Charlotte Minvielle, candidate NUPES à Londres : "porter l’écologie et la justice sociale au-devant de la scène"

Charlotte Minvielle, candidate NUPES à Londres : "porter l’écologie et la justice sociale au-devant de la scène"

Charlotte Minvielle est la candidate aux législatives de la 3e circonscription des Français de l’étranger, soit le Royaume-Uni et la Scandinavie NUPES : Nouvelle Union Populaire Écologiste et Socialiste, la récente alliance de La France insoumise, du Parti Socialiste, du Parti Communiste Français et d’Europe Écologie Les Verts. Notre média est allé à sa rencontre de cette militante EELV qui va donc porter les valeurs de l’ensemble des partis de gauche.

Elle nous explique pourquoi elle est candidate, car “c’est essentiel de pouvoir porter l’écologie et la justice sociale au-devant de la scène politique. Je pense qu’on a vraiment une opportunité qui est renforcée avec cette nouvelle union populaire, écologique et sociale d’avoir un grand nombre de députés à l’Assemblée Nationale pour apporter une opposition forte à ce gouvernement d’Emmanuel Macron. 

Comment mobiliser les électeurs dans sa circonscription ? 

Pendant les élections présidentielles au Royaume-Uni, Jean-Luc Mélenchon était en deuxième place et Yannick Jadot est venu en troisième. Charlotte Minvielle évoque le taux d’abstention.

“Il y a énormément de gens qui n’ont pas voté à ces élections présidentielles et je pense que nous avons vraiment une opportunité de mobiliser ces personnes qui se sont abstenues et de leur dire à quel point c’est important d’être représenté. Une chose que nous avons fait, c’est un sondage participatif. Près de 1000 personnes ont participé  et nous l’avons envoyé à toute la liste électorale consulaire de notre circonscription pour essayer de consulter et d’associer les citoyens à nos priorités sur les thèmes comme l’éducation, les affaires sociales. Ils peuvent aussi s’impliquer en votant afin d’obtenir leurs réponses et de pouvoir rendre compte de leurs perspectives.« 

L’amitié franco-britannique 

La France et le Royaume-Uni ont accumulé les sujets de discorde depuis plusieurs mois comme la crise migratoire, la question de la pêche et le protocole nord-irlandais. Comment pouvons-nous améliorer l’amitié franco-britannique ?

La candidate de NUPES estime qu’il y a eu “certaines difficultés notamment suite au Brexit. Mais je pense qu’il y a énormément de choses en commun et nous pouvons avancer ensemble pour nos deux pays. C’est essentiel que les relations continuent de s’améliorer afin que le dialogue continue. Le rôle d’un ou d’une député des Français de l’étranger est de contribuer à ce que ce dialogue se poursuive et aussi que la vie de nos concitoyens qui sont en France et qui veulent aller au Royaume-Uni ou vice versa soit facilitée, et ça passe par des reconnaissances et des accords entre nos deux pays. Par exemple pour le statut des personnes handicapées, il n’y a pas cette reconnaissance entre nos pays. Ce qui signifie des démarches longues et coûteuses pour les concitoyens qui veulent bouger d’un pays à l’autre, et je pense qu’il faut œuvrer pour plus de reconnaissance, plus d’accords et notamment une meilleure coopération sur de nombreuses questions, en particulier sur les migrants à Calais. Je pense que c’est essentiel que nous retrouvions de bonnes relations, que nous puissions coopérer pour des questions diplomatiques et pour le bien-être des concitoyens dans nos pays.” 

Une ambition pour les Français de tous les pays de sa circonscription

Si Charlotte Minvielle est élue députée de NUPES, elle aura la charge de la 3e circonscription des Français de l’étranger en Europe du Nord de Londres en passant par Oslo. Elle a récemment fait campagne à Copenhague et dans les Pays Baltes ainsi qu’à Édimbourg.

“C’est vrai que je vis à Londres depuis 15 ans, une grande partie des électeurs y résident, mais c’est essentiel de se rappeler que ce rôle est de représenter cette circonscription. C’était important pour moi d’aller en Scandinavie, et je suis allée à Copenhague tout d’abord où se trouve mon suppléant et nous avons en premier lieu rencontré une association environnementale, ensuite nous avons organisé une rencontre publique au Parlement danois avec un député Vert et notre Sénatrice des Français de l’étranger Mélanie Vogel sur le thème des énergies renouvelables. Ensuite je suis allée à Stockholm où j’ai rencontré une association française FLAM qui soutient l’éducation des jeunes Français en français, j’ai rencontré aussi des élus consulaires, et puis nous avons organisé une réunion publique avec une représentante des Verts suédois, avec notre sénatrice Mélanie Vogel et une association qui lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes (sur ce point il faut avancer), et pour finir je suis allée à Oslo où j’ai aussi rencontré une petite école française où j’ai organisé une réunion publique sur le thème de la crise climatique, avec deux expertes dans ce domaine et nous avons élaboré un petit déjeuner à la rencontre des Français. J’étais très inspirée par plein de choses, le modèle éducatif suédois qui a un meilleur équilibre par exemple entre les activités extra-scolaires, sportives, artistiques, etc. Le rôle d’un ou d’une député des Français de l’étranger c’est de les représenter, mettre nos valeurs de justice sociale et de l’écologie au-devant de la scène politique, mais aussi de faire rayonner ce qu’il y a de mieux dans les autres pays. L’ambition du Danemark sur les énergies renouvelables, les congés parentaux et la meilleure situation des droits des femmes en Suède, c’est des choses dont la France devrait s’inspirer, ainsi que du multiculturalisme en Angleterre par exemple. Il y a quand même des représentants issus de la diversité qui sont beaucoup plus présents. Quand nous regardons notre Maire de Londres Sadiq Khan qui prône un message de multiculturalisme, de tolérance et d’égalité, je pense que ça sera bien de voir comment nous pourrions davantage promouvoir ce genre de diversité en France aussi.”

La Finlande et la Suède dans l’OTAN

La Finlande et la Suède ont annoncé récemment vouloir intégrer l’OTAN suite à la guerre en Ukraine. Il s’agit d’un bouleversement géopolitique majeur et un revers stratégique pour Vladimir Poutine. Charlotte Minvielle pense qu’il faut “évaluer cette possibilité. C’est tout à fait une bonne suggestion de leur part. Ça montre que ces liens militaires, économiques, culturels entre les pays européens se renforcent. Je pense que c’est indispensable. Donc ça peut passer par l’intégration de nouveaux pays européens au sein de l’OTAN.”  À terme, les écologistes veulent soutenir le renforcement de la coopération militaire au niveau de l’Union européenne.

Améliorer les services consulaires 

Beaucoup de Français se sont plaints des services du consulat afin de renouveler leur passeport. La candidate de NUPES estime qu’il “faut investir dans ces services consulaires. Si les services consulaires sont parfois débordés, c’est parce qu’il y a un manque de moyen. Et si des coupes budgétaires sont faites dans ces cas-là, il y aura un impact sur ces services. Il faut plus de dématérialisation de ces services pour qu’ils soient accessibles sur beaucoup de territoires et plus facilement. Qu’on puisse faire des procurations à distance. » 

Pour séduire les abstentionnistes, Charlotte Minvielle parle d’un “impératif écologique et social. Le rapport du GIEC nous dit que nous avons 3 ans pour agir et de plus en plus de concitoyens sont conscients de cette crise climatique et aussi des inégalités sociales qui ont été accentuées pendant la pandémie. Nous avons vu pendant la crise de la Covid que c’est vraiment les personnes les plus vulnérables qui ont souffert économiquement et socialement. Donc je pense que les gens ressentent ce double impératif écologique et social et qu’il faut vraiment passer des messages clairs là-dessus pour que les électeurs  se sentent concernés, et leur faire savoir que l’élection des députés porte sur ces sujets-là. Cela nous permettra d’agir pour une société plus écologique, plus juste et plus solidaire. Au Royaume-Uni nous avons vu pendant les élections locales une montée des Verts. Ça montre à quel point les gens sont prêts à donner plus de place aux partis écologistes, au niveau local comme au national. Nous avons vu que les écologistes français ont fait de super scores aux élections municipales en gagnant des villes comme Bordeaux, Lyon ou Strasbourg, et on a vu les changements positifs que ça a engendré. Je pense que c’est important maintenant que nous ayons la possibilité de pouvoir représenter les citoyens aussi à l’Assemblée nationale.”

Auteur

  • Alexander Seale est franco-britannique. Né et habitant au Royaume-Uni, il est correspondant pour lesfrancais.press, LCI (France) et LN24 (Belgique) à Londres.

Laisser un commentaire