Lundi 15 juin : Réouverture des frontières françaises

Lundi 15 juin : Réouverture des frontières françaises

L'ouverture des frontières de la France, c'est pour le 15 juin 2020. D'abord limitée aux pays de l'Europe, l'ouverture des frontières de la France avec le reste du monde se fera progressivement à partir du 1er juillet.

C’est dans un communiqué commun mis en ligne vendredi 12 juin 2020 au soir que les ministres de l’intérieur et des Affaires étrangères, Christophe Castaner et Jean-Yves Le Drian, ont annoncé la levée des restrictions de circulation aux frontières de la France. Seules exceptions, les voyageurs de l'Espagne et du Royaume-Uni qui devront observer une quarantaine, "par réciprocité". Les attestations ne seront plus nécessaires.

Situation sanitaire satisfaisante

Le gouvernement juge l’évolution de la situation sanitaire en France et en Europe « favorable » pour ouvrir les frontières intérieures à l’Europe dès le 15 juin à 0 h. Concrètement, dès le 15 juin, les personnes en provenance d’un pays européen pourront de nouveau entrer en France sans attestation de déplacement, et sans effectuer de quatorzaine (ndlr. quarantaine de quatorze jours). Les routes seront ouvertes, les avions autorisés à atterrir et les bateaux de nouveau autorisés à accoster.

Quatorzaine pour deux pays

Seules exceptions, les personnes provenant de l’Espagne par avion (jusqu’au 21 juin), et les voyageurs venant du Royaume-Uni, qui « seront invités à effectuer une quatorzaine à leur arrivée en France ». Pourquoi cette mesure ? Tout simplement « par réciprocité ».

Ouverture des frontières extérieures à l'Union européenne le 1 juillet

L’exécutif européen estime que dès le 1er juillet les voyageurs venant des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro, Macédoine du Nord, Serbie) doivent être autorisés dans l’Union, étant donné que la situation épidémiologique de ces pays est "similaire ou meilleure" que celle de l’UE. L’exécutif européen a appelé les États membres à se mettre d’accord sur une liste de pays tiers pour lesquels les restrictions seraient aussi levées, en fonction de leur situation sanitaire. L’interdiction des voyages "non essentiels" vers l’UE avait été mise en place le 17 mars de façon coordonnée entre les États membres et la Commission européenne pour lutter contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire