Une pétition pour sauver les Alliances Françaises !

Une pétition pour sauver les Alliances Françaises !

mai 12, 2020 0 Par Fabien Ferasson

Une pétition pour sauver les Alliances françaises recueille déjà des milliers de signature. Lancée par des élus , des directeurs , des professeurs, elle a déjà atteint 5000 signataires. Les Alliances françaises forment un réseau , c'est aussi une institution très populaire.

Le pilier du rayonnement culturel français, c'est la Francophonie  !

Une seule méthode : Faciliter l’enseignement de la langue française à l’étranger et la circulation de ses artistes. Pour cela, la France a pu compter sur un réseau de 832 Alliances françaises dans 132 pays, dont la France, c'est le premier réseau culturel au monde.

Evidemment la crise du Coronavirus a frappé de plein fouet les Alliances françaises dans leur cœur de métier :  l'enseignement de proximité de la langue française.

Plus que la langue française, les Alliances Françaises à travers le monde transmettent aussi notre Culture.  Littérature, cinéma, mais aussi cuisine, nos habitudes de vie, notre vision du monde.

Souvent elles sont le symbole, dans leurs villes d'implantation, d'une certaine convivialité à la française. Et mieux elles font le pont entre la France et les pays francophones qui développent leurs propres cultures. Elles témoignent ainsi de  la diversité qui nourrit la Francophonie tout en renforçant le socle de  valeurs partagées.

Aujourd'hui, c'est plus de 150 ans d'investissements matériels et humains qui sont en danger.  En effet, des centaines d’enseignants de français comme langue étrangère, souvent des indépendants, craignent de perdre leurs emplois très rapidement.

Soutenues par la politique de diplomatie culturelle à la marge, les Alliances françaises sont, et c'est à souligner, le plus souvent auto-financées ! Sur le budget total, la part des subventions françaises se limitent à 10%, dans la plupart des cas à travers le détachement de fonctionnaires pour assurer le management des unités dans les pays d'accueil. Souvent constituées comme associations de droit local privé, elles ont su développer un modèle économique viable via leurs cours de français (500 000 apprenants).

Avec le Coronavirus, elles ont su réagir rapidement en développant le télé-enseignement. Cependant ce segment de marché est très concurrentiel, avec des concurrents sans bureaux, sans mission culturelle. Elles sont donc souvent nettement plus chères. Et surtout, elles privent les apprenants d'une immersion dans la culture française qu'elles offrent à travers leurs différents services, comme la médiathèque, les initiations à la cuisine, etc.  Conclusion, les plus  petites Alliances sont sur le point de mettre la clef sous la porte..

Et c'est face à ce constat que les conseillers consulaires, vos élus locaux,  ainsi ceux qui font vivre les antennes locales, se mobilisent et ont lancé, ensemble, la semaine dernière une pétition pour alerter les expatriés et les autorités. Lors de l'écriture de l'article, elle avait déjà recueillie près de 5000 signatures.

C'est un tout nouveau président de la fondation, qui chapeaute le réseau, qui va être en charge de relever ce défi. Yves Bigot, qui est aussi directeur général de TV5 Monde, grand promoteur de la Francophonie, dans son interview de la semaine dernière, indiquait qu'il était mobilisé pour obtenir l'aide nécéssaire auprès du gouvernement.