Pologne : duel entre libéraux et conservateurs.

Pologne : duel entre libéraux et conservateurs.

Le Président polonais espérait passer au premier tour...

Avec 43.5% des voix, le conservateur Andrzej Duda laisse son rival, le maire libéral de Varsovie Rafal Trzaskowski plus de dix points derrière lui à 30.5%, mais sans être certain de l’emporter au second tour de ce dimanche.

Les derniers sondages les donnent à égalité. La dernière fois, Duda avait créé la surprise, en battant le Président sortant Bronislaw Komorowski, pourtant grand favori pour sa réélection, avec 52% des voix. Cette fois, Duda est favori. Et pourrait perdre. Son rival espère que l’ensemble des voix de l’opposition peut se retrouver sur son nom pour mettre en échec le Parti Droit et Justice fondé par les frères Kaczynski dont Duda est un pilier.

Du point de vue international, le Président Andrzej Duda s’est montré très proche des Etats-Unis et de Donald Trump, qui l’a reçu récemment malgré la crise du coronavirus. Une façon de l’aider pour sa campagne. Ou de le desservir.

En revanche, les relations avec l’Union européenne sont de plus en plus tendues, la Commission  ayant engagé quatre procédures d’infractions contre la Pologne devant la Cour de Justice Européenne pour des atteintes à l’état de droit en raison des réformes adoptées sur la justice par le gouvernement polonais.

Andrzej Dada fait plutôt partie des Eurosceptiques, comme Kaczynski, et la campagne de son adversaire propose de renouer les liens avec le reste de l’Europe.

La crise économique aux coeurs des élections présidentielles

Mais le facteur essentiel n’est pas, pour les Polonais, la qualité des relations avec les Etats-Unis ou l’Union européenne, mais plutôt la crise économique, la première depuis que la Pologne s’est affranchie de la tutelle soviétique.

C’est peut-être pour éviter les questions économiques que la campagne s’est focalisée sur des questions de société. Le président Duda a proposé de mettre l’interdiction du mariage homosexuel dans la Constitution, comme vient de le faire Poutine en Russie. Une façon de ranimer les réflexes électoraux des traditionalistes et des catholiques.

Les campagnes rurales sont acquises au Parti Droit et Justice de Duda, et les grandes villes, comme Varsovie et Cracovie à la Plateforme Civique de  Trzaskowski. Aussi les militants de cette dernière font-ils campagne … à la campagne, où chaque voix compterait double.

Il y a surtout le réservoir des abstentionnistes, que chaque camp compte réveiller, d’autant que l’issue du scrutin semble plus indécise que prévu. Toute la question réside dans le report des voix des deux autres candidats principaux, l’un d’extrême droite, Krzysztof Bosak, l’autre de gauche, Szymon Hołownia. Aucun n’a donné de consigne de vote, même si Holownia a dit qu’il voterait pour Trzaskowski.

Les trois derniers sondages montrent des scores serrés. Deux donnent le libéral Rafal Trzaskowski gagnant, le troisième donne l’avantage au Président Duda.

L’institut Kantar, pour la chaine de télévision TVN24, donne Trzaskowski avec 46.4% contre 45.9% à Duda. IBRIS donne 45.3 % à Trzaslowski et 44.4% à Duda. Ce qui reste dans la marge d’erreur. Enfin Cati Ipsos donne 53% à Duda et 47% à Ttrzaskowski.

La victoire de Duda conforterait les Américains, les dirigeants antilibéraux européens, comme Victor Orban, et les Eurosceptiques. Par contrecoup, la victoire de Trzaskowski serait une bonne nouvelle pour l’Europe. Et une surprise.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire