La situation des expats en Australie avec la Covid-19

La situation des expats en Australie avec la Covid-19

L’Australie a rapidement choisi de mettre en place de lourdes restrictions pour protéger ses habitants du Covid-19. Frontières fermées, confinement le plus long du monde à Melbourne, ces mesures ont eu un impact non-négligeable sur la vie des australiens et des expats. Nous avons recueilli le témoignage de différentes Françaises qui vivent actuellement en Australie. Chacune a un ressenti différent vis-à-vis de la crise et certaines ont dû faire des choix drastiques. Petit tour d’horizon de la situation des expats en Australie avec la Covid-19.  

Celles qui sont là depuis longtemps

Pour certaines, l’expatriation ne date pas d’hier ! Pour autant, la situation n’a pas été moins compliquée. Expatriée depuis 1998, Florence s’adapte comme elle peut. Lorsqu’elle a posé les pieds à Perth avec son visa vacances travail, elle a rapidement succombé au charme du pays. Aujourd’hui, elle est femme au foyer à Denmark, mais elle aimerait changer d’état afin de trouver un travail. Même si “la Covid n’est pas proprement présente” à son sens, il y a tout de même eu la fermeture des frontières inter-états pendant des mois, ce qui l’a empêché de mener à bien sa recherche d’emploi. Elle ne peut pas non plus rentrer en France pour rendre visite à ses proches. Bloquée par la situation, elle fait preuve de patience en attendant que la situation se débloque vraiment.

Manon est arrivée quant à elle à Melbourne en 2016 pour 6 mois. Elle était loin de se douter qu’elle allait trouver l’amour et s’installerait définitivement en Australie. Après avoir obtenu un visa partnership, suite à son mariage en 2017, Manon est passée par la laborieuse démarche d’obtention de la résidence permanente. À l’heure actuelle, elle est en attente de validation pour bénéficier de la double nationalité. La pandémie l’a surtout impacté professionnellement, lui imposant le télétravail. Néanmoins, Manon s’y plaît et aspire à conserver ce nouveau mode de vie. 

Pour ces deux expats en Australie, la crise a impacté leur travail, mais pas au point de changer de vie. Elles souhaitent rester en Australie où elles ont désormais leur vie. 

Celles qui sont arrivées il y a peu

Arrivée sur Perth en Octobre 2019 avec un PVT, Milena fait toujours partie des expats en Australie. Monitrice de kitesurf, elle prévoyait de rester un an puis de rentrer en France. La crise de la Covid-19 a entièrement changé ses plans ! Au lieu de rentrer, elle a choisi de renouveler son visa pour une seconde année. Elle a arrêté les cours de site surf pendant un temps, à cause des restrictions. Mais à ce jour, elle a repris les cours de kitesurf et compte poursuivre son aventure en Tasmanie. 

« Bien sûr, la situation en France m’a carrément décidé à rester vivre en Australie pour une seconde année.”

Milena, monitrice française de Kitesurf

Mutée pour raisons professionnelles, Lisa atterrit à Melbourne en janvier 2020. Elle a à peine le temps de s’installer qu’un confinement est déclaré dans l’état du Victoria. En tant qu’UX Designer, elle vit 7 mois de confinement très éprouvants. Entre l’absence de contact social et la routine du travail, elle se décide finalement à changer de job et à déménager à Cairns. Les restrictions sanitaires étant maintenues sur le lieu de travail (distanciation sociale et port du masque) Lisa poursuit ses missions en télétravail. Bien que sa transition professionnelle se soit bien déroulée, elle essaye de s’adapter au mieux à sa nouvelle situation. 

« Être mutée n’est jamais quelque chose d’évident, encore moins dans un contexte pareil. Même si l’installation a été difficile, j’arrive à présent à prendre mes marques. J’ai hâte que la situation s’améliore pour pouvoir partir à la découverte de ma nouvelle ville »

Lisa, spécialiste française du design

Celles qui ne veulent plus rester 

En février 2020, Kimy pose ses bagages sur le sol australien pour une année de PVT. Avec l’aide de son compagnon, elle construit son van à Sydney avant d’embarquer pour un roadtrip sur les routes. Son aventure a été lourdement bousculée par la pandémie et les restrictions sanitaires. Elle a, à plusieurs reprises, dû quitter certaines régions et a été contrainte de vivre deux confinements. Malgré cela, elle a tout de même pu explorer une grande partie de l’Australie et se sent satisfaite de son expérience. Après quelques mois de découverte, elle a préféré rentrer en France et s’adapter à la situation auprès de ses proches.

“Même si nous n’avons pas pu visiter tout ce que nous avions prévu, je trouve que cette expérience a été unique. Il est temps pour nous de revenir à la réalité et retourner en France.”

Kimy, française en PVT

De son côté, Jennifer est arrivée en visa étudiant le 3 février, quelques semaines avant la fermeture des frontières.Elle avait prévu de rester pour deux ans afin de suivre un Master à l‘Université de Sydney. Toutefois, à cause des restrictions toujours plus importantes et la peur ambiante, elle a pris la décision de revenir en France et reporter ses projets à des temps plus stables. 

« Lorsque la fermeture des frontières a été annoncée, beaucoup de mes camarades français ont choisi de rentrer pour être avec leurs proches, j’ai pris la même décision. C’est difficile de se projeter dans un nouvel environnement avec de telles conditions. »

Jennifer, étudiante française à Sydney

Ainsi, la situation des expats en Australie avec la Covid-19 est différente d’une personne à l’autre. Pour celles qui sont installées depuis longtemps, c’est un changement de vie qui est envisagé. Pour celles qui sont arrivées peu de temps après le début de la crise, l’attachement au pays n’était pas assez fort. Cette crise a impacté les expats, chacune à leur manière, et même si le pays revit, les conséquences sont encore mesurables.

Laisser un commentaire