La rentrée des jeunes expatriés !

La rentrée des jeunes expatriés !

Ce jeudi 02 septembre lance la nouvelle année scolaire en France, pour les petits expatriés c’est aussi souvent la fin des vacances même si la situation est différente selon l’hémisphère ou les pays. On fait le point sur les situations en cette deuxième rentrée sous le signe de la Covid.

Nous vous proposons aujourd’hui de faire le point sur les écoles du réseau AEFE et lundi 06 septembre nous ferons celui des établissements de la Mission laïque française.

Hémisphère nord – hémisphère sud

Les réseaux d’Education français sont mondiaux et pratiquent en général des rythmes différents selon l’hémisphère. Au sud de l’équateur, la rentrée a lieu en février, actuellement ils entament leur troisième trimestre. Dans les faits, c’est principalement au sein de l’AEFE, en Océanie et en Amérique du Sud que ce calendrier spécifique est utilisé. Au Nord, c’est celui de la métropole qui s’impose. C’est donc la rentrée pour une grande majorité des élèves du réseau scolaire français AEFE.

Préparation de la rentrée 2021 au Lycée français de Valence (Espagne)

L’AEFE, fin du distanciel, bourses et recrutement

Reprendre le chemin de l’école

Les 540 établissements du réseau sont prêts à recevoir les élèves, c’est le message adressé par le directeur de l’AEFE, Olivier Brochet, aux familles. Après 2 années scolaires marquées par la Covid-19, partout où cela est possible, la rentrée se fera en présentiel. Bien sûr, les mesures de distanciation physique et autres dispositifs sanitaires seront mis en place selon les consignes des autorités locales. Ainsi, on retrouve le plus souvent une capacité réduite via des jauges pour les salles de classe, souvent et parfois même une obligation vaccinale soit pour les professeurs soit pour les élèves.

Malgré tout, de nombreux établissement n’ouvriront pas en Amérique latine et en Asie. Pour ceux là, l’AEFE a construit les outils et la méthodologie qui permettront, selon Olivier Brochet, d’assurer pleinement leur « mission pédagogique au service des élèves, quelles que soient les circonstances« .

Message de rentrée d’Olivier Brochet

Un effort financier important

En 2021, un soutien financier exceptionnel de 100 millions d’euros a été affecté dans le cadre du Plan d’urgence. Cet argent fut dédié aux familles, à travers des facilités de paiement ou des allégements des mensualités. Mais aussi aux établissements afin qu’ils puissent maintenir la scolarisation de tous les élèves.

Au niveau de l’Agence, l’investissement se concentra sur les professeurs et l’encadrement pédagogique afin qu’ils soient formés à l’enseignement à distance et aux nouveaux outils. Cet effort conjoint de l’État et de l’Agence sera maintenu en 2021/2022 selon la déclaration d’Olivier Brochet sur le site internet de l’AEFE. Il annonce aussi que son administration vient de conventionner temporairement sept établissements en grande difficulté.

Autre point qui capte des fonds, c’est la sécurité. Cette année, L’AEFE a engagé 9 millions d’euros pour sécuriser des établissements grâce aux moyens supplémentaires qu’a accordé l’État. De nouvelles procédures, outils et recommandations en matière de sécurité ont été mis en place. Dès cette rentrée, les professeurs et l’ensemble des acteurs du réseau auront à disposition une nouvelle maquette du « plan particulier de mise en sûreté ». L’objectif : assurer une harmonisation des procédures de sécurité à l’échelle du réseau. 

8 septembre : ouverture du recrutement

À partir du 8 septembre 2021, la liste définitive des postes d’expatriés vacants à la rentrée 2022 sera mise en ligne et les candidates et candidats pourront alors saisir leur dossier sur le site dédié.

Les postes qui devraient être ouverts pour le recrutement sont :

  • Des inspectrices ou inspecteurs de l’Éducation nationale (IEN),
  • Des personnels de direction (proviseures ou proviseurs et adjoints à la cheffe ou au chef d’établissement),
  • Des personnels au profil « administratif et financier » (SG, ACS, DAF-ACS, DAF),
  • Des personnels du premier degré (directrices ou directeurs d’école, conseillères ou conseillers pédagogiques et maîtres formateurs),
  • Des enseignants du second degré à mission de conseil pédagogique.

C’est donc une année de redémarrage, pleine d’ambition, et si elle est marquée par la Covid-19, elle l’est tout autant par une soif de retour à la normale. Espérons que les vœux de l’AEFE soient entendus pour le meilleur des petits Français et francophones qui parcourent les couloirs des établissements français à l’étranger.

Laisser un commentaire