Ouverture de l'AFE : frontières, élections, vaccination et réforme

Ouverture de l'AFE : frontières, élections, vaccination et réforme

L’Assemblée des Français de l’étranger s’est ouverte ce lundi 8 mars 2021 en visioconférence. La dernière pour les élus de 2014 !

Les 90 élus ne pouvant se rendre à Paris du fait des restrictions en France et dans leurs pays de résidence, l’administration, consulaire et des Français hors de France, a décidé d’organiser cette 34 ème session 100% en ligne. Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne et le Président de l’Assemblée des Français de l’étranger, Marc Villard, se sont pliés pendant plus 6 heures à l’exercice et avec brio.

Elections consulaires : 29 et 30 mai 2021

Lemoyne

Jean-Baptiste Lemoyne a rapidement mis fin au suspens. Alors que certains élus poussaient à un énième report des élections, le ministre a rappelé que les décrets avaient été publiés et que d’autres Etats avaient organisé des élections pendant la pandémie.

Les élections se dérouleront bien donc le 29 mai sur le continent américain et le 30 mai ailleurs. Le vote sur internet, lui, sera accessible du 21 au 26 mai 2021.

3/4 à 80 % des bureaux de vote seront maintenus

Jean-Baptiste Lemoyne lors de la session inaugurale de la 34 ème session de l’AFE

Le président du groupe “CIEL” (centre) à l’AFE, Richard Ortoli (élu aux USA) a exprimé son doute sur la légitimité de cette élection. Pour lui le taux de participation, déjà faible, 16% en 2014, devrait encore chuter. Il s’interroge sur les raisons qui ont empêché d’inclure le vote par correspondance dans la loi organisant ce scrutin.

Medhi Benlahcen, Président du Groupe “Français du Monde – Ecologie et Solidarité”, s’inquiète aussi de la tenue des élections. Sans remettre en cause cette respiration démocratique, l’élu du Portugal souligne les risques de tout miser sur la voie électronique. Il rappelle qu’aucun test grandeur nature n’a été réalisé avec le le nouvel opérateur (le précédent a fait faillite en juin 2020) mais surtout que jusqu’à un tiers des Français pourraient ne pas accéder au “vote électronique”. Pourquoi ? Car leurs données (adresse emails et numéro de téléphone) ne sont pas à jour dans le registre consulaire. Une adresse email étant indispensable afin de recevoir les codes obligatoires pour se connecter à la plateforme de vote.

Une solidarité en devenir ?

Tandis qu’Alain Pierre Mignon, le président du groupe Alliance de la droite, du centre et des indépendants (Droite), est lui revenu sur les moyens mis à la disposition des Français de l’étranger en tant que citoyens et entrepreneurs pour surmonter cette pandémie. Il a voulu dénoncer l’inégalité qui frappe les Français de l’étranger surtout sur le plan professionnel. Les sociétés fondées par les entrepreneurs expatriés ont été exclues par le gouvernement des dispositifs mis en place en France.

Jean-Baptiste Lemoyne a, lui, indiqué que plus d’un million d’euros ont été dépensés depuis le début de l’année sur le budget exceptionnel du fonds de solidarité dédié aux Français hors de France, soulignant ainsi que les conséquences de la crise se font désormais concrètes pour nos compatriotes.

Certains élus en ont profité pour indiquer que les besoins sur le terrain restaient immenses et que les fonds ne sont pas débloqués assez vite (4,5 millions en 12 mois sur 50 millions d’euros budgétés). Pour les entreprises, le Secrétaire d’Etat a renvoyé les élus à l’audition du Ministre au Commerce extérieur, Franck Rester, prévue cette semaine.

Une vaccination qui se fait attendre

Le Secrétaire d’Etat a aussi détaillé ses travaux sur la campagne de vaccination. Comme il l’avait indiqué la semaine dernière lors d’une réunion avec les parlementaires, les expatriés sont classés selon 3 situations. La première c’est celle qui concerne 88% des Français de l’étranger, c’est la prise en charge par les pays de résidence.

Mais pour les autres, la situation est plus complexe. Pour certains, leur pays de résidence ayant décidé de ne vacciner que ses nationaux, des solutions seront mises en place à travers une campagne de vaccination consulaire sur place soit dans les consulats soit dans des pharmacies et offices médicales partenaires. Pour une petite minorité, le gouvernement français reste en attente du retour des postes diplomatiques sur la situation vaccinale.

Une réforme à tiroirs ?

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français hors de France (PS), était présente à la réunion. L’occasion de revenir sur la réforme qui va s’appliquer avec l’élection des nouveaux Conseillers des Français de l’étranger en mai 2021. Une réforme qui fait l’unanimité, Jean-Baptiste Lemoyne a une nouvelle fois apporté le soutien du gouvernement à ces nouvelles dispositions. Pour lui, la communication entre les Français des circonscriptions consulaires et Paris en sera fluidifiée et accélérée.

Espérons qu’il soit entendu, car les élus actuels ont, pour la plupart, au cours des dernières semaines, eu des propos incriminant les blocages de l’administration centrale à Paris. Mais l’ambiance n’était pas aux reproches plutôt à la construction ce lundi 8 mars 2021 !

Certains élus ont même osé parler d’une réforme qui devrait s’imposer au calendrier, celle de l’AFE. La visioconférence ouvre-t-elle la voie à une participation de tous les élus consulaires aux prochaines sessions de l’Assemblée des Français de l’étranger ? Ça sera aux prochains conseillers des Francais de l’étranger de se pencher sur cette reforme.

Laisser un commentaire