Rencontre avec Yves Bigot, le nouveau président des Alliances Françaises, au coeur de la diplomatie d'influence

Rencontre avec Yves Bigot, le nouveau président des Alliances Françaises, au coeur de la diplomatie d'influence
Né en 1955 à Limoges, Yves Bigot a réalisé depuis 1973, toute sa carrière dans le monde des médias et de la musique en tant que journaliste, animateur, réalisateur, programmateur, producteur pour la télévision, la radio et la presse écrite. Après avoir occupé des postes de direction générale dans des maisons de disque (FNAC Music production (1992-1994) puis Phonogram, devenu Mercury (1994- 1997)), il occupe des fonctions de Directeur des programmes à France 2 (1998-2005), puis de Directeur général adjoint en charge de l’antenne et des programmes à France 4 (2005-2006). Il est nommé Directeur des Antennes et des programmes à la RTBF et ARTE Belgique (2006-2008) puis il devient Directeur général adjoint en charge des programmes à Endemol (2008-2010). Yves Bigot est Directeur des programmes et de l’antenne de RTL d'août 2010 à décembre 2012. Depuis Décembre 2012, il est le Directeur Général de TV5 Monde. Il est l’auteur de nombreux ouvrages « Brigitte Bardot, la femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde », “Je t’aime moi non plus” Vol.I, et a récemment publié aux éditions Don Quichotte “Un autre monde, les amours de la chanson française et du Rock”, Vol. II.
TV5 MONDE - Yves BIGOT, Directeur General
Lesfrancais.press : Vous avez été élu, en pleine crise du coronavirus, pour présider la Fondation Alliance française. Une récompense, une évidence ou un appel au secours ?
Yves Bigot : Avant tout une surprise ! C'est la Secrétaire Générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, qui a d'abord présenté ma candidature pour être sa personnalité qualifiée au sein du Conseil d'administration. Ensuite de nombreux administrateurs m'ont demandé de prendre la présidence. Peut-être une récompense, non pas personnelle, mais pour le travail de fonds formidable que font de longue date les équipes de TV5MONDE, souvent auprès des Alliances Françaises entre autres, pour l'apprentissage et l'enseignement du français partout sur la planète, gratuitement et en ligne.
Lesfrancais.press :  Vous êtes Directeur général de TV5 monde depuis 2012. Une belle longévité. Vous ajoutez désormais à cette fonction celle de Président de la Fondation Alliance française. C’est une reconnaissance pour vous, et pour TV5. Peut-on s’attendre à ce que l’une renforce l’autre ? 
Yves Bigot : Oui bien sûr. Si j'ai pu accepter cette fonction supplémentaire - et bénévole - c'est parce que le rôle de la Fondation est en parfaite synergie avec ce que nous faisons quotidiennement à TV5MONDE. Les deux se nourrissent mutuellement et remplissent un objectif commun qui doit en bénéficier.
Lesfrancais.press : Le réseau français à l’étranger est frappé par la crise du coronavirus et ses conséquences. L'Etat est venu au secours des établissements d'enseignement par des prêts. Cela ne concerne pas les Alliances. Beaucoup s’inquiètent. Des fermetures menacent. A court terme, comment se porte le réseau des Alliances? La Fondation peut-elle agir ?
Yves Bigot : Le réseau est nécessairement inquiet de la situation de paralysie dans laquelle la planète est plongée. Ma première action a d'ailleurs été de remettre à 2021 le Congrès mondial des Alliances qui était prévu du 5 au 7 octobre prochains. Nous discutons avec le quai d'Orsay et les différents partenaires pour trouver les conditions dans lesquelles une aide logistique et financière pourrait venir soutenir les plus fragilisées des 832 Alliances. Cette réflexion est en cours...
Lesfrancais.press : Et à long terme? Vous avez une large expérience professionnelle et internationale, vous travaillez avec plusieurs institutions et gouvernements, quel est l’ambition, le projet secret dont vous rêvez pour les Alliances? 
Yves Bigot : Je n'ai pas de projet secret, ni pour les Alliances, ni pour TV5MONDE! Mais nos missions communes sont de promouvoir et enseigner le français au plus grand nombre possible partout dans le monde, dans le cadre du multilatéralisme et du multilinguisme, en conjonction avec les ministères concernés bien sûr, ainsi qu'avec l'Institut Français, en faisant bien attention à multiplier nos forces et ne surtout pas se marcher sur les pieds.
Lesfrancais.press : Les Alliances, c’est l’enseignement, mais aussi la culture française et francophone. Elles organisent souvent des événements, des festivals, etc… On connait votre passion pour la musique et pour le rock.  ont du être annulés.  Inquiet ou pas inquiet ? 
Yves Bigot : Je suis inquiet pour la culture en général (et le sport!). Je ne suis pas inquiet pour la musique - encore moins le rock - qui n'ont jamais été aussi populaires et présents qu'en cette période justement, mais pour leur économie. Non seulement celle-ci est battue en brèche depuis maintenant plus de deux décennies par le piratage, le numérique et les très mauvais deals conclus par les producteurs avec les GAFAN, ce qui est déjà une menace en soi - le streaming rapporte à beaucoup, mais pas aux artistes, ni aux auteurs et compositeurs - mais le confinement planétaire est en train d'entériner définitivement - avec la complicité des artistes qui craignent de perdre le contact avec leur public et veulent continuer à exister - la pratique selon laquelle la musique est gratuite, n'a pas de valeur. Et une fois que quelque chose est devenu gratuit, il devient très difficile de réintroduire le paiement...autrement que par la contrainte, ce qui dans ce domaine a déjà montré ses limites.
Lesfrancais.press :  Le dynamisme des alliances est porté par les équipes locales. Avec des différences, de statut, entre les expats et les locaux. Un message pour ceux qui travaillent dans les alliances ? 
Yves Bigot :Vous êtes formidables. La France et la Francophonie vous doivent beaucoup. Je connais un certain nombre d'entre vous que je rencontre depuis plus de 7 ans lors de mes déplacements pour TV5MONDE où j'essaie toujours de vous rendre visite ou de vous rencontrer. Tenez bons, nous ne pouvons pas tout faire, mais je suis à votre écoute.
Lesfrancais.press : Pour les élèves? 
Yves Bigot : C'est une langue compliquée, le français. Mais merci de l'avoir choisie. Vous verrez, Balzac, Hugo, Rimbaud, Céline, Tremblay, Mabanckou, Daoud, Dicker, Truffaut, Arcand, Poelvoorde, Charlebois, Manset, Stephan Eicher, Soprano, Roméo Elvis, c'est mieux dans le texte qu'en traduction et en sous-titrage. Et tellement de choses merveilleuses se sont exprimées et s'expriment encore dans cette langue tellement riche et précise. Epouser le français, c'est en adopter - potentiellement - les valeurs, l'héritage, le patrimoine, et l'avenir, culturel, professionnel, économique.
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire