L’Australie et la COVID-19 : un pays qui revit

L’Australie et la COVID-19 : un pays qui revit

Beaucoup de pays en rêve, l’Australie l’a fait ! Après des mois de couvre-feu et de restrictions drastiques imposées à la population, le pays a pratiquement éradiqué le virus de son territoire. On compte aujourd’hui moins d’une dizaine de nouveaux cas par jour, faisant ainsi de l’Australie l’un des pays les moins touchés du monde. Alors comment ont-ils réussi à gérer cette situation inédite ? Tour d’horizon des décisions de l’Australie et la COVID-19 et témoignages d’expatriés. 

Des mesures draconiennes dès le début de la crise

Dès les premiers signaux d’alerte mondiaux, l’Australie n’a pas lésiné sur les prises de décisions fortes. Le Premier ministre Scott Morrison annonce le 19 mars la fermeture des frontières internationales, dès le lendemain, pour les non-australiens. À ce moment-là, selon le site health.gov.au, on dénombre 872 cas de contamination en Australie, bien moins que d’autres pays qui n’ont pourtant pas pris de mesures si fortes.

Mais l’Australie ne s’arrête pas là. Les États vont également restreindre leurs accès en fermant leurs frontières. De plus, les quarantaines strictes et obligatoires sont imposées à quiconque rentre dans l’état. Peu à peu, les commerces et les écoles ferment, le télétravail est privilégié.  

Le gouvernement encourage également la population à se faire tester dès le moindre symptôme. Alors que le pays semble contenir la première vague, Melbourne voit son nombre de cas exploser. Dès le 8 juillet, la population de la capitale du Victoria se retrouve ainsi à nouveau confinée et un couvre-feu de 6 semaines est également décrété début août. Melbourne va ainsi connaître le confinement le plus long du monde, 111 jours au total. Le confinement s’est terminé le 28 octobre, avec l’arrivée de l’été en Australie. 

L’Australie post-Covid  

Afin de comprendre comment les habitants ont vécu leur confinement et comment la vie australienne a repris son cours, nous avons interrogé des expatriés. Et le résultat est intéressant ! En effet, tout le pays n’a pas vécu la crise de la même manière. 

Le cas particulier du Western Australia 

Pour les expats de Perth, Capitale du Western Australia, la réponse est presque unanime « Quelle pandémie ? ». 

Si le monde est arrêté depuis des mois, les habitants de Perth semblent avoir vécu sur une autre planète. Pas de port du masque obligatoire, les bars et restaurants sont ouverts et la saison des festivals vient de démarrer. Mais cela au prix de nombreux efforts et d’un strict respect des consignes par les habitants. Ainsi, Jimmy, qui travaille pour l’un des hôtels dédiés à la quarantaine, nous raconte : 

« Les mesures prises par le Shicc (département de la santé) sont lourdes. On a des caméras et des gardes de sécurité à chaque étage. On a 2 militaires et 2 personnes de l'équipe médicale (venant de Royal Perth Hospital) 24/24. On nettoie et désinfecte les ascenseurs et toilettes toutes les quatre heures. La vie est normale pour les Australiens du WA parce que nous, hôtel en quarantaine, assurons la sécurité.»

Cependant, bien que les habitants du WA semblent avoir bien vécu cette crise sanitaire, ce n’est pas le cas de tout le monde. Patricia* (son nom a été modifié) nous avoue que la crise n’a pas été facile pour elle. 

« La vie est quand même différente depuis la COVID. Je travaillais à l'université et mon contrat n'a pas été renouvelé car les universités souffrent terriblement du manque des étudiants étrangers qui rapportent le plus d'argent. Mon mari a dû prendre des congés sans-solde imposés par sa société. Alors oui, nous n'avons pas eu de confinement strict mais nous ressentons tout de même les effets du COVID financièrement. » 

Patricia* garde malgré tout le sourire, elle profite de ces moments pour s’occuper de ses deux enfants pendant qu’ils sont encore petits et reconnaît que la vie à Perth est malgré tout agréable. 

Le reste de l’Australie 

Si le gouvernement reste vigilant, la situation est malgré tout sous contrôle dans le pays. À Melbourne, après des mois de confinement, les habitants peuvent profiter à nouveau des commerces.

Dans tout le pays, la saison des festivals est lancée. Des mesures sanitaires vont être mises en place comme au Summer Sounds Festivald’Adelaïde qui va organiser des « zones » pour danser entre amis. À Brisbane, on prépare déjà les événements de 2020, comme le Huge Summer Water Fight, bataille d’eau géante, sans s’inquiéter de potentielles restrictions et depuis le 4 décembre, le fameux Eat Street Northshore est ouvert !

L’enjeu pour l’Australie est maintenant de s’assurer que le virus ne circule pas à nouveau. L’état d’urgence sanitaire à été déclaré jusqu’en mars 2021. D’ici là, les frontières internationales resteront ainsi fermées. Le gouvernement a également annoncé que le vaccin serait obligatoire pour rentrer dans le pays. L’Australie protège sa population et compte bien tenir son cap, ce qui leur a permis de limiter considérablement les décès liés au virus. 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire