Le vote électronique pris en charge par Paragon

Le vote électronique pris en charge par Paragon

Les élections consulaires, prévues en mars 2020 et reportées en Mai 2021, doivent proposer le vote électronique aux citoyens résidents hors de France, en plus du traditionnel vote à l'urne ou par procuration.

C'est un enjeu important pour dynamiser la vie démocratique des expatriés. En effet, l'Assemblée des Français de l'étranger cherche des explications au faible taux de participation constaté lors des différentes élections tenues à l'étranger. Le faible nombre de bureaux et leur éloignement furent rapidement identifiés comme responsables.

La solution ? Le vote électronique !

L'administration avait préféré reculer, en 2017 pour les élections présidentielles. Les risques de piratage et donc d'ingérence étaient trop importants (à l'époque une action russe était redoutée).

Depuis, la société Scytl (basée à Barcelone) avait été mandatée pour inventer un système sécurisé et facile d'accès afin de faciliter la participation des électeurs expatriés. Un test avait été effectué en juillet 2019. De l'avis général c'était un succès. Tout était donc en ordre pour une utilisation en mars 2020.

Une faillite qui a fait planer le doute

Sauf que ce printemps, la société espagnole s'est déclarée en faillite. En sus, la crise sanitaire ajoute le risque de voir les autorités des pays d'accueil interdire l'organisation de bureaux de vote. Comment imaginer alors que les regroupements sont bannis qu'on puisse réunir, sereinement, des centaines voir des milliers de Français dans un lieu clos pour voter ? Sans système de vote électronique, la perspective de tenir les élections, reportées en mai 2021, s'éloignait.

La Suisse, via son opérateur postal, a repris directement la main sur le logiciel qu'elle utilisait pour ses propres élections. Tandis que l'administration des Français de l'étranger a préféré s'en remettre au liquidateur nommé par le tribunal barcelonais.

Jusqu'à ces derniers jours, il n'y avait, donc, aucune assurance qu'un éventuel repreneur s'intéresse au petit contrat des expatriés français. Heureusement, le groupe européen Paragon, l'heureux repreneur, a décidé de reprendre l'ensemble des actifs de la défunte Scytl.

C'est dans un courrier en date du 26 octobre que le ministère a appris la bonne nouvelle.

Cette intégration comprend la quasi-totalité de nos actifs et, en particulier, nos solutions et logiciels, nos contrats, nos brevets et marques, nos filiales ainsi que la totalité de l’équipe.

Silvia Caparrós, Directrice Générale de Scytl Election
Technologies SL (nouveau nom de la société)

Paragon, un géant aux pieds d'argile ?

Le vote électronique est, donc, sauvé. Les élections consulaires de 2021 aussi ? Rien n'est moins sur. Les rumeurs les plus folles courent sur un report de celles-ci en 2022. Privés de l'argument d'une impossibilité d'organiser le vote électronique, les promoteurs de cette solution auront-ils d'autres cartouches?

La plus évidente, c'est la fragilité du groupe Paragon. Le champion européen des solutions d'identification dédiées aux marchés de l'Identité numérique, du Transport & Smart Cities, de la Traçabilité & Protection des marques et du Paiement, est fortement touché par la pandémie.

Aux Etats-Unis, la filiale américaine de Paragon ID a du demander, un financement de 500 000 USD dans le cadre du Paycheck Protection Program (PPP), plan de soutien aux PME pour faire face aux aléas de la crise. Ce prêt est consenti pour une durée maximale de 2 ans. Il pourrait se transformer en subvention si l'entreprise s'engage à maintenir l'emploi.

En France, Olivier Doye, Directeur financier de Paragon ID a signé un accord avec ses partenaires bancaires pour l'octroi d'un prêt direct d'un montant de 15 M€. l'Etat français a apporté sa caution à hauteur de 90%.

Ce besoin de financement démontre que le géant n'a pas encore trouvé une vitesse de croisière équilibrée entre développement et rentabilité. Espérons, donc, qu'aucune mauvaise surprise ne viendra mettre, à nouveau, en péril la représentativité des Français de l'Etranger.

Rassurer les électeurs

Car si les élections se tiennent bien en mai 2021, il faudra accompagner les électeurs lors de la prise en main de ce nouveau outil.

Si on pense évidemment aux personnes âgées qui pourront avoir des problèmes pour l'utiliser. Il y a aussi la peur liée au vote électronique en lui-même. Comment être sur que son vote sera bien pris en compte ? Comment garantir que le vote ne sera pas modifié ou piraté ?

L'administration dirigée par Laurence Haguenauer devra donc faire preuve de pédagogie et de communication ! Deux compétences qui ont fait cruellement défauts lors de la mise en place des mesures sanitaires aux frontières nationales ou pour le déploiement du fonds de soutient d'urgence aux expatriés.

Laisser un commentaire

3 Comments

  1. Il était temps que l’on puisse voter, on nous l’a supprimé deux fois…
    Espérons que cette fois-ci sera la bonne, en 14 ans de résidence en Espagne, je n’ai pu voter une seule fois.
    On est les oublies…..

  2. Je ne sais d’où vous tenez vos informations. . la societe SCYTL avait deja mis au point la solution de 2017 et elle a ete legerement modifiée pour 2020.. Non le ministere a fait le necessaire et a signé deux avenants pour prolonger le contrat de Scytl et s’assurer de la maintenace et de la mise à disposition de la plateforme jusqu’en 2021. Un report en 2022 du vote electronique est exclu. En effet c’est un nouveau prestataire qui a ete choisi pour élaborer la soluton qui servira aux legislatives de 2022 . Il ne peut pas y avoir de nouvel outil homologué en 2021 car les delais ne le permettent pas . C’est la soluion qui a ete homologuée en 2020 qui sera utilisée
    MS Membre titulaire du BVE

Laisser un commentaire