La vaccination et les frontières : quelles nouvelles pour les expats?

La vaccination et les frontières : quelles nouvelles pour les expats?

Le 4 mars, Jean-Baptiste Lemoyne a réuni le Président de l’Assemblée des Français de l’étranger, les parlementaires (députés comme sénateurs) afin d’évoquer la situation vaccinale des expatriés et l’impact des restrictions des frontières sur leur vie.

Vaccins : 83% des Français devront compter sur leurs pays de résidence

Avec les postes diplomatiques, le gouvernement a établi un recensement des campagnes de vaccination dans le monde. Sur cette base, le secrétaire d’Etat aux Français hors de France, Jean-Baptiste Lemoyne, a établi une nouvelle stratégie.

De ce rapport, il ressort que 97 pays proposent la vaccination à tous leurs résidents. Ces pays (USA, Europe, Japon, Australie, Maghreb) représentent plus d’1 million des Français inscrits sur les registres consulaires soit plus de 80% du nombre total.

Il faut noter que dans certains pays, même si le vaccin est accessible, il peut être payant. Actuellement, seuls, les adhérents à la CFE ou à des organismes privés, prenant en charge le vaccin, pourront obtenir un remboursement. Les Français d’Afrique du Nord, dont de nombreux retraités, ont demandé un plan de prise en charge. Jean-Baptiste Lemoyne a promis d’étudier la possibilité de prendre en charge ces coûts trop importants par les crédits d’aide des postes.

A l’opposé, 41 pays réservent les vaccins uniquement à leurs nationaux. L’administration consulaire a été chargée dans ces pays d’imaginer une campagne vaccinale. Cependant de nombreux problèmes restent à résoudre : acheminement, conservation, injection. Il a été évoqué la possibilité de mobiliser les pharmaciens locaux et expatriés.

Ils restent 57 pays où la situation n’est pas encore fixée et pour lesquels Jean-Baptiste Lemoyne se laisse du temps avant d’envisager une prise en charge vaccinale par la France.

Il a été rappelé que les expatriés peuvent rentrer en France pour se faire vacciner. Alexandre Cruau, représentant l’administration consulaire, lors de la réunion, a indiqué qu’un numéro de sécurité sociale fictif sera créé, si besoin. Jusqu’au 1 avril, les Français rentrant d’expatriation ont un accès direct à la couverture médicale. Jean-Yves Leconte (Sénateur PS) a demandé à ce que cette mesure soit prolongée jusqu’à la fin de l’année. En effet, le calendrier vaccinal français s’appliquant, les expatriés ne peuvent se faire vacciner que si ils sont dans le public cible. Actuellement, les vaccins sont réservés à un public prioritaire.

Allégement des restrictions aux frontières

L’autre grand sujet de la réunion fût la situation aux frontières françaises et européennes. La peur d’une obligation d’être vacciné pour accéder au continent était sur toutes les lèvres.

Le Secrétaire d’Etat, Jean-Baptiste Lemoyne a indique que la majorité des États de l’UE souhaitent offrir le test négatif comme alternative à la vaccination pour accéder aux territoires.

La seule vaccination ne sera, donc, pas le pré-requis indispensable pour entrer dans l’espace européen. Mais il faudra, et ce, peut etre de façon définitive, répondre à des impératifs sanitaires. Le « Green Pass » européen ou le « Pass Sanitaire » français seront les nouveaux outils indispensables pour voyager.

En parallèle, des élus, comme Meyer Habib (Député UDI de la circonscription de la Méditerranée de l’Est), ont demandé des assouplissements pour passer la frontière française. Le Secrétaire d’Etat a indiqué qu’un travail était en cours afin de fluidifier, dans un avenir proche, les voyages des expatriés, souvent, coupés de leurs familles depuis des mois.

Conclusion : c’est le statu quo, le ministère travaille, les expatries attendent.

Laisser un commentaire