A gauche, les négociations pour le Sénat s'éternisent

A gauche, les négociations pour le Sénat s'éternisent

La date limite pour le dépôt des listes approche, l’élection aura lieu le dimanche 26 septembre au Palais du Luxembourg. Pourtant au PS et chez ses alliés de Français du Monde, on débat toujours…

3 listes pour une investiture

Ségolène Royal, Laure Pallez et Yan Chantrel sont tous les 3 prétendants à l’investiture PS.

Ségolène Royal continue sa campagne

Grosse déconvenue pour l’ancienne candidate à l’élection présidentielle, elle qui pensait que sa présence fédérait tous les socialistes de l’étranger et au-delà.

Alors que son second, Mehdi Benlahcen arpente le congrès du PS et les rues parisiennes pour faire bouger les lignes, Ségolène Royal ouvre sa campagne à tous les élus consulaires. Elle semble vouloir démontrer sa capacité à réunir au-delà des frontières de sa famille politique. Elle y rencontre un certain succès, peut-être de quoi inquiéter les formations politiques sur la fidélité de leurs élus consulaires ?

La Secrétaire générale cherche à imposer son candidat

Autre personnalité qui s’agite à Paris cette semaine, c’est la Secrétaire générale de la fédération des Français établis hors de France, Cécilia Gondard. Si elle avait ambitionné de tenir la liste à ces élections sénatoriales, le conseil de sa fédération a rejeté cette éventualité. Une décision qui est le fruit de conflits internes que Cécilia Gondard n’a pas su lisser.

Alors, elle joue son va-tout, refusant des propositions d’investiture pour les élections législatives, elle pousse Yan Chantrel, le conseiller consulaire du Québec. Ce dernier s’est fait remarquer ces derniers mois par son engagement dans la lutte contre les motifs impérieux exigés, courant 2020, par les autorités aux expatriés hors d’Europe. Engagement récompensé par les électeurs en mai 2021, il infligea une défaite majeure à LREM qui ne récolta que 4% des votes dans cette circonscription consulaire.

Son défaut est de ne pas être connu, la Secrétaire générale de la fédération des Français établis hors de France, Cécilia Gondard, y travaille donc. Au congrès le week-end dernier ou à Paris cette semaine, elle présenta Yan Chantrel à tout le petit monde socialiste.

Laure Pallez, la outsider

Laure Pallez est elle soutenue par l’ancien Secrétaire général de la fédération des Français établis hors de France, Boris Faure. Fait d’armes de la campagne, elle réussit à s’insérer dans un article sur la candidature de Ségolène Royal dans le Point pour le transformer en un article élogieux à son profit. Elle démontre ainsi sa connaissance du milieu parisien, indispensable pour réussir un mandat de sénateur.

Elle réussit aussi à fédérer une partie des élus consulaires du Parti Socialiste : suffisant pour mettre en danger Ségolène Royal ?

(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Quelles combinaisons ?

La liste de Ségolène Royal étant finalisée, voir même déposée, selon les dires de certains, quelles sont les marges de manœuvre ? Une alliance entre Yan Chantrel et Laure Pallez ? Un retrait pure et simple. Nous avons demandé à Cécilia Gondard de réagir à la situation, nous restons en attente de son interview.

Dans tous les cas, les électeurs de gauche y verront plus clair mardi. 3 listes PS, plus la liste de Marc Villard ainsi que celle d’EELV, aucun accord avec eux n’ayant aussi été conclu, cela porterait le nombre de listes de gauche à 5… Le meilleur chemin vers la dispersion et des résultats en-dessous des espérances suscitées par leur victoire commune aux élections consulaires de mai 2021.

Laisser un commentaire