Élections consulaires : la Gauche ferait un carton en Espagne

Élections consulaires : la Gauche ferait un carton en Espagne

Selon la consultation menée par LesFrançais.presse, la Gauche, unie sur des listes uniques en Espagne, remporte une très large majorité des intentions de vote. LREM émerge nettement dans la circonscription de Madrid, une liste indépendante arrive deuxième dans les circonscriptions de Barcelone.

Résultat de notre consultation auprès des électeurs de la circonscription de Barcelone

L’union fait la force. C’est ce que semble indiquer la consultation menée par LesFrançais.presse sur les intentions de votes aux élections consulaires du 30 mai prochain, en Espagne. Unie sur des listes communes, la gauche arrive très largement en tête dans les déclarations des répondants. Dans la circonscription de Madrid, les candidats adoubés par La République en Marche (LREM) émergent nettement, quand ceux qui portent la bannière du parti Les Républicains (LR) arrivent derniers.

Résultat de notre consultation auprès des électeurs de la circonscription de Madrid

À la différence d’un sondage, qui collecte des données selon une méthodologie stricte et calcule ses résultats de manière à rectifier les biais statistiques, cette consultation a été effectuée en envoyant un questionnaire par mail à tous les inscrits sur les listes électorales consulaires (LEC) joignables par courrier électronique. Autour de la moitié des inscrits. Sur les 42 633 (ce mardi) noms des LEC de la circonscription de Madrid, 466 personnes ont répondu. Ils étaient 199, sur les 32 654 inscrits (en novembre dernier) à Barcelone. Le questionnaire a été envoyé le lundi 5 avril 2021. La consultation a été clôturée vendredi dernier. 

Près de 47 % des répondants annoncent qu’ils donneront leur voix à la gauche dans la circonscription de Madrid, qui couvre la majeure partie du territoire espagnol. Un peu plus de 54 % affirment qu’ils feront de même dans la circonscription de Barcelone, qui regroupe trois régions de l’est du pays : la Catalogne, Aragon et les Baléares.

François Ralle Andreoli
François Ralle Andreoli

Ça reste un indicateur qu’il faut prendre avec prudence”, commence François Ralle Andreoli, qui mène la liste “AGISSONS ENSEMBLE”1 à Madrid. “Je crois qu’en période de crise, les Français reconnaissent les qualités de l’union”, avance-t-il cependant. Cette année, la gauche ne présente qu’une seule liste dans la circonscription de Madrid. Elle est appuyée par Europe écologie-Les Verts (EELV), La France insoumise (LFI), le Parti socialiste (PS) et Génération.s. Lors des dernières élections consulaires, en 2014, deux listes concurrentes avaient été présentées. Une soutenue par le PS et EELV. L’autre par le Front de gauche. François Ralle Andreoli avait été élu à la tête de la seconde. Il est aujourd’hui encarté chez EELV.

Même chose à Barcelone, avec une liste unique “AGISSONS ENSEMBLE”2. La reconnaissance du travail effectué sur le terrain depuis 2014, selon Renaud Le Berre, qui mène aujourd’hui les douze candidats de la gauche à l’élection. “Pendant la pandémie, on a pu mettre en place un réseau de livraisons de repas à domicile et de colis alimentaires grâce à l’impulsion des conseillers et des associations qu’il y a derrière. Je pense que la crise a rendu les Français plus sensibles à la solidarité et à l’écologie. Peut-on continuer de consommer de la sorte ?”, estime celui qui émargeait au PS en 2014.

Nous ne sommes pas face à un sondage au sens classique du terme”, insiste Stéphane Vojetta, qui mène la liste concurrente à Madrid, appuyée par LREM. “Chacun aurait pu essayer de mobiliser son ‘fan-club’. Les intégrants de la liste AGISSONS ENSEMBLE ont une grosse capacité de mobilisation de leurs ‘fans’. Mais il n’est pas impossible que le résultat soit très différent le jour de l’élection.

En Marche !, vers le conseil consulaire à Madrid

Stéphane Vojetta, avec Samantha Cazebonne

Pour ses premiers pas, “Ensemble pour TOUS les Français d’Espagne”, liste estampillée LREM, récolte légèrement plus de 26,5 % des intentions de vote exprimées dans notre consultation. Fondé en 2016, le parti est maintenant bien installé dans le paysage politique français. De l’autre côté des Pyrénées, Stéphane Vojetta, suppléant de Samantha Cazebonne, députée LREM des Français de l’étranger en Espagne, fait lui aussi ses premiers pas dans la politique consulaire. “En dehors des sigles, ce sont des élections très locales, où nous présentons des personnalités locales, très impliquées au niveau associatif, qui bougent et qui font bouger les choses”, fait-il valoir.

Il ne voit pas d’acte de campagne déguisé dans la lettre ouverte adressée, mercredi dernier, aux Français de l’étranger par Emmanuel Macron, président de la République et fondateur de En Marche !. Certains, au contraire, soulignent le timing, à moins de deux mois des consulaires. “C’est de bonne guerre”, s’amusent François Ralle Andreoli comme Stéphane Vojetta. “Le gouvernement est affaibli en France, et protège tout ce qu’il peut”, estime le premier. “Des élections ont été prévues chaque année depuis 2017. Si le président ne peut s’adresser à ses compatriotes de l’étranger moins d’un an avant un scrutin, quand le pourra-t-il ?”, balaye le second. Campagne ou pas, l’un comme l’autre voient le fait que le président s’adresse enfin aux Français hors de France comme une avancée positive.

À Barcelone, la “Liste indépendante des Français de l’étranger” (LIFE), récolte près de 22 % des intentions de vote chez les électeurs consultés. “C’est intéressant. Ce score correspond plus ou moins à notre résultat aux élections consulaires de 2014”, se félicite Pascal Bourbon, qui a monté cette liste il y a sept ans. “La dernière fois, c’était une surprise. Là, c’est une confirmation. Cela veut dire que nous représentons une alternative à la gauche.” 

Un peu moins de 15 % des répondants annoncent leur intention de voter pour la liste adoubée par LREM à Barcelone, troisième sur la circonscription.

2,4 % des répondants voteraient pour la droite classique, arrivée en tête en 2014

À droite, “Parlons des Français d’Espagne”, liste sur laquelle le parti Les Républicains (LR) a apposé son étiquette, récolte à peine plus de 2,4 % des votes annoncés par les électeurs qui ont répondu à notre consultation. Rebaptisée LR depuis, l’UMP était pourtant arrivée en tête des élections de 2014. Mais la marque a souffert de dissensions internes.

À Madrid, l’équipe sponsorisée par l’Alliance solidaire des Français de l’étranger (ASFE), parti créé par Jean-Pierre Bansard, ancien sénateur des Français de l’étranger dont l’élection a été annulée en raison d’irrégularités, emporte la préférence de 14,46 % de nos répondants. 

Les listes présentées par le Rassemblement national, elles, sont créditées de 9,64 % des intentions de vote sur la circonscription de Madrid, et 9,64 % à Barcelone, où la formation d’extrême droite se présente pour la première fois.

——————————

1 Le nom complet de la liste est “AGISSONS ENSEMBLE – Mouvement citoyen des Française et Français d’Espagne, des élus engagés à vos côtés. Poursuivons ensemble notre action pour plus de solidarité et d’écologie”.

2 Le nom complet de la liste est “AGISSIONS ENSEMBLE – MOUVEMENT CITOYEN POUR L’ÉCOLOGIE ET LA SOLIDARITÉ”.

Laisser un commentaire