Liban: Jean Baptiste Lemoyne à la rencontre de la communauté

Liban: Jean Baptiste Lemoyne à la rencontre de la communauté

Au moins quarante Français ont été blessés et deux Français sont morts dans les explosions à Beyrouth au Liban, selon un bilan communiqué par le parquet de Paris, qui a élargi l’enquête ouverte à des faits « d’homicides involontaires ».

Le dernier décompte du ministère libanais de la Santé recensait, lui, au moins 170 morts et 6 000 blessés, alors que des dizaines de personnes restent portées disparues.

Les explosions, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d’ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300 000 sans-abri.

 

Explosion au port de Beyrouth
Explosion au port de Beyrouth

Cette catastrophe s’ajoute à la crise économique sans précédent que traverse le Liban.

Entre les larmes et les cris de colère, des centaines de Libanais se sont réunis, lors de l’arrivée du Président Emmanuel Macron dès le lendemain de l’explosion. En effet, La population libanaise souffre de l’augmentation drastique du coût de la vie, due à une dépréciation historique de la livre libanaise, une hyperinflation et des restrictions bancaires draconiennes, auxquelles s’est ajoutée l'épidémie de Covid-19.

Près de 300 000 personnes, dont 80 000 enfants, sont désormais sans-abri, après la destruction de leur domicile par l’explosion, et le montant des dégâts occasionnés pourrait s’élever à 15 milliards de dollars, selon le gouverneur de Beyrouth. La reconstruction pourrait prendre des années.

La communauté française et francophone sur place et à l'étranger nous témoignent de la situation. Marie, résidente du quartier chrétien d'Achrafieh nous a fait part de sa consternation, tout comme l'homme politique belgo-libanais Stéphane Obeid dans un précédent article.

 

« L’avenir du Liban passera par une profonde réflexion sur la façon dont les institutions fonctionnent. Une classe politique gangrenée par la corruption, les lobbies communautaristes, ce n’est plus possible » indiquait alors l'élu politique Stéphane Obeid

 

Le lycée français détruit, l'éducation francophone en danger 

Les francophones du Liban représentent 30 à 40% de la population. L'éducation en français est donc un enjeu majeur.

michel bur mlf
Michel Bur, directeur général adjoint de la Mission laïque française

Le Grand Lycée Franco-Libanais de Beyrouth a subi de très nombreux dégâts suite à l’onde de choc de l’explosion.  L’autorité gestionnaire du site, la Mission laïque française représentée par Michel Bur, Directeur adjoint de la mission laïque française,  a confirmé l’importance des réparations à venir.

2 millions de dollars de dégâts pour l'élu consulaire Ghassan Ayoub, une situation "parfaitement couverte par les assurances" pour M. Bur de la mission laïque. Ce dernier nous a informé que la rentrée aurait lieu mais sous forme digitale.

La bonne nouvelle : M. Bur rapelle qu'il n'y a eu "aucune victime parmi les élèves en raison de la période de vacances".

 

Le quartier chrétien de Beyrouth ravagé

Pour le reste, c'est tout de même la consternation. Si la maison de M. Ghosn est toujours, selon nos témoignages sur place, parfaitement debout, le quartier d'Achrafieh est lui ravagé.

Si le Grand Lycée  rouvrira à terme , comme nous l'a indiqué, M. Bur, grâce au concours des assurances. La communauté, elle, est inquiète.

 

La France à la rencontre du Liban

C’est dans ce contexte que Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État français auprès du ministre Jean-Yves Le Drian, en charge des Français hors de France s’est rendu ce mercredi et  jeudi 20 aout au Liban.

Il a rencontré le ministre libanais démissionnaire des Affaires étrangères Charbel Wehbé . La discussion a porté sur l'aide humanitaire française, les développements dans la région et le renouvellement, le 27 août, du mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul).

Puis il a rejoint  la résidence des pins, domicile de l’Ambassadeur de France depuis l'indépendance du pays du cèdre.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat, y a confirmé la volonté présidentielle, sur le dossier de la terrible explosion, auprès de la société civile et des élus consulaire,  réunis pour l’occasion.

 

Le Secrétaire d'Etat annonce des mesures de soutien

Avec Bruno Foucher, Jean-Louis Mainguy, Denise Revers-Haddad et Désirée Khalife Joseph, à Residence Des Pins Beyrouth.
Jean-Baptiste Lemoyne avec Ghassan Ayoub, Bruno Foucher, Jean-Louis Mainguy, Denise Revers-Haddad et Désirée Khalife Joseph, à la  Residence Des Pins Beyrouth ce jeudi 20 aout 2020

Il rappela les dispositions déjà prises :

  • Malgré les restrictions liées à la Covid-19, le gouvernement français a décidé de lever les obstacles à l'établissement de VISA.Ceux qui avaient été suspendus sont désormais immédiatement valables.
  • L’élargissement des personnes éligibles aux bourses scolaires d'exception aux enfants de nationalité libanaise

Avant d’annoncer, une disposition à destination des expatriés et bi-nationaux, désirant revenir en France. Geste important, le gouvernement a annulé la période de carence de 3 mois qui frappe chaque expatrié au retour en France avant de retrouver ses droits sociaux comme l’a indiqué le Conseiller des Français du Liban Ghassan Ayhoub à notre journaliste, François Lestanguet.

Les fonctionnaires détachés au Liban ainsi que les bénéficiaires des aides sociales ou exceptionnelles n'ont pas été oubliés. Les paiements seront désormais exclusivement réalisés en euros.. Ce qui préservera voir augmentera leur pouvoir d'achat sur place.

Après l'explosion du port de Beyrouth, la destruction de la moitié de la capitale, il reste au Liban plusieurs atouts: la résilience de sa population et la force de la solidarité internationale, France en tête.

La visite du Secrétaire d’État, Jean-Baptiste Lemoyne, amorcait une longue série de déplacement d’officiels français avant une nouvelle visite du Président de la République Emmanuel Macron en septembre.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire