8 listes pour 9 postes de conseillers à Londres !

8 listes pour 9 postes de conseillers à Londres !

Les expatriés français vont renouveler leurs élus locaux ce 30 mai 2021, au total 447 conseillers des Français de l’étranger et 77 délégués consulaires. Au Royaume-Uni, l’arrêté gouvernemental du 30 janvier 2020 fixe à 9 le nombre d’élus pour la circonscription de Londres (et à 13 en ce qui concerne les délégués consulaires qui auront, eux, juste un rôle d’électeurs pour les sénatoriales) et 3 pour celle d’Édimbourg/Glasgow.

Le Consulat de France à Londres a publié les noms des huit listes qui ont été déposées pour l’élection consulaire.

4 listes à droite et au centre pour Londres

Christine Leleux

Roch Miambanzila, candidat sur la liste de l’Union de la Droite en 2014, une liste conduite à l’époque par Olivier Cadic et aujourd’hui sur celle de Christine Leleux pour Les Républicains et le Centre, répond à nos questions.

“Vous savez que les élections consulaires en règle générale essaie de regrouper les gens au delà des partis. C’est pourquoi c’était, en 2014, une seule liste de l’union de la droite et du centre. Concernant les divisions des listes à droite, cette année,, ce n’est pas seulement une question de partis, mais c’est aussi une question de personne et de ce qu’elle veule faire avant tout. Ce qui compte, c’est le projet des uns et des autres.” 

Roch Miambanzila candidat sur la liste AU SERVICE DES FRANÇAIS DU ROYAUME-UNI – UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE

Pour faire campagne maintenant en cette période de pandémie, Roch Miambanzila fait des visioconférences. Il est en 4e position sur la liste de Christine Leleux pour Les Républicains, qui n’a pas réussi à faire l’union comme en 2014.

“Ma liste est de la droite et du centre de 2014. Il y a une partie de ceux qui étaient déjà avec moi, dont  Nicolas Hatton, avec les “3Millions” par exemple qui constitue une liste.  “Les 3 Millions” est un mouvement qui défend les 3 millions de ressortissants européens vivant au Royaume-Uni, cofondé par Nicolas Hatton. Un autre parti, c’était celui de Patricia Connell. Elle est maintenant, tête de liste de La République en Marche. Mais elle était dans ma liste en 2014 en tant que Déléguée Consulaire. Notre liste s’est donc répartie en trois. Mais, l’important, c’est: que chacun fasse ce qu’il a à faire et puisse être au service des Français du Royaume-Uni.” 

Roch Miambanzila candidat sur la liste AU SERVICE DES FRANÇAIS DU ROYAUME-UNI – UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE

LREM: une candidate sur le front

Patricia Connell

Patricia Connell se présente cette année sous l’étiquette de La République en Marche. Entrepreneuse installée au Royaume-Uni depuis trente-cinq ans, en 2014, elle était sur la liste de l’union de la droite, du centre et des indépendants. Elle explique sa migration sur l’échiquier politique, comme une évolution naturelle, elle qui a toujours été plus au centre qu’à droite.

“Je me suis présentée en tant qu’indépendante où j’étais sur une liste que menait Olivier Cadic et il était centriste. Il m’avait demandé de rejoindre sa liste et j’ai accepté au moment où j’étais indépendante. J’avais déjà travaillé pour la campagne d’Olivier en 2012 quand il s’est présenté en tant que député. À l’époque il avait rejoint l’Alliance centriste qui par la suite est devenue « En Marche “. Puis on m’avait demandé d’être candidate aux législatives. À cette époque “En Marche” n’existait pas et Macron n’avait pas déclaré sa candidature et j’ai accepté d’être candidate pour l’UDI, mais c’était très compliqué.”

Patricia Connell, tête de liste pour LREM

Pour Patricia Connell, la division de la Droite, en Angleterre, avec la liste de l’Alliance Solidaire de Jean-Pierre Bansar, la liste LR, la liste soutenue par Olivier Cadic et la liste du Rassemblement national, entrainera une disparition de celle-ci du Conseil consulaire de Londres.

“Je serai étonnée s’ils faisaient 5%.” 

Patricia Connell, tête de liste pour LREM, évoquant les résultats de l’extrême Droite

Une liste citoyenne faite d’engagé(e)s

Olivier Bertin

Olivier Bertin, Co-fondateur des Petites Étoiles (Bilingual Nurseries) et conseiller consulaire élu en 2014, a été nommé tête de la liste : Les Pieds sur Terre. 

“Une liste indépendante qui rassemble des personnes impliquées depuis de nombreuses années dans la vie culturelle, éducative, juridique et économique de la communauté française au Royaume-Uni. En 2014, nous étions deux élus : Marie-Claire Sparrow et moi. Indépendants des partis, nous avions eu cette démarche en nous disant qu’on était déjà élus auparavant sur des listes différentes.”

Olivier Bertin, tête de liste “LES PIEDS SUR TERRE”

C’est un attelage citoyen mené donc par un ancien candidat pour Europe Ecologie et une colistière, Mme Sparrow, plutôt de centre droit .

Travailler ensemble avait un sens pour nous. C’est ainsi que nous avons constitué une liste avec des gens impliqués dans la communauté française. Notre critère, c’était plus l’implication dans la communauté française que des points de vue politiques des uns et des autres. Nos seuls points communs, c’est que nous n’avons pas d’extrémistes ni d’extrême gauche ni d’extrême droite.

Olivier Bertin, tête de liste “LES PIEDS SUR TERRE”

Réunissant les pros européens, la liste s’est articulée sur les problèmes liés au monde post-brexit et à ses conséquences.

“Les préoccupations du moment sont liées au Brexit, notamment le Settled Status (résidence permanente). Et, c’est toujours d’actualité. J’ai passé beaucoup de temps avec des personnes âgées qui n’arrivaient pas à le faire. Je les aidais dans leur démarche. Aujourd’hui, nous redirigeons les gens vers des services d’administratifs. À ce propos, le consulat a un très bon site internet où nous trouvons de nombreuses informations.

Olivier Bertin, tête de liste “LES PIEDS SUR TERRE”

Axée sur la citoyenneté et la vie pratique, la liste “Les Pieds sur Terre” est typique des nombreuses listes citoyennes qu’on a vu émerger, comme à Bruxelles avec l’Union des Français de Belgique. Ils s’engagent pour la famille, l’éducation, la retraite, tout ce qui fait le quotidien des expatriés.

Concernant les dossiers de retraite, beaucoup de personnes ont de grosses difficultés à constituer leur dossier à  cause du  système de retraite complètement inefficace. L’autre préoccupation des familles s’est le coût de l’enseignement. En effet, les frais de scolarité n’ont cessé d’augmenter d’année en année. Un vrai problème pour des familles de catégorie moyenne.”

Olivier Bertin, tête de liste “LES PIEDS SUR TERRE”

L’union de la Gauche à Londres

Samy Ahmar

Christophe Adol est troisième sur la liste de Samy Ahmar (vous pouvez découvrir son interview dans un “Chemins d’expats“) a répondu à nos questions. Enseignant dans le réseau de l’AEFE depuis 25 ans et conseiller consulaire depuis novembre 2019, il est donc candidat sur une liste soutenue par l’Association des Français du Monde et un rassemblement de partis de gauche (PS, Génération•s, Place Publique et PRG).

“ Les conseillers des Français de l’étranger sont des élus de proximité et représentent la communauté française. (…) Ces élections sont à mi-chemin entre les listes associatives, car elles s’appuient sur des associations qui sont au service des Français de l’étranger. Je fais partie d’une association qui s’appelle Français du Monde. Il existe une section en Grande-Bretagne qui a pour objectif de répondre aux besoins de la communauté française et de créer des liens à travers quelques évènements festifs autour des la communauté française. Nous faisons des événements pour le 14 juillet et nous organisons depuis plusieurs années un Noël solidaire pour se tourner vers les enfants de nos compatriotes qui sont en difficulté. Nous organisons également une galette des Rois en début d’année. Et puis nous sommes présents au quotidien pour répondre à d’éventuelles questions et inquiétudes. 

Christophe Adol, candidat Français·es du monde, sur la liste union de la gauche

Bien évidemment les questions liées à la pandémie, au Brexit avec les questions de Settled Status, des questions de retraites, de formalités administratives, des droits de douane sont au coeur du programme d’actions de la liste.

Depuis le Brexit nous réalisons des webinaires tournés vers la communauté française pour les informer des conséquences du Brexit, sur la sécurité sociale, des tas de questions pratiques où on essaie d’apporter nos réponses.”

Christophe Adol, candidat Français·es du monde, sur la liste union de la gauche

3 enjeux majeurs pour l’élection à Londres

l’enseignement, la pandémie et les démarches administratives liés au Brexit.
Roch Miambanzila

Pour la liste “Au service des Français du Royaume-Uni” (LR), la priorité est donnée aux déplacements entre la France et le Royaume-Uni, la crise sanitaire, etc . Leur objectif : répondre aux interrogations des Français.

“Pour ma part, je suis très impliqué au niveau des écoles F.L.A.M (Français LAngue Maternelle). Le programme FLAM a été créé en 2001 par le ministère des Affaires étrangères pour aider les familles vivant à l’étranger à favoriser la pratique de la Langue française.

Roch Miambanzila candidat sur la liste AU SERVICE DES FRANÇAIS DU ROYAUME-UNI – UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE

Il s’agit donc de remonter des soucis et des difficultés que pourraient rencontrer toutes ces écoles, notamment auprès de l’administration. Ils ont été aussi énormément solliciter pour le Settled Staus surtout depuis la deadline du 31 décembre 2020 lorsque le Royaume-Uni sortît concrètement de l’Union européenne.

Nous-mêmes, nous avons largement communiqué afin que nos compatriotes mettent tout en œuvre pour qu’ils aient leur Settled Status et d’ailleurs sensibiliser les un et les autres d’être en règle par rapport à cela et ne pas attendre la dernière minute.”

Roch Miambanzila candidat sur la liste AU SERVICE DES FRANÇAIS DU ROYAUME-UNI – UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE

Le Brexit boulerse des vies

Malheureusement, le Brexit et la pandémie ont été une véritable onde de choc pour des milliers de Français vivant au Royaume-Uni. Du jour au lendemain, ils ont vu leur quotidien bouleversé. Comme l’ont expliqué les autres candidats et Patricia Connell. 

“Il y a eu le référendum de 2016 qui a été très déterminant. J’ai tenu à m’impliquer parce que déjà j’étais anti-Brexit. J’étais Britannique donc j’avais le droit de dire que j’étais contre le Brexit. Alors que beaucoup de Français n’osaient pas le dire. Après le référendum j’ai fait tout un lobbying et je me suis dit que les Français étaient dans une vraie crise. En tant que Déléguée Consulaire, j’ai ressenti ce besoin d’aider les Français et leur expliquer ce qu’il fallait qu’ils fassent. Ils étaient tous en train de se poser énormément de questions. J’ai organisé des événements qui ont attiré au total 10,000 Français. Et c’est de l’un de ces événements qu’ont été créées les “3Millions”. J’ai demandé à Nicolas Hatton qui était sur la même liste que moi s’il pouvait m’aider et trouver une salle à Bristol. Et par la suite Nicolas a décidé de créer les “3Millions”. Ensuite, j’ai rejoint le mouvement “The People’s Vote”. Nous avons essayé d’avoir un autre référendum. Malheureusement ça ne s’est pas fait. On y a cru et il y avait des marches contre le Brexit à Londres et d’autres villes en Angleterre. Par la suite j’ai travaillé avec Alexandre Holroyd. Nous pensons aux Français et nous étions les seuls à le faire. Tous les autres délégués et conseillers consulaires, à part Nicolas et moi, n’ont rien fait. Je me suis dit qu’il fallait aider les Français. C’est pourquoi le consulat a pris les choses en main.”

Patricia Connell, tête de liste pour LREM

Pandémie

Christophe Adol

Pour Christophe Adol, candidat sur la liste de l’union de la gauche, le COVID-19 inquiète beaucoup d’expatriés au Royaume-Uni.

“ En ce moment, le conseil consulaire se réunit souvent surtout avec la pandémie et la circulation entre la France et l’Angleterre. Nous avons un point de situation avec le Consul au cours duquel nous pouvons lui faire remonter un certain nombre de préoccupations et lui poser des certaines de questions qui pourraient intéresser nos compatriotes.”

Christophe Adol, candidat Français·es du monde, sur la liste union de la gauche

Chez LREM, la crise sanitaire est en priorité 

D’ailleurs, la liste du parti présidentiel, dont le secrétaire d’Etat, Jean-Baptiste Lemoyne vient d’annuler le projet de campagne de vaccination pour les Français de l’étranger, a décidé de concentrer ses efforts sur la pandémie.

“Je pense que pour les Français je mettrai la crise sanitaire en premier. On se dit que les choses vont un peu mieux. Pour nous les effets du Brexit n’ont pas été ressentis. Et nous étions adoucis par une crise sanitaire très forte. Nous allons les ressentir dans les mois à venir mais pas après. Les français se demandent si leurs enfants vont avoir les mêmes droits que les britanniques même avec le Settled Status. Ceux qui ont fait le choix de rester se pose la question comment ils pourraient vivre dans la sérénité. Pour les français c’est la retraite, Brexit et éducation.” 

Patricia Connell, tête de liste pour LREM

Proximité

Frederic Fournier, Conseiller consulaire sortant et en titre. Numéro 3 sur la liste de E.E.L.V, qui elle aussi en prend en compte la pandémie et le Brexit, se pose lui la question de la proximité, du lien entre les Français du Royaume-uni mais aussi avec leurs familles et amis français.

“Le Brexit a posé une énorme quantité de problèmes concernant les voyages, la possibilité de transporter des meubles… C’est devenu très compliqué. Beaucoup de Français sont inquiets sur leur situation pour la retraite à cause du Brexit. Beaucoup sont préoccupés pour des questions de papiers. La sortie du Royaume-Uni de l’UE a compliqué de façon extrême toutes les petites choses de la vie quotidienne des Français. C’est pour cette raison qu’ils sont avec moi comme je suis conseiller consulaire sortant, je les aide à obtenir les bonnes informations. Et s’ils doivent faire des démarches au consulat, je peux également les accompagner. En tant que conseiller, les autorités administratives du consulat m’écoutent.

Frederic Fournier, n°3 sur la liste Écologie, Citoyenneté et Solidarité

Si la pandémie, pour EELV, devrait disparaître ou du moins que nous allons réussir à pouvoir vivre avec le virus grâce aux vaccins, par contre le Brexit ne disparaîtra pas.

“C’est pire que la pandémie. Nous avons beaucoup de contacts entre tous les membres de la liste EELV et des initiatives vont être lancées. Car beaucoup de membres, notamment de jeunes étudiants, nous ont rejoints ces dernières semaines. Puisque je suis sortant, je vais faire une très grosse campagne de proximité. Je vais contacter les centaines de personnes avec qui j’étais en liens ces dernières années (depuis la démission de Morgane Marot en 2016) dans le cadre de mon mandat. Puisque j’ai aidé des Français à participer à de nombreuses œuvres. Je connais beaucoup de monde dans la communauté française ici et je vais me mettre en rapport avec eux pour échanger avec eux.”

Frederic Fournier, n°3 sur la liste Écologie, Citoyenneté et Solidarité

Un point commun : l’inquiétude sur la participation

Ce vote sera majoritairement électronique du fait de la pandémie. De nombreux bureaux de vote n’ont pas été créés afin de limiter les interactions sociales. Le pari de l’exécutif, le vote électronique. Ce dernier ne fait cependant pas l’unanimité car il pourrait exclure les personnes âgées n’étant pas familières avec le procédé, ceux qui n’ont pas donné ou mis à jour leurs coordonnées (il est indispensable d’avoir communiqué son téléphone et son adresse email pour obtenir les identifiants nécessaires pour voter en ligne.), etc…

Retrouvez les 8 listes candidates sur le consulat de Londres

Laisser un commentaire