Suite des Grands Débats chez les Français de l’étranger

Suite des Grands Débats chez les Français de l’étranger

mars 8, 2019 0 Par Francois Lestanguet

Les Français de l’étranger continuent, tout comme leurs compatriotes de l’Hexagone et de l’Outre-Mer, à participer au Grand Débat. Celui-ci se terminera le 15 mars prochain. Le Président a, lui, annoncé vouloir continuer ses rencontres avec les Français. Une manière de continuer la séquence et de faire la campagne des élections européennes ?

Le Grand Débat s’est notamment déroulé aux Pays-Bas, à Munich, à Londres.

Un débat à Londres initié par le député Holroyd

A Londres, capitale du Brexit et où de nombreux Français sont désemparés face à l’échéance de cette décision, M. Alexandre Holroyd a initié le Grand Débat.

Organisé au lycée international Winston Churchill de Londres devant une cinquantaine de personnes, nettement moins que dans d’autres capitales européennes comme Bruxelles, l’une des réunions fut l’occasion de parler notamment du gaspillage de l’argent public. Deux conclusions sur ce point : l’Etat dépense trop, et il est nécessaire de rétablir les dépenses symboliques. Une manière de souhaiter le retour de l’ISF qui est pourtant l’une des raisons pour lesquelles certains Français de l’étranger sont stigmatisés.

Une méfiance concernant le personnel politique

C’est par ailleurs une véritable méfiance, pour ne pas dire une défiance, qui concerne le personnel politique. Comme à Munich et auparavant dans d’autres villes, les Français de Londres ont exprimé leur ras le bol concernant l’écart entre les élus et les citoyens, ainsi pour certains que la volonté de réduire le nombre de parlementaires.

Cette revendication se retrouve dans de nombreux grands débats à travers le monde et dans l’Hexagone. Il résulte, aussi, d’une des questions posées qui porte spécifiquement sur ce thème.

Des expériences locales plébiscités au Pays-Bas

Aux Pays-Bas, le grand débat a été organisé par les conseillers consulaires à Amsterdam et La Haye. Il fut riche de propositions inspirées de la vie locale des expats.

Hélène Degryse, élue consulaire avec qui nous avons échangé, a identifié plusieurs éléments:

-l’utilisation d’un identifiant unique donné à vie et activement valable dans plusieurs systèmes qui communiquent entre eux (santé, impôts, retraite, municipalité)a pratique constante de l’évaluation des services (avec un questionnaire par exemple).

-le respect de la ponctualité dans les différents secteurs de l’Etat. Il a été suggéré de faire payer certains services (notamment les actes délivrés) comme cela se fait aux Pays-Bas.

-la création d’une carte nationale de transports (à débit automatique) valable dans les trains bus trams métro a été suggérée ainsi qu’une carte des musées a été souhaitée.

 

Le Grand Débat continue pour quelques jours encore, ses conclusions seront rendues en avril.

Retrouvez l’article sur les débats en Algérie et dans les pays d’Europe centrale (Allemagne, Luxembourg, Pologne, etc.)

Publicités