L’Allemagne en avance pour le déconfinement

L’Allemagne, pourtant touchée deux semaines après la France, entame son déconfinement, qui n’a jamais été strict, dés maintenant. Les études se multiplient pour comprendre pourquoi le coronavirus est moins meurtrier en Allemagne qu’en France, Belgique, Italie ou Espagne.

 

On évoque un dépistage plus précoce et plus intense, le port du masque, le nombre de lits et d’appareils respiratoires. On rappelle que l’Allemagne ne dépense pas plus que la France pour la santé par rapport au nombre d’habitants, que les décisions n’y sont pas centralisées, qu’enfin le pays n’a jamais été totalement confiné. Résultat, la popularité d’Angela Merkel atteint près de 65%, un record. Discrétion, efficacité, c’est peut-être le miracle allemand, sans ausweis pour sortir faire les courses.

Des tests en Allemagne en attente de traitement

Avec plus de 1.700.000 tests, 135.000 cas positifs et 4500 décès, les hôpitaux allemands n’ont jamais été menacés de débordement. Le Ministre de la Santé a estimé que l’épidémie était désormais « sous contrôle ». Le taux d’infection, qui mesure le nombre moyen de personnes contaminées par un malade porteur du virus est descendu à 0.7, c'est-à-dire moins de 1, selon l’Institut fédéral Robert Koch. Ce qui signifie que le nombre de personnes contaminées est censé diminuer. Même si un rebond est possible.

Le lundi 20 avril, des millions de commerçants de moins de 800 m² ont commencé à ouvrir leurs portes. Alimentation, librairies, concessionnaires  auto. Restent fermés coiffeurs, bars, restaurants, terrains de sport. Concerts et grands rassemblements sont suspendus jusqu’au 31 août. L’interdiction de regroupement de plus de deux personnes dans l’espace public reste prohibée.

Ecoles et Lycées ne rouvriront cependant qu’à partir du 4 mai, sauf en Bavière, l’Etat le plus touché, où la rentrée se fera une semaine plus tard.

L'Allemagne recommande le port de masques dans les transports et
Transport en commune en Saxe

Le port du masque n’est pas obligatoire, sauf dans le Land de Saxe, mais il est fortement conseillé. L’Allemagne s’est fixé comme objectif de produire 50 millions de masques par semaine, dont 10 millions de masques FFP2. L’économie est aussi à l’arrêt, en grande partie en raison des mesures de confinement, mais surtout à cause de l’interruption des échanges. Le PIB pourrait chuter de 5%, presque moitié moins qu’en France.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire