La France arrête son foot, mais l’exporte.

La France arrête son foot, mais l’exporte.

Les championnats de football reprennent dans de nombreux pays européens, mais pas en France.

Malgré les polémiques, les autorités sportives ont décidé de mettre fin aux différents championnats. Ce n’est pas le cas pour la Coupe, ni, évidemment, pour les compétitions européennes.

Des joueurs hors de prix pour le marché français

En attendant, le mercato a repris. Sur de nouvelles bases, les clubs ayant souffert foncièrement de la crise. De nombreux joueurs français évoluent dans les championnats étrangers. La France est même un des plus grands exportateurs de joueurs de football. Selon l’Observatoire du Football, (CIES), elle est le deuxième pays au monde pour les joueurs expatriés, derrière le Brésil.

En 2019, 1600 footballeurs brésiliens évoluent dans des championnats étrangers, principalement en Europe.  Et 1027 Français. La France est numéro 2, devant l’Argentine, 972 joueurs, l’Angleterre, 565, et l’Espagne, 559 joueurs. Outre le talent, la fiscalité, les charges sociales et la richesse des clubs selon les pays entrent en jeu.

Des clubs en bas de classement

Le cabinet KPMG évalue les clubs les plus riches du monde chaque année. L’estimation est fondée sur les profits, la popularité de la marque, les droits télé, la propriété du stade, etc. Le Real de Madrid, toujours n°1, est estimé à 3.47 milliards d’euros. Manchester United arrive deuxième : 3.34 Milliards. Devant Barcelone (2.65milliards), le Bayern, (2.87) et Liverpool (2.65). Six clubs anglais sont dans les dix premiers.

Le PSG se classe 9ème, évalué à 1.9 Milliard. Un seul autre club français arrive dans le top 20, Lyon, vingtième, évalué à 543 millions d’€. Ce qui explique que les très bons joueurs français vont à l’étranger. Sur les 23 champions du monde, sept seulement jouaient dans un club français à l’époque. Et quatre sont partis. Reste trois, dont M’Bappé.

Où jouent les Français ? En Angleterre, pour 30 d’entre eux, dont Lloris, le capitaine de l’équipe de France, et vétéran (33 ans) des expats en Angleterre, qui côtoie  à Tottenham le benjamin, Billy Koumetio, 17 ans. En Allemagne où évoluent 26 Français, cinq d’entre eux seront vraisemblablement champions avec le Bayern. En Espagne, ils sont 24 ; 19 en Italie.

Mais tout cela, c’était pour 2019. Avec la chute des droits télé, les difficultés financières des clubs, la santé des clubs pourrait bien être différent après la crise du coronavirus. Les clubs français étant parmi les plus touchés par l’absence de recettes, puisque le championnat ne reprendra pas, les joueurs français, eux, continueront à s’exporter. De brillants expats.

Laisser un commentaire