Le Champagne dans le monde

Le premier consommateur mondial de Champagne est … le Moulin Rouge. Avec 240 000 bouteilles par an, il représente un incontournable pour les producteurs champenois. Ce n’est pas une surprise, l’immense majorité des clients du cabaret parisien sont étrangers et l’image de la France pour eux ressemble souvent furieusement à une bouteille de champagne.

Le Moulin Rouge, premier client au monde

Bénéficiant de la protection de son appellation, le Champagne ne peut être produit que dans la région du même nom. Produit purement local champion à l’export et à forte valeur ajoutée, c’est donc un produit qui bénéficie d’une combinaison idéale.

Le Royaume-Uni et les Etats-Unis, premiers marchés à l’export

Les Britanniques sont passionnés par le champagne. Il représente 42,6% de ses expéditions en volume. De manière plus significative, cela représente plus de 34 153 662 de bouteilles de 75cl expédiées ! Le champagne y bénéficie d’une excellente réputation, d’une image de prestige, il est systématiquement associé à la fête.

Le Royaume-Uni, premier marché à l'export

Les Etats-Unis sont le deuxième marché pour le champagne. Les grandes marques de champagne comme Moët et Veuve-Clicquot y sont particulièrement appréciées de la bourgeoisie et des bons restaurants. La culture du vin, contrairement à ce que l’on pense souvent, existe aux Etats-Unis. A noter que parmi les alcools français, le cognac est aussi extrêmement apprécié.

Allemagne, Japon, Belgique et Australie emboitent le pas

Parmi les autres pays amateurs de Champagne, sans surprise l’Allemagne et surtout le Japon dont la population apprécie particulièrement la gastronomie française. Plus surprenant, la Belgique malgré l’étroitesse de son marché importe 9 millions de bouteilles par an et l’Australie, dont la culture est bien éloignée de la culture française, plus de 8 millions.

Dernière surprise, le total de bouteilles de 75 cl est de 1 446 255 pour la Martinique et 1 439 539 pour la Guadeloupe en 2015. Record mondial.

A consommer avec modération !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire