En Marche, en campagne - Rencontre avec Anne Genetet

En Marche, en campagne - Rencontre avec Anne Genetet

Nous avons rencontré Anne Genetet, députée des Français d’Europe orientale, d’Asie et d’Océanie, lors de son déplacement dans sa circonscription. Depuis Singapour, elle a répondu à nos questions, alors que Jean-Baptiste Lemoyne a lancé les comités de soutien à Emmanuel Macron pour 2022 ce 15 décembre 2021 à Paris.

Ensemble nous faisons le bilan des dernières élections et du mandat d’Emmanuel Macron pour les Français établis hors de France.

Elections consulaires

Les élections consulaires et celles des conseillers AFE ont acté l’émergence de La République en Marche chez les expatriés. Si la situation sanitaire a compliqué l’organisation de ces scrutins, Anne Genetet se satisfait du résultat qui a amené LREM à s’emparer de la présidence de l’Assemblée des Français de l’Etranger grâce à l’élection de la conseillère indépendante, mais pleinement soutenue par le parti présidentiel, Hélène Degryse.

Si elle regrette que les élections ont dû être décalées de plus d’une année, elle préfère y voir une expérience constructive. En tirant le bilan des déboires rencontrés, elle constate que la France doit prendre en compte pleinement la situation spécifique des électeurs-expatriés. Comme en Inde, où la situation sanitaire a conduit à reporter de plus de 18 mois l’élection consulaire ! La solution peut être le développement du vote en ligne mais là aussi des écueils ont été rencontrés : mauvaise transmission des identifiants, affichage des listes sans numéro, etc. Mais Anne Genetet est confiante depuis que le Ministère des affaires étrangères a confié au groupe La Poste l’organisation du vote en ligne lors des élections législatives de 2022. Grâce à l’Identité numérique mise en place par La Poste, désormais ouverte à une partie des expatriés, la procédure pour voter devrait être grandement simplifiée.

Un bilan d’actions au service des expatriés

Mais pour éviter de voir à nouveau l’abstention dominer la scène politique des Français établis hors de France, la députée Anne Genetet compte sur les efforts faits depuis 2017 pour renforcer le lien avec les Français et motiver ces derniers à participer à la vie civique des communautés d’expatriés à travers le monde.

« On revient de très loin, il faut se souvenir qu’avant 2014, on était dans un système obscur de cooptation (…) Si on veut que les Français de l’étranger votent, il faut que la France et donc son administration soient plus accessibles à nos compatriotes »

Anne Genetet, Députée des Français d’Europe orientale, d’Asie et d’Océanie

Elle rappelle le bilan de la mandature qui s’achève dans quelques semaines :

  • Les entraves pour accéder à l’Etat ont été levées. En effet, il n’y a plus de numéro surtaxé pour joindre une administration, permettant aux expatriés d’accéder facilement aux services dont ils ont besoin.
  • Les actes civils réalisés à l’étranger sont désormais entièrement dématérialisés, que ce soit les naissances, les mariages ou les décès.
  • La dématérialisation et la simplification ont aussi été appliquées à la procédure pour obtenir le visa d’un conjoint. 
  • Au sein du Conseil consulaire, le renforcement du rôle de l’élu local fut porté par une réforme du gouvernement.

Conseils consulaires : une réforme qui trouve ses marques

Créés en 2014, les Conseils consulaires étaient présidés, jusqu’à la prise de fonction des nouveaux élus de 2022, par le Consul ou le chef de poste de la circonscription consulaire. La majorité présidentielle a voulu renforcer le rôle des élus locaux en donnant la présidence à un élu choisi par ses pairs comme pour un conseil municipal, espérant créer un lien aussi fort entre ces derniers qu’entre nos compatriotes et leurs maires.

Même si Anne Genetet se refuse à voir dans le Consulat la Mairie des expatriés. Pour elle, il est ainsi inenvisageable de voir les Conseillers consulaires marier des Français dans un Consulat. La première raison c’est qu’un Consulat ne dispose pas des moyens financiers et humains d’une Mairie en France. La seconde explication est le respect des Etats hôtes et de leurs prérogatives.

« Nous les expatriés, sommes soumis au droit local »

Anne Genetet, Députée des Français d’Europe orientale, d’Asie et d’Océanie
Anne Genetet en déplacement auprès du Conseil Consulaire de Sydney

Un périmètre à inventer

« Les élus LREM n’ont rencontré aucun problème dans la gestion des Conseils consulaires ou dans la relation avec l’administration consulaire »

Anne Genetet, Députée des Français d’Europe orientale, d’Asie et d’Océanie

Si la députée se félicite de la mise en place de la réforme, elle concède qu’il faut encore travailler afin que Consul, administration et élus trouvent chacun leur périmètre naturel au service des Français établis hors de France. Pour cela, Anne Genetet s’appuie sur l’expérience de La République En Marche. Le parti d’Emmanuel Macron a ainsi instauré une forme de « tutorat » des élus sortants (quelques élus de 2014 LR ou PS ont rejoint en 2017 spontanément la majorité présidentielle) avec les nouveaux conseillers consulaires.

Autre point qu’elle voudrait mettre en place rapidement, si possible avant les élections d’avril et juin 2022, l’instauration d’une formation à destination des fonctionnaires de l’administration consulaire afin de mieux appréhender les rapports avec les élus. Une population que l’administration consulaire avait peu l’habitude de fréquenter jusque là.

France Consulaire

Autre innovation de ce quinquennat mais qui ne sera pleinement déployée que dans le prochain : France Consulaire. Cette plateforme devrait à terme répondre à tous les expatriés en lieu et place des consulats. Actuellement en test sur 5 pays européens, Anne Genetet, qui est une des « marraines » de ce dispositif, estime que c’est un grand succès. En 1 mois, rien qu’en Irlande, les opérateurs de France Consulaire, basés à Paris, ont répondu à plus de 1000 demandes.

Si pour l’instant la plateforme téléphonique n’est disponible que de 09h à 17h (heure de Paris), elle devrait voir ses horaires s’adapter à tous les expatriés. C’est en tout cas le souhait de la députée des Français qui vivent à l’opposé du fuseau horaire de la métropole. C’est donc un pari sur l’avenir que fait Jean-Baptiste Lemoyne et la Députée Anne Genetet même si à ce jour aucune date n’a été fixée pour la suite du déploiement de France Consulaire.

« Il faut laisser le temps à France Consulaire de se développer« 

Anne Genetet, Députée des Français d’Europe orientale, d’Asie et d’Océanie

2022, un projet en construction

Plus personne ne doute que le Président de la République se représentera, nous avons donc posé la question à Mme Genetet.

« Le projet est en cours de construction avec Jean-baptiste Lemoyne et tous les élus de La République En Marche »

Anne Genetet, Députée des Français d’Europe orientale, d’Asie et d’Océanie

On peut parier que France Consulaire sera au cœur d’un projet qui voudra prolonger les efforts faits depuis 5 ans pour rapprocher les expatriés de la France. Dynamiser le couple administration-élus devrait aussi être une des ambitions pour le prochain mandat.

Mais pour l’instant, ni le Secrétaire d’Etat aux Français établis hors de France, Jean-Baptiste Lemoyne, ni les parlementaires s’avancent sur des propositions concrètes. Mais comme ils l’ont martelé hier lors de la présentation des comités de soutien à l’étranger d’Emmanuel Macron, ils sont prêts à faire campagne pour Emmanuel Macron.

Laisser un commentaire