SOS-COVID, le cri d'alarme des Conseillers consulaires

SOS-COVID, le cri d'alarme des Conseillers consulaires

Au printemps 2020, sous la pression des sénateurs, le gouvernement d’Emmanuel Macron, avait débloqué en urgence 240 millions d’euros pour les expatriés, le plan « SOS-COVID« . La principale bénéficiaire fut l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), près des 3/4 des montants lui furent alloués.

En effet, avec les conséquences économiques de la Covid-19, les parents ne pouvaient plus payer les mensualités dues aux établissements scolaires. Afin d’assurer le maintien des cours, le salaire des professeurs et l’entretien des lieux, l’AEFE avait besoin de fonds en urgence. Les consulats, les Alliances Françaises ainsi que les Instituts ont aussi été bénéficiaires de cette enveloppe. Il restait cependant près de 50 millions à distribuer aux expatriés dans le besoin au cours de l’année 2020.

Un premier transfert sur le budget 2021

Fin 2020, au premier bilan, la consternation était de mise. Moins de 5 millions d’euros avaient été distribués. La cause, un dossier administratif lourd et complexe à fournir pour obtenir une faible allocation ponctuelle ! Les Français s’étaient détournés du dispositif.

En janvier 2021, une nouvelle fois alerté par les sénateurs, Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat aux Français établis hors de France, avait procédé à un premier ajustement des critères et s’était engagé à ce que les budgets non dépensés soient conservés pour l’exercice 2021 et non remis au budget général de l’Etat comme les règles comptables publiques l’imposaient.

Des conditions assouplies

Pour être éligible à cette aide, il « suffit » d’être Français résidant à l’étranger, inscrit au registre des Français établis hors de France et justifier d’une perte de revenus en raison de la crise du coronavirus.

Le demandeur peut bénéficier du secours occasionnel de solidarité même s’il bénéficie déjà d’aides publiques locales, d’aides associatives ou d’aides familiales et amicales.

Une fois le dossier validé, l’allocation est versée mensuellement et jusqu’à 6 fois.

De nombreux Français non informés

Malgré ces nouvelles dispositions, la grande majorité des fonds n’a toujours pas été distribuée. Les élus consulaires, dans une lettre qui sera envoyée le 13 juillet 2021 à Jean-Baptiste Lemoyne, indiquent que seulement 12 millions d’euros auraient dépensés.

N’étant pas informés, sur les sites des consulats, la disposition est le plus souvent cachée au fin fond des limbes du net, les Français se sont débrouillés et ce alors que des fonds étaient disponibles.

Augmenter les aides

Certains nouveaux élus locaux ont donc décidé de réagir. Ils ont mis en ligne un document ouvert à tous les conseillers consulaires. Ils désirent réunir un maximum de signatures avant d’envoyer le courrier. Leur objectif est de modifier la position du gouvernement qui compte bien récupérer les sous à la fin de cet exercice comptable (31 décembre 2021).

Les Conseilles consulaires proposent deux pistes pour permettre à ce dispositif d’atteindre son objectif soit soutenir les Français expatriés. Pour cela, ils invitent le gouvernement à :

  • augmenter le montant mensuel de l’aide par foyer. Cela permettrait par ailleurs que cette aide soit plus en adéquation avec le niveau de vie de chaque pays.
  • la réattribution des fonds non consommés à l’exercice 2022

Vous pouvez consulter la lettre et les élus signataires en cliquant ICI.

Laisser un commentaire