Une sénatrice des Français de l'Etranger au C.A de l'IHEDN

Sénatrice représentant les Français de l’étranger (élue en 2004, réélue en 2011), Joëlle Garriaud-Maylam est membre de la commission exécutive des Républicains et Secrétaire nationale en charge de la Francophonie et de la Coopération.

Elle a représenté les Français du Royaume-Uni et d’Irlande de 1988 à 2004 (date de son entrée au Sénat) au Conseil supérieur des Français de l'étranger, dont elle a été la première vice-présidente de 2000 à 2003. Elle est membre du Conseil Franco-Britannique.

Au Sénat, elle est Secrétaire de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces Armées, membre de la Commission des Affaires européennes et Vice-présidente de la Délégation aux Droits des Femmes et à l'Égalité des chances entre Hommes et Femmes. Elle est également présidente déléguée des groupes d’amitié France-Birmanie et France-Sénégal. Elle représente le Sénat à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, où, en tant que Rapporteur général, elle travaille notamment sur les questions de terrorisme ; elle représente également le Sénat à la Commission nationale pour la Science, l’Education et la Culture (UNESCO) et au Conseil Supérieur de la Réserve Militaire.

Juriste international de formation, elle a été auditrice de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) où elle a été nommé ce 19 février par Gérard Larcher au conseil d'administration. Cet Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), fondé en octobre 1936, est un établissement public administratif français d'expertise et de sensibilisation en matière de Défense, placé sous la tutelle directe du Premier ministre. Actuellement, il est installé, depuis 1948 à l'École militaire. Malgré sa localisation, l'IHEDN n'est pas une école militaire, mais un institut de formation qui vise à « promouvoir l'esprit de défense du territoire national ». Sa mission consiste à préparer des hauts-fonctionnaires, des officiers généraux ou supérieurs et des personnes particulièrement qualifiées d'un point de vue économique ou social à tenir les emplois les plus élevés dans les organismes chargés de la préparation et de la conduite de la guerre

Joëlle Garriaud-Maylam exerce aussi à l’Institut des études européennes de l'ENA. Elle est Colonel de réserve (réserve citoyenne) et Chevalier de la Légion d'honneur - insignes remis par le Président Jacques Chirac à l'Elysée en juillet 2002.

Outre les dossiers spécifiques aux Français de l’étranger (scolarisation, protection sociale, fiscalité, sécurité, représentation institutionnelle et politique), elle s’investit particulièrement dans les domaines de défense et de lutte contre le terrorisme, d’égalité femmes/hommes, d’éthique publique, de lutte contre la corruption, de développement international et d’audiovisuel.
Elle a créé le Prix du Rayonnement français, dédié aux Français de l'étranger remis chaque année au Quai d’Orsay.

Fabien Ferasson de Quental

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire