Olivier Faure, Cecilia Gondard obtiennent le soutien des militants PS à l'etranger

Olivier Faure, Cecilia Gondard obtiennent le soutien des militants PS à l'etranger

Les sénatoriales sont finies. Yan Chantrel élu, balayant les autres candidats issus de sa famille politique, le parti socialiste. Un résultat qu’on pouvait anticiper ! Pourquoi ? Car lors du vote pour l’équipe qui va diriger le PS pour ces deux prochaines années et donc mener la campagne aux Présidentielles, 83% des membres de la fédération des Français de l’étranger ont voté pour Olivier Faure et adoubaient donc ainsi indirectement le choix de la présidente de la fédération Cécilia Gondard de soutenir Yan Chantrel. Si le projet du PS ne s’adresse pas à des territoires ou Français en particulier, il fixe les orientations politiques générales du parti pour les années à venir.

La présidentielle dans le viseur

Le texte d’orientation d’Olivier Faure a pris position pour Anne Hidalgo. Car cette échéance était dans toutes les têtes. L’objectif premier c’est de réunir les troupes pour aller ensemble à l’assaut de l’Elysée en 2022.

Fonctionnement interne

Plusieurs motions s’affrontaient, avec un projet pour le parti socialiste – son fonctionnement interne, ses priorités politiques, etc. Le Conseil national est composé de représentants de ces « textes d’orientation » à la proportionnelle de leurs résultats. Le résultat des motions dans les fédérations détermine la composition du Conseil fédéral. Par ailleurs ce week-end, les membres de la fédération des Français établis hors de France du PS votaient pour désigner leur premier secrétaire général, et Cécilia Gondard fut réélue avec 65% des voix.

Une réforme des statuts

Lors du Congrès au début du mois de septembre, les militants ont aussi voté. Cécilia Gondard est aussi secrétaire nationale à l’égalité entre les femmes et les hommes et elle proposait dans cette réforme un nouveau dispositif contre les violences sexistes et sexuelles dans le parti. C’est un dispositif en trois volets:

– Prévention: des formations de prévention pour augmenter notre vigilance collective, savoir comment réagir face aux comportements sexistes, comment les prévenir.

– Accompagnement des victimes: un réseau de référents écoute et accompagne les victimes. Ils auront aussi un rôle d’alerte si ils le jugent nécessaires, mais respectent l’anonymat et le rythme des victimes.

–  Sanction : une commission indépendante sera mise en place pour traiter les alertes et décider de sanctions s’il y a lieu. La compétence est plus large que les violences sexistes et sexuelles – elle sera garante de l’éthique militante.

Le sexisme, le racisme, l’homophobie n’ont rien à faire dans notre parti. Il n’y en a pas plus qu’autre part, mais c’est juste une manière de s’assurer de l’application d’une tolérance zéro sur ces comportements. Car un parti, c’est aussi une communauté humaine, de personnes qui militent bénévolement, sur le temps libre, pour faire bouger les lignes, pour faire changer la société. 

Cécilia Gondard, première secrétaire de la fédération des Français établis hors de France
Cecilia Gondar lors de son intervention au Congrès socialiste 2021

Une fédération bien tenue

Après avoir affronté Ségolène Royal (et le réseau du président Hollande), les dissidences internes nourries par l’ancien premier secrétaire de la fédération Boris Faure, et par le président du groupe Solidarité et écologie lors de la dernière mandature de l’Assemblée des Français de l’étranger, Mehdi Benlahcen (n°2 sur la liste présentée par Ségolène Royal), Cécilia Gondard sort renforcée de cette séquence. Arrivera-t-elle à transformer cette dynamique pour obtenir un siège à l’Assemblée nationale ? Pour cela, il faudrait qu’Anne Hidalgo soit élue première femme Présidente de la République… Le chemin est encore long.

Laisser un commentaire