Sahel : avant le sommet, le point sur les opérations

A la suite de l’accident qui a couté la vie à treize soldats français, et des critiques élevées contre la présence française au Sahel dans les pays de la région, Emmanuel Macron a convoqué un sommet Sahel des pays du G5 à Pau le 16 décembre prochain. "Je ne peux, ni ne veux avoir des soldats français sur quelque sol du Sahel que ce soit, alors même que l’ambiguïté persiste à l’égard de mouvements antifrançais, parfois portés par des responsables politiques", a-t-il déclaré.

Que font exactement les soldats français, au quotidien ?

lesfrancais.presstransmet publiquement les informations données par l’Etat-major, qui fait le point sur l’action des militaires français engagés au Sahel. Avant d’engager des analyses géopolitiques, il est important d’observer l’action quotidienne des Forces francaises de la mission Barkhan

« Samedi 30 novembre, les corps des treize militaires morts pour la France au cours d’une opération de combat, le lundi 25, ont été rapatriés en France, après une cérémonie d’adieux célébrée dans l’intimité par leurs frères d’armes, à Gao. L’hommage national, sous la présidence d’Emmanuel Macron, s’est tenu aux Invalides, le lundi 2 décembre, en présence de nombreux citoyens, civils et militaires, venus témoigner leur compassion, et honorer la mémoire de nos treize camarades.

Après cette épreuve, Barkhane reste déterminée à œuvrer pour le retour de la stabilité au Sahel, aux côtés des forces partenaires. Sur ce théâtre complexe s’enchevêtrent des problématiques sécuritaires, ethniques, sociales, politiques et climatiques. Dans ce contexte, la stratégie de Barkhane repose sur trois objectifs complémentaires et convergents : la lutte contre les groupes armés terroristes, pour les mettre à portée des armées locales ; l’accompagnement de ces forces partenaires, pour qu'elles s’approprient cette lutte et gagnent la confiance de la population ; l’action au profit des Sahéliens, afin de limiter l’influence des groupes armés terroristes et d’améliorer les conditions de vie.

Cette stratégie se fonde sur une approche zonale de résolution de crise, avec un effort concentré sur la région du Liptako-Gourma, Barkhane restant capable d’intervenir dans l’ensemble de la bande sahélo-saharienne en tant que de besoin.

L’action de BARKHANE s’inscrit également dans une approche globale en étroite collaboration avec les acteurs politiques, diplomatiques et économiques du Sahel.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Opération dans le Gourma

Le 30 novembre, Barkhane a frappé une importante colonne de motos d’un groupe armé terroriste qui évoluait dans la région de Douentza, dans le Gourma.
L’action combinée des Mirage 2000 et des hélicoptères Tigre et Gazelle a permis de détruire plusieurs motos et de mettre hors de combat une dizaine de terroristes.
Cette action de Barkhane a selon toute vraisemblance entravé la préparation d’une attaque complexe, potentiellement dirigée contre les forces armées maliennes.

 Le groupement tactique désert Logistique «Marne» en convoi vers le Gourma

Le groupement tactique désert logistique « Marne » a mené une opération de convoi logistique du 23 au 25 novembre à destination de la base avancée de Gossi, située au sud-est de Gao.

Le convoi était constitué d’une centaine de personnels répartis dans une cinquantaine de véhicules de la force Barkhane. Il emportait essentiellement du carburant, de l’eau, des groupes électrogènes autonomes et des pièces de maintenance.

Le convoi a emprunté la RN16 sur une distance de 170 km au départ de Gao. Cette route bitumée est praticable sur les vingt premiers kilomètres. Les 150 km suivants mettent en revanche à rude épreuve l’ensemble des véhicules de la rame et le personnel de bord.

Le convoi est appuyé par une section de combat du génie du groupement tactique désert « Acier », qui assure une vérification des passages et des ponts propices à la pause d’engins explosifs dissimulés, intervenant en cas de besoin.

La nationale traverse un territoire où l’EIGS et la Katiba Gourma constituent une menace. En complément de toutes les mesures de sécurité, un appui aérien MIRAGE 2000 assure la protection en effectuant plusieurs survols de reconnaissance du convoi afin de déceler toute menace et de dissuader tout agresseur.

Les militaires du Train de combat accompagnent le convoi et assurent le soutien matériel et technique nécessaire au bon déroulement de la mission, notamment l’entretien des véhicules réalisé par les conducteurs et le ravitaillement en carburant.

La gestion des pannes et des pneumatiques, soumis à rude épreuve, constitue le deuxième poste logistique essentiel. Outre les roues de secours propres à chaque véhicule, le sous-groupement peut compter sur un camion avec un plateau, le porteur polyvalent lourd (PPLD). À chaque anomalie ou crevaison, l’équipe légère d’intervention, formée par des mécaniciens chevronnés, déploie le PPLD pour une réparation en un temps record.

 Formation opérationnelle tactique de 100 militaires burkinabè.

Du 22 au 30 novembre, une compagnie des forces armées du Burkina Faso (FABF) a été formée au combat par la Force Barkhane sur le camp burkinabè de Dori.

Un détachement de 40 militaires du Groupement Tactique Désert « Acier » a initié un programme d’instruction établi sur les savoir-faire techniques et tactiques : combat niveau section, armement, secourisme au combat et encore lutte contre les engins explosifs improvisés.

Ce partenariat militaire opérationnel (PMO) a pour vocation de soutenir et d’accompagner les FABF dans leur montée en puissance afin d’acquérir à terme la capacité à assurer leur sécurité de manière autonome. Plusieurs exercices sur le terrain ont été établis sur la base des retours d’expérience de cas concrets rencontrés en bande sahélo-saharienne.

 Don de matériel orthopédique à l’hôpital de Kaïgourou au Mali

Le 23 novembre à Gossi, les soldats de la force Barkhane ont accompagné les forces armées maliennes pour effectuer un don de matériel orthopédique au profit de l’hôpital des Nomades de Kaïgourou. Cette action va permettre au directeur de l’hôpital et à son équipe de combler le manque de moyens dans leur mission quotidienne au service des populations locales.

Ce centre de soins, qui se situe à deux heures de route de Gossi, est fonctionnel malgré un manque de médicaments et de matériel médical. Les deux médecins et la responsable de la maternité ont donc accueilli avec enthousiasme ce don de matériel qui leur fait cruellement défaut, et qui leur permettra de combler leurs lacunes dans leur mission quotidienne au service des populations locales.

Dans un état impeccable malgré les faibles moyens dont dispose l’établissement, la maternité gère 30 à 40 naissances par mois. Cette rencontre aura d’ailleurs été l’occasion pour l’équipe médicale de Gossi d’échanger et de prodiguer des conseils aux médecins du centre.

 Sorties air hebdomadaires (bilan du 27 novembre au 03 décembre inclus)

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 94 sorties, parmi lesquelles 38 sorties de chasse, 26 sorties de ravitaillement/ISR et 30 missions de transport. »

(Source : Etat-major des Armées, Ministère de la Défense)

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire