Covid-19 : 10 000 vols annulés

Covid-19 : 10 000 vols annulés

Les turbulences liées à la Covid-19 dans le transport aérien se poursuivent depuis hier lundi et ce mardi avec 8.000 annulations depuis vendredi. La principale cause d’annulation : Omicron qui fait flamber les contaminations autour du monde touchant de nombreux pilotes, hôtesses de l’air, stewards, et autres membres du personnel au sol, obligés de se mettre en quarantaine après avoir été exposés à la Covid. C’est la Chine qui bat tous les records d’annulations, cela à quelques semaines des JO de Pékin. En mer, les vaisseaux de croisière sont également dans le collimateur des autorités sanitaires.

Quarantaine pour le personnel naviguant

La principale cause évoquée par les compagnies aériennes pour justifier les annulations c’est le variant Omicron. Touchés par la Covid-19, les pilotes, hôtesses et stewards, ainsi que des personnels au sol, sont obligés de quitter leur poste de travail pour se mettre en quarantaine après avoir été exposés au virus.

La mise en quarantaine des personnels volants et au sol exposés à la Covid, a ainsi contraint notamment les compagnies comme Lufthansa, Delta, United Airlines, Alaska Airlines, JetBlue ou encore British Airways à annuler de nombreux vols.

Les Etats-Unis et la Chine, les deux principaux marchés aériens mondiaux avec trafic domestique très important, sont les plus touchés par le phénomène.

Annulations en cascade

Ainsi la cascade d’annulations qui affecte le secteur aérien à travers le monde, déjà bien impacté par les dernières restrictions aux frontières, continue. Après 8.000 vols annulés pendant le week-end de Noël (vendredi compris), ce sont encore plus de 2.100 liaisons qui furent supprimées ce lundi selon le dernier bilan du site Flightaware. La barre symbolique des 10.000 annulations est donc franchie en quatre jours et la tendance devrait se poursuivre dans les prochains jours.

Les prévisions ne sont pour l’instant que de 800 vols supprimés ce mardi, mais elles pourraient rapidement enfler comme ce fut déjà le cas ce week-end. Alors que les premières estimations annoncées samedi faisaient état de 4.500 vols touchés sur deux jours, les annulations ont grimpé en flèche pour atteindre le chiffre de 8.000 (plus précisément 7.900, soit +75% que prévu initialement). De même, alors que les prévisions faisaient état de 800 vols touchés ce lundi, les annulations effectives furent presque trois fois plus importantes.

Comment se faire rembourser en cas d’annulation ?

En pleine période de fêtes, les expatriés sont nombreux à avoir besoin de se déplacer par voie aérienne. Ils sont donc particulièrement touchés par ces annulations. Que faire si on est victime d’une annulation de vol par la compagnie aérienne ?

Que ce soit lié à la Covid-19 ou non, voici les réponses aux principales questions que vous vous posez sur l’annulation de votre billet, qu’il s’agisse d’un vol sec (réservé séparément) ou d’un voyage à forfait (vol + hébergement, généralement réservé via une agence ou un tour-opérateur).

Annulation d’un billet (vol sec) à l’initiative de la compagnie

Avec les vagues pandémiques, les annulations à l’initiative des compagnies aériennes sont devenues monnaie courante. L’article 8 du règlement européen n°261/2004 est clair et indique qu’en cas d’annulation d’un vol par la compagnie aérienne, le passager a le droit à un remboursement du billet sous 7 jours. Une règle légèrement modifiée toutefois par la crise sanitaire : depuis le 13 mai 2020, la Commission européenne autorise les transporteurs à proposer un avoir, qu’il est possible de refuser et qui est dans tous les cas remboursable au bout de 12 mois s’il n’a pas été utilisé. Cette règle s’applique uniquement pour les vols annulés depuis le 1er mars 2020 en raison de la Covid. Bon à savoir : l’Institut national de la consommation a rédigé une lettre type de demande de remboursement et d’avoir.

En cas de voyage à forfait (vol + hébergement) ?

Dans le cas de la réservation d’un forfait combinant au moins deux types de services différents dans le même voyage (transport, hébergement, location de voiture, visites…), la situation est simple. Si l’agence de voyages (ou le site de réservation) annule votre séjour, elle a l’obligation de vous rembourser l’intégralité des paiements dans les 14 jours. Si vous souhaitez annuler votre voyage de votre plein gré, vous ne paierez pas de frais et serez remboursé sous 14 jours sous deux conditions prévues par le code du tourisme : si des circonstances «exceptionnelles et inévitables» (intempéries, épidémie, attentats…) surviennent sur place ou à proximité de votre lieu de destination, et si celles-ci ont des conséquences sur l’exécution du contrat prévu.

Auteur

  • Chantal Julia est maitre de conférence en Suisse. Après plusieurs années à l'Université de Lettre Paris 1, Chantal a suivi son compagnon à Lausanne où elle enseigne toujours la littérature française. Elle écrit pour différents magazines universitaires et Lesfrancais.press

Laisser un commentaire