Le débat entre les candidats des Législatives à Londres

Le débat entre les candidats des Législatives à Londres

Ce mercredi 25 mai 2022, à Portland Hall, à l’Université de Westminster en plein centre de Londres, a eu lieu le débat des élections législatives organisé par nos confrères du French Morning London

Six candidats aux élections législatives au poste de député des Français d’Europe du Nord étaient sur scène. Il s’agissait de Artus Galiay (candidat des Républicains, UDI et des Centristes), Laurence Helaili-Chapuis (Conseillère des Français de l’Etranger en Irlande, Présidente du Conseil Consulaire et élue AFE Europe du Nord), Charlotte Minvielle (Candidate EELV et NUPES), Margaux Darrieus (Candidate Reconquête !), Willy Begon (Candidat Rassemblement National), Alexandre Holroyd (Député sortant et candidat Ensemble ! majorité présidentielle). Notre média Lesfrancais.press était sur place au milieu d’une centaine de personnes. 

Le débat était divisé en quatre thématiques : les questions internationales, l’économie, l’environnement et les questions locales.

Chaque candidat(e) avait un temps de parole pour présenter les grandes lignes afin de défendre son programme sur chacun des sujets.

Photo de couverture de l’article du French Morning London ©French Morning London 2022

“Sans l’implantation locale, rien ne peut se passer…”

Nicolas Hatton, le fondateur du groupe The3million et qui est le suppléant de Laurence Helaili-Chapuis au Royaume-Uni, a déclaré que “que c’est bien de débattre sur des sujets importants. Nous voyons bien qu’il y a  une différence entre le rôle de l’élu(e) qui a une implantation locale comme Laurence, et les autres qui n’en ont pas. Nous sommes sur une position centriste. C’est assez consensuel. Sans l’implantation locale, rien ne peut se passer, car il faut accompagner des gens sur place. Il faut penser par exemple à l’application des lois comme les chèques FLAM pour l’éducation. Je suis fier pour cette élection importante, que nous puissions avoir une voix en tant qu’indépendants et pouvoir exister. Ça, c’est la démocratie et c’est beau. Nous verrons qui gagnera. Quel que soit le député, il faudra accepter le résultat, il sera le député de tous les Français de l’étranger.”

“Notre candidate avait des réponses très claires.”

Dans la salle se trouvait l’élu EELV et Conseiller des Français de l’étranger pour le Royaume-Uni, Rémi Vazeille. Il a trouvé le débat “riche en termes de contenu. Le temps de parole n’était pas respecté, mais notre candidate a quand même réussi à marquer des points, elle avait des réponses très claires, argumentées avec des statistiques. Je pense qu’elle a réussi à faire passer les messages. Nous essayons de toucher la cible des abstentionnistes comme les jeunes, des jeunes dans notre équipe de campagne font du tractage par exemple dans leurs universités. Par ailleurs on s’adresse à des gens qui ont des problèmes de retraite. Nous avons fait un webinaire sur la protection sociale. Notre candidate représente beaucoup d’électorats qui ne s’additionnent pas de manière naturelle. Il faut essayer d’avoir ce discours qui englobe tout le monde.” 

En effet, la candidate de NUPES, Charlotte Minvielle, a trouvé que “c’était un bon exercice démocratique, ça nous a permis à tous de raffermir nos priorités nationales et locales et de dénoncer le bilan du gouvernement d’ Emmanuel Macron et du député sortant, Alexandre Holroyd, en termes d’écologie et de justice sociale.” La candidate de NUPES veut raffermir ses valeurs pro européennes, écologistes et de justice sociale, pour une société plus inclusive et tournée vers l’avenir. 

“Alexandre Holroyd avait un travail difficile…” 

Pour Patricia Connell, Conseillère des Français de l’étranger (Angleterre, Pays de Galles et Irlande du Nord) de La République En Marche, le débat “était très bon. Le niveau était plutôt élevé, ce qui m’a surprise d’une certaine manière. Chaque candidat s’est retranché sur ses positions. J’ai trouvé qu’Alexandre Holroyd a fait un travail vraiment exceptionnel. Il avait un travail difficile puisqu’il est le député sortant, donc il devait défendre à la fois son mandat précédent et en même temps exposer son programme. C’est la cible à abattre dans ce type de débat. Mais il a montré le travail qu’il a effectué et à quel point il était excellent. Le thème sur la dématérialisation m’a interpelé et c’est quelque chose sur lequel nous travaillons depuis des années, en essayant de pousser le ministère de l’Intérieur dans cette voie. Nous testerons la dématérialisation au Canada et au Portugal. Alexandre l’a dit et c’est vrai : ça va changer notre vie. Entre-temps nous avons des problèmes dans nos consulats de par le monde, même au Royaume-Uni alors que nous avons la dématérialisation des passeports. Ils ont une queue absolument effroyable de gens qui attendent leur passeport. Nous en parlions avec le consulat récemment. 25 000 titres ont du retard. Deux ans de Covid qui fait que 25 000 titres n’ont pas été traités. Si les gens ont voté pour Emmanuel Macron, je crois qu’il est très important de pouvoir soutenir son programme et pour ça il faut voter pour notre député sortant Alexandre Holroyd. Emmanuel Macron a montré qu’il avait pu pendant ces années extrêmement difficiles s’en sortir d’une manière ou d’une autre. C’est vrai que l’écologie va être le fil conducteur des prochaines années. D’ailleurs il l’a dit et a mis en place des gens très compétents comme la ministre Amélie de Montchalin. La Première ministre va être chargée d’assurer cette direction.”

Un premier débat pour le mouvement Reconquête ! 

Margaux Darrieus, la candidate de Reconquête !, a trouvé “que le débat était très bien structuré. Et toutes les thématiques centrales ont été abordées, ce qui m’a permis dans mon cas de m’exprimer sur ces sujets, alors que probablement les Français me connaissent moins. Il y a eu ‘un bon esprit. Nous avons pu échanger sur le fond. Je suis très satisfaite d’avoir pu participer à ce débat. J’espère que les Français seront nombreux à le regarder en replay.” 

Les élections législatives se dérouleront du 27 mai au 1er Juin 2022 (en ligne) pour le premier tour et du 10 au 15 juin pour le second tour et les 5 et 19  juin (à l’urne). 

Intervention d’Artus Galiay

Auteur

  • Alexander Seale est franco-britannique. Né et habitant au Royaume-Uni, il est correspondant pour lesfrancais.press, LCI (France) et LN24 (Belgique) à Londres.

Laisser un commentaire