Tour du monde des mesures liées à la Covid-19

Tour du monde des mesures liées à la Covid-19

L’épidémie de Covid-19 a fait plus d’1,1 million de morts dans le monde et environ 40  millions de personnes ont été officiellement contaminées, selon l'OMS.

Les États-Unis déplorent 221 000 victimes du coronavirus. Suivent le Brésil avec 155 000 morts, l’Inde (115 000), le Mexique (86 000), et le Royaume-Uni (44 000). Le Pérou et la Belgique sont les deux pays les plus touchés au monde pour le nombre de morts en proportion de leur population.

Lesfrancais.press fait le tour du monde à travers plus de 30 pays sur les mesures en place contre la Covid-19. Alors que l'Asie retrouve une vie normale, comme l'Océanie, l'Europe et l'Amérique du Nord s'enfoncent dans une deuxième vague qui s'annonce meurtrière.

Pour les expatriés, le retour a une situation normale s'éloigne toujours un peu plus.

En Europe, la seconde vague s'abat avec force sur le continent

Carte des cas en Union Européenne mise à jour le 25 octobre 2020

Royaume-Uni

Les rassemblements de plus de six personnes sont interdits sur l’ensemble du territoire. Les mesures sont encore plus restrictives dans le nord-est de l'Angleterre puisque sont désormais interdites les rencontres entre personnes de différents foyers. Dans la région de Liverpool, le Premier ministre a conclu un accord pour fermer les bars et pubs face à la hausse du nombre de nouvelles contaminations. 

Autre annonce ? La mise en place d'un test de dépistage une heure avant de prendre l'avion, destiné aux voyageurs quittant le Royaume-Uni depuis l’aéroport londonien d’Heathrow. Objectif ? Favoriser la reprise des liaisons aériennes internationales. 

Irlande

Un reconfinement a été décrété dans tout le pays. Il est entré en vigueur le 21 octobre au soir pour une durée de six semaines. Aussi, tous les commerces non essentiels devront fermer. Quant aux bars et aux restaurants, ils seront uniquement autorisés à servir de la nourriture à emporter. En revanche, les écoles resteront ouvertes. Enfin, les Irlandais pourront sortir de chez eux pour faire du sport, mais dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence. 

Italie

De nouvelles mesures restrictives ont aussi été prises, comme l'interdiction, pour les 30 prochains jours, des fêtes privées. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, va encore plus loin en recommandant très fortement de ne pas organiser de dîner de plus de 6 personnes à domicile. Concernant les cérémonies de baptêmes, de mariages ainsi que les enterrements, le gouvernement a limité le nombre d'invités à 30. 

Autres annonces conséquentes ? La fermeture des bars et des restaurants à 18h, mais aussi l'interdiction de se rassembler en groupe debout devant les bars et restaurants, les parcs ou dans les rues. Par ailleurs, les cinémas, les théâtres, les salles de sport et les piscines vont fermer leurs portes jusqu'au 24 novembre prochain. 

Face à la hausse des nouvelles contaminations dans le pays (plus de 5 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour), le gouvernement italien a également décidé de prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier 2021. Des couvre-feux sont désormais en vigueur à Naples, dans le Latium (la région de Rome) et en Lombardie (la région de Milan).

Pays-Bas

La situation se complique également. Le 13 octobre, le gouvernement néerlandais a annoncé un reconfinement partiel du pays. Concrètement, depuis le 14 octobre au soir, les restaurants et cafés sont fermés pour une durée de deux semaines minimum. Concernant les magasins de détail, ils doivent baisser le rideau à 20h. La vente d’alcool et de drogues douces est interdite entre 20h et 7h du matin. 

Espagne

le Premier ministre Pedro Sanchez a annoncé dimanche 25 octobre l’instauration d’un état d’urgence sanitaire jusqu’au début du mois de mai, qui s’accompagne d’un couvre-feu dans tout le pays, à l’exception des îles Canaries. Le couvre-feu sera en place de 23h à 6h du matin, avec la possibilité pour les régions d’avancer ou de retarder localement d’une heure son début.

Belgique

Le gouvernement fédéral a imposé un cadre commun aux 3 régions soit un couvre-feu de 23h à 05h du matin ainsi que la fermeture des bars et restaurants. En Wallonie et à Bruxelles, face à l'urgence de la situation, le couvre-feu est en vigueur dès 22h et jusqu'à 6h. Les salles de sport y sont aussi fermées et le télétravail y est obligatoire. Les visites dans les commerces dans les deux régions sont limitées à 2 personnes et même 1 personne dans la région capitale. Les vacances ont été prolongées dans les 3 régions d'une semaine.

Portugal

Afin de limiter les nouvelles contaminations au Coronavirus, le gouvernement a pris de nouvelles mesures depuis le 15 septembre dernier, comme l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes et la fermeture des commerces entre 20h et 23h. Autre mesure ? La généralisation à l'ensemble du pays de l'interdiction de la vente de boissons alcoolisées dans les supermarchés et les stations-services. Le pays a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu'au 14 octobre. 

Grèce

les deux principales villes du pays, Athènes et Thessalonique, sont désormais soumises, depuis le 24 octobre, à un couvre-feu nocturne, et le masque y est obligatoire à l’intérieur comme à l’extérieur.

Allemagne

Certains s'inquiètent de la situation sanitaire dans la Bavière. Ainsi, à Munich, le port du masque est désormais obligatoire dans une partie du centre-ville. Autre mesure ? Limiter, dans tout le pays, le nombre de participants à des fêtes dans l’espace public et privé. Concernant les réunions privées, il est « urgemment conseillé » de ne pas dépasser 25 personnes, a expliqué Angela Merkel lors d’une conférence de presse. En revanche, lorsque le plafond atteint 50 cas sur 100 000 habitants, alors le nombre de participants devra passer sous la barre des 25 dans l’espace public, et si possible à 10 à la maison.

Islande

Ce pays, pourtant isolé, a aussi décidé de durcir les mesures sanitaires face à la hausse importante des nouvelles contaminations au Covid-19 dans le pays. Depuis le 5 octobre, les salles de sport, bars et discothèques sont ainsi fermés. Autre annonce ? L'interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes pour « deux à trois semaines ».

République tchèque

Le gouvernement a pris la décision de fermer, depuis le 14 octobre, les restaurants et bars dans tout le pays. Est également annoncée l'interdiction de la consommation d'alcool dans les lieux publics, et un confinement partiel jusqu'au 3 novembre. 

Pologne

Face à la hausse des contaminations, l'ensemble du territoire est passé samedi 24 octobre en "zone rouge", entrainant des restrictions : télé-travail encouragé, écoles primaires partiellement fermées, piscines et clubs de sport fermés. Les rassemblements sont, quant à eux, limités à 5 personnes ; les restaurants, cafés et bars ne peuvent servir que de la nourriture à emporter ; les mariages sont interdits, et le nombre de clients ou d’usagers est désormais restreint dans les commerces, les transports et les églises.

Slovénie

Il a été mis en place un couvre-feu depuis le 20 octobre jusqu'au 1er novembre prochain.

Asie, les pays résistent au confinement et maitrisent la propagation

TOKYO, JAPAN

Japon

Depuis le 1er octobre, Tokyo a assoupli les mesures qui empêchaient les visiteurs étrangers d’entrer sur le territoire japonais. Une bonne nouvelle pour les entreprises, même si les séjours dans le pays restent soumis à des conditions strictes. Il existe encore quelques districts sous mesures spécifiques.

Taïwan

On aurait initialement pu croire Taïwan voué au pire face à l'émergence du nouveau coronavirus chez le voisin chinois, son premier partenaire commercial. Mais trois mois plus tard, le bilan de l'île s'établit à 376 cas confirmés et cinq décès. Ses restaurants, bars, écoles, commerces et bureaux sont toujours ouverts. Cet Etat dont le vice-président est épidémiologiste a pris des mesures décisives au tout début de la crise pour en éviter à sa population d'autres, bien plus douloureuses, quelques semaines plus tard.

D'emblée, les autorités ont contrôlé les arrivées, multiplié les tests et enquêté sur les personnes entrées en contact avec les malades. Très tôt, l'île a pris la décision lourde d'interdire l'entrée des voyageurs de Chine, alors même que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) déconseillait de telles mesures. L'ironie est d'ailleurs que Taïwan, l'un des meilleurs élèves au monde dans la lutte contre le Covid-19, n'est pas membre de l'OMS, en raison des pressions chinoises.

Corée du Sud

Si la Corée du Sud est exemplaire également, c'est parce qu'elle a su «aplatir» la courbe des nouveaux cas. C'est fin février que l'épidémie a explosé dans la ville de Daegu, à partir d'un foyer au sein d'une organisation considérée par certains comme une secte. Au pire de la crise, 909 nouvelles infections furent enregistrées en une seule journée. Le total dépasse aujourd'hui les 10.000 cas, et 192 personnes ont succombé à la maladie.

Dans tout le pays, la vie suit un cours à peu près normal. Les consignes de distanciation sociale sont largement suivies, sans résulter d'un ordre du gouvernement.

Hongkong et Singapour

Les deux territoires sont désormais aux prises avec une deuxième vague due aux nombreux retours d'Europe et des Etats-Unis. Ces deux mégalopoles avaient été promptes à contrôler étroitement les arrivées de Chine et à réaliser des investigations poussées sur les personnes ayant été en contact avec les malades. Et les deux villes ont évité les mesures de confinement généralisé décidé ailleurs dans le monde.

Mais la hausse des cas ces dernières semaines a poussé Hongkong (935 cas et quatre décès) et Singapour (1375 cas et six décès) a durcir leur politique. Singapour vient d'annoncer la fermeture de ses écoles et lieux de travail, et placé près de 20.000 travailleurs migrants en quarantaine.

A Hongkong, depuis fin janvier les écoles sont fermées et la plupart des fonctionnaires travaillent de chez eux. Les habitants ne sont pas tenus de rester confinés, mais le gouvernement vient de fermer bars, karaokés ou encore salles de mahjong. Il est interdit de se réunir en public à plus de quatre.

Thailande

Les autorités thaïlandaises imposent aux étrangers voyageant vers la Thaïlande de présenter un test Covid-19 négatif avant l’embarquement. Les mesures liées à la Covid-19 entrainent de nombreux mouvements de foules. La population reproche au gouvernement d'avoir profité de la pandémie pour instaurer une surveillance massive de la population.

Vietnam

Le Vietnam a rapidement pris des mesures de lutte contre le coronavirus. Actuellement, 1 094 cas de contaminations y ont été recensés ainsi que 35 décès (au 30 septembre 2020). Bien que le Vietnam compte également des décès liés à la COVID-19, il reste l'un des pays qui ont su le mieux maîtriser l'épidémie de coronavirus. Les mesures prises par le gouvernement visent non seulement à stopper l'épidémie actuelle à l'intérieur des frontières du Vietnam, mais aussi à empêcher l'entrée des personnes infectées sur le territoire.

De manière générale et jusqu'à nouvel ordre, aucun étranger ne peut se rendre au Vietnam. Cette mesure s'applique également aux voyageurs qui ont reçu un visa du service de l'Immigration indiquant qu'ils sont autorisés à entrer dans le pays. Les personnes de nationalité vietnamienne sont, quant à elles, toujours admises. Des exceptions peuvent également être faites pour les personnes qui souhaitent entrer dans le pays pour fournir une assistance médicale ou toute autre assistance spécialisée. 

Chine

Les Chinois ne craignent plus le coronavirus. Il ne circule quasiment plus dans le pays. Avec seulement une dizaine de contaminations officiellement répertoriées par jour sur l’ensemble du territoire lors des derniers mois, a Chine dit en avoir terminé avec le virus. Et la vie y a repris "normalement", expriment les Chinois: on fait la fête, on part en vacances, on ne porte plus le masque partout.

Pour arriver à ce résultat, les autorités chinoises n’ont pas lésiné sur les moyens et ont instauré des mesures draconiennes. Les nouvelles contaminations au Covid étant souvent détectées chez des voyageurs ayant séjourné à l’étranger, toute personne qui entre sur le territoire chinois est placée en quarantaine directement, dans un hôtel désigné par le gouvernement. Le tout aux frais du voyageur, explique l’homme d’affaires flamand Dirk Van Laer au Laatste Nieuws: "Personne n’y échappe. Quiconque arrive à l’aéroport est pris en charge et emmené à l’hôtel. La nourriture est déposée devant la porte de la chambre et, via une application, la personne doit signaler sa température une fois par jour".

Inde

En Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde avec 1,3 milliard d'habitants, 100.842 décès ont été enregistrés, selon le ministère de la Santé, ce qui la fait figurer à la troisième place pour le nombre des morts derrière les Etats-Unis et le Brésil.

Et, avec ses 6,47 millions de personnes contaminées, elle devrait dans les prochaines semaines dépasser les Etats-Unis (plus de 7,3 millions de cas).

Toutefois, le fait qu'il y ait quatre fois plus d'Indiens que d'Américains, mais que les Etats-Unis aient recensé deux fois plus de morts (208.731) que l'Inde, suscite des doutes sur l'exactitude des chiffres indiens."Nous ne savons pas quelle est la fiabilité des taux de mortalité en Inde", a déclaré à l'AFP le virologue T. Jacob John. Le million de tests par jour annoncé reste, en pourcentage de la population, cinq fois moins élevé qu'aux Etats-Unis, selon le site internet de statistiques mondiales Worldometer.

L'accès est au territoire est limité et les provinces ont mis en place des confinements localisés.

Océanie, une pandémie maîtrisée grâce à l'isolement

Distance physique à Melbourne

Australie

Les 5 millions d'habitants de Melbourne étaient soumis depuis plus de 100 jours à des restrictions drastiques, destinées à lutter contre une vague incontrôlée de cas de Covid-19.

Les autorités australiennes ont annoncé dimanche un assouplissement des mesures de restriction en vigueur à Melbourne, la deuxième plus grande ville du pays, après une baisse régulière du nombre des nouvelles contaminations. Le gouvernement a notamment levé la mesure qui limitait à deux heures le temps que pouvaient passer les gens hors de leur domicile afin de se livrer à des activités autorisées.

Les autorités ont également étendu à 25 kilomètres la distance pouvant être parcouru pour pratiquer des exercices physiques, acheter des produits de première nécessité et exercer les professions jugées essentielles à la société.

Nouvelle-Zelande

La Nouvelle-Zélande - cinq millions d'habitants - a enregistré 25 décès dus au coronavirus et la stratégie du gouvernement a été saluée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La première vague de coronavirus avait vraisemblablement été complètement endiguée fin mai à la faveur d'un strict confinement national. Et l'archipel a enregistré dans la foulée une remarquable série de 102 jours sans contamination locale.

Mais un nouveau foyer épidémique a été découvert en août dans la plus grande ville du pays, ce qui a poussé les autorités à ordonner un nouveau confinement à Auckland, un million et demi d'habitant, qui a duré trois semaines, jusque début septembre. Aucune mesure n'est actuellement en cours sauf l'interdiction de voyage à destination de l'île.

Amérique du Nord, déjà au coeur d'une troisième vague

Centre de dépistage aux Etats Unis d'Amérique

USA

Alors que la France fait face à une seconde vague, les États-Unis ont bien du mal à lutter contre l'épidémie. Ils comptent 88 973 nouveaux cas en 24 heures, selon les données de l'université Johns Hopkin, et le virus a fait 224 751 morts. Les hôpitaux n'ont plus de places pour accueillir les nouveaux malades et 90% des lits en soins intensifs dans le Wisconsin sont occupés par des patients atteints du Covid-19, explique L'Express. L'épidémiologiste Eleanor Murray parle donc d'une "third wave" (troisième vague) avec des taux de contaminations "beaucoup plus haut" que les précédents, rapporte le média. 

L'accès au territoire américain est strictement controlé. Les voyages sont limités aux impératifs et sous condition de test négatif.

Canada

Chaque province et territoire a adopté un système d'alerte de couleurs, de niveaux ou de paliers pour indiquer l'état de la pandémie et les mesures sanitaires qui y sont associées. Des mesures ont été prises jusqu'au 28 octobre et devraient être prolongées.

Trois régions du Québec, dont les villes de Montréal et Québec, sont présentement au palier rouge. Parmi les restrictions en zone rouge :

  • Interdiction aux particuliers de recevoir des convives chez eux, à la maison comme au chalet (des exceptions sont prévues pour les proches aidants)
  • Fermeture des bars, restaurants (à l’exception des commandes à emporter ou à livrer), des musées, des bibliothèques, des cinémas, des salles de spectacle et casinos
  • Télétravail fortement conseillé

Amériques du sud, progressif retour à la normale

Magasin en Argentine

Argentine

Le président Alberto Fernandez a décrété l’isolement préventif, social et obligatoire depuis le vendredi 20 mars.

Après une phase de “ flexibilisation ” qui avait été initiée dans une grande partie du pays, le vendredi 9 octobre le président a annoncé la onzième prolongation de la quarantaine qui se poursuit, actuellement, suite à une augmentation du nombre de cas dans les dernières semaines. Cette quarantaine sera appliquée dans 18 provinces du pays (sur 24 au total).

Bolivie

Le 1er octobre, le gouvernement a adopté un décret qui assouplit les mesures de confinement. La circulation des piétons est plus souple et les horaires de fonctionnement du transport public sont élargies. Cependant le pouvoir exécutif a indiqué qu’il laissait aux régions le choix d’ajuster le décret selon la situation sanitaire de la région.  Les frontières et l’espace aérien restent fermés.

Brésil

Le Brésil est le seul pays de la zone dont le gouvernement n’a pas de positionnement clair. À noter qu’en plus de la crise sanitaire et économique, le Brésil doit également faire face à une crise politique liée aux agissements et déclarations de son président Jair Bolsonaro (limogeage du ministre de la santé le 16 avril, démission du ministre de la justice le 24 avril, démission du nouveau ministre de la santé le 15 mai, 1 mois après sa prise de fonction).

Le Brésil a recensé 30.914 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus au cours des vingt-quatre dernières heures, a indiqué vendredi 16 octobre, Eduardo Pazuello, le ministère de la Santé. Par ailleurs, le pays a franchi le cap des 150 000 morts.

Chili

Le lundi 19 octobre, le ministère de la santé a annoncé, dans un communiqué officiel, une série de modifications concernant les mesures de prévention de la COVID-19 dans le pays. Dorénavant, toute personne souhaitant se rendre sur le territoire chilien sera exempté de quarantaine, si elle a réalisé un test PCR qui s’est révélé négatif et datant de moins de 72 heures.
Les théâtres et cinémas sont de nouveaux ouverts, mais l’accueil du public est limité à 50% de leur capacité. La consommation de boissons et de nourriture est interdite.

Aujourd’hui, le Chili fait état de 493 305cas confirmés et 13 635 morts.

Colombie

e 1er octobre, le gouvernement national a entamé la deuxième phase de réactivation de l’opération internationale pour les vols commerciaux, qui comprendra le fonctionnement des aéroports suivants : l’aéroport Ernesto Cortissoz à Barranquilla, l’aéroport El Edén en Arménie, l’aéroport Palonegro à Bucaramanga et l’aéroport Matecaña à Pereira. Les aéroports de Bogota, Cali, Rio Negro et Cartagena sont réouverts depuis le 21 septembre 2020.

Les autorités colombiennes ont décidé de prolonger la fermeture des frontières terrestres et maritimes jusqu’au 1er novembre.

En raison de l’augmentation soutenue du taux d’occupation des lits de soins intensifs, qui dépasse les 80 % de disponibilité, la mairie de Rionegro (dans le département d’Antioquia) a déclaré une alerte rouge pour l’hôpital. La totalité du département pourrait passer en “alerte rouge hospitalière” dans les heures qui viennent.

Actuellement, le pays compte 959 572 cas confirmés et 28 970 morts.

Équateur

Depuis la fin de l’État d’urgence, annoncé le 13 septembre par le président Lenín Moreno, l’Equateur a levé la majorité des restrictions.
Le 9 octobre, à l’occasion de la fête coloniale de la fête de l’indépendance dans la ville portuaire de Guayaquil, l’Association des municipalités de l’Équateur (AME) a suspendu les restrictions à la circulation des véhicules afin de soutenir la relance économique et touristique du pays.

La ministre du tourisme, Rosi Prado, a souligné, lors d’une conférence de presse virtuelle, l’opportunité que représente pour le secteur la suspension des mesures de restriction du trafic, tout en appelant à la « coresponsabilité » de la population.

À ce jour, le pays fait état de 153 289 cas confirmés et 12 387 morts. Toutefois, les statistiques officielles ne tiennent pas compte des personnes qui meurent sans avoir été testées (nombreuses dans le pays).

Paraguay

Le 16 octobre, le président de la République du Paraguay, Mario Abdo, a affirmé que le pays était sur la bonne voie et que les chiffres de la covid étaient “bons” en comparaison à d’autres pays de la région. Il a également incité les citoyens à ne pas baisser la garde concernant les mesures sanitaires contre le virus.

Une évaluation de la situation est prévue le 13 novembre. Le Paraguay compte 54 729 cas de personnes contaminées et 1 188 morts.

Pérou

La “quarantaine localisée” dans les provinces d’Abancay (dans la région d’Apurímac), de Huamanga (Ayacucho) et de Huánuco (Huánuco) a pris fin le 5 octobre. Il n’existe donc plus de “régime de quarantaine” dans le pays cependant une quarantaine sera maintenue les dimanches pour les régions de Cusco, Puno, Moquegua et Tacna et les trois provinces citées ci-dessus.

Les vols internationaux ont repris depuis le 5 octobre.
Des vols directs entre Lima et Paris étaient programmés les 9, 16 et 23 octobre. Un autre vol devrait avoir lieu le 30 octobre.

À ce jour, le Pérou compte 33 702 morts et 865 549 cas confirmés. C’est le deuxième pays le plus touché en Amérique du Sud (après le Brésil), et ce malgré des mesures strictes prises très tôt. En termes de nombre de morts par millions d’habitant le Pérou est le premier pays au monde (devant la Belgique).

Uruguay

Le vendredi 2 octobre, le ministre de la santé uruguayen, Daniel Salinas, a annoncé que la situation sanitaire du pays était “sous contrôle”.

À ce jour, il y a eu 51 morts et 2 531 cas confirmés positifs au coronavirus dans le pays. Plus aucune mesure n'est en vigueur.

Venezuela

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a déclaré, ce dimanche 11 octobre, qu’un vaccin chinois arrivera dans le pays « dans les prochains jours » pour la phase 3 des essais, à laquelle participeront « des milliers de volontaires ».Le vaccin sera “accessible à toute la population” et “totalement gratuit” a assuré Maduro.

Le gouvernement vénézuélien et l’autorité aéronautique ont décidé de prolonger jusqu’au 12 novembre l’interdiction des vols commerciaux sur l’ensemble du territoire en raison de la pandémie.

À ce jour, le pays compte 86 636 contaminées et 731 morts. Les chiffres officiels sont cependant mis en doute par l’ONG Human Rights Watch et l’Université John Hopkins qui ont rendu un document expliquant que le président Nicolas Maduro n’était pas transparent concernant l’impact de la pandémie (tout comme la Corée du Nord et le Brésil).

Afrique, le continent épargné

Communication vers la population en Afrique francophone

De nombreux pays africains ont été félicités pour avoir mené une campagne efficace de lutte contre la propagation du coronavirus, malgré la réputation de fragilité de leurs systèmes de santé publique.

Le continent, qui compte plus d'un milliard d'habitants, a enregistré environ 1,5 million de cas, selon les données compilées par l'université John Hopkins.

Ces chiffres sont bien inférieurs à ceux de l'Europe, de l'Asie ou des Amériques, et les cas signalés continuent de diminuer.

L'Afrique a enregistré environ 37 000 décès, contre environ 580 000 dans les Amériques, 230 000 en Europe et 205 000 en Asie.

L'âge de la population dans la plupart des pays africains a probablement aussi joué un rôle dans la limitation de la propagation de Covid-19.

Laisser un commentaire

1 Comment

  1. Bonsoir,
    Quid de la Suede, Norvège, et Suisse ?
    Que penser des chiffres “officiels” chinois ? Ça me parait tellement “miraculeux” !
    Très bonne idée ce tour d’horizon !
    Merci
    AlainZ

Laisser un commentaire