte pour l'action gouvernementale

Jean-Baptiste Lemoyne a ouvert la séance par le traditionnel bilan de l'action conduite par l'administration. Il a rappelé que 370.000 Français ont pu regagner leur pays au cours du printemps. Il en a profiter pour saler le travail remarquable de notre réseau diplomatique et consulaire accompagné par le centre de Crise et de Soutien du Quai d'Orsay.

Le secrétaire d'Etat aux Français de l'Etranger pris le temps de détailler le plan d'aide de 220 millions d'euros aux Français de l'étranger voté par le Parlement et voulu par le gouvernement. Ce soutien massif aux expatriés, plaçe la France à l'avant-garde des pays assistant ses ressortissants.

Une solidarité qui cherche son chemin

Il n'oublia de remercier les associations pour l'effort demandé. En effet ces dernières n'ont pas pu solliciter d'aides pour leurs dossiers usuels (STAFE). En annulant le dispositif classique, le secrétariat d'Etat a permis de compléter le plan avec une enveloppe, d'un montant de 1,4M€, distribuée sous forme de subventions à 94 associations d’entraide et de bienfaisance (OLES)

Jean-Baptiste Lemoyne n'évita pas les problèmes. Il s'attarda, ainsi, sur les conditions d'attribution de l'aide sociale d'urgence. Les critères avaient provoqué un (trop) lent démarrage de l'assistance promise. En effet, fin septembre, il n'y avait, seulement, que 6500 personnes financièrement aidées (et 1M€ dépensé sur un budget de 50M€). Pour palier à ce retard, il rappela, donc, que les conditions d'accès à la solidarité nationale avaient été largement assouplies en fin d'été. Ces ajustements ont conduit à un accroissement important du rythme des demandes. Désormais c'est 630 nouveaux foyers par semaine qui reçoivent l'aide prévue.

"Le dispositif va, malheureusement, trouver son public"

Jean-Baptiste Lemoyne

Si le ministre a passé en revue les nombreuses problématiques des Français de l'étranger, il a aussi laissé entrevoir un espoir pour les entrepreneurs français de l'étranger (EFE) qui devraient bénéficier de prêts soutenus par Proparco (AFD) comme le souligne le sénateur Cadic (ancien entrepreneur expatrié et très investi dans la défense de ces expat-entrepeneurs). Pour l'instant, le dispositif est en cours d'étude pour le continent africain.

"on avance de façon empirique, il n'y a pas de précédents"

Jean-Baptiste Lemoyne.

Une session pleine de défis

La journée des Conseillers des Français de l'Etranger et de ceux connectés a continué par une réunion de la commission permanente des Français de l’étranger, débutant avec un dossier sur la bancarisation. L'épineux problème du droit au compte a donc lancé cette session de l'assemblée des Français de l'Etranger. Les sujets difficiles ne manqueront pas comme la fiscalité, l'école à distance ou les élections consulaires.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire