Netflix: 3 films à voir, ou ne pas voir

Netflix: 3 films à voir, ou ne pas voir

Netflix, qui va prochainement faire face à la concurrence des nouvelles plateformes de Disney et d'Apple, est à l'heure actuelle incontournable.

Revue de trois films à voir, ou ne pas voir, en partenariat avec nos amis de

The Laundromat

Meryl Streep dans the Laundromat

“The Big Short” était non seulement une histoire incroyable mais aussi un film compliqué raconté de manière extrêmement originale. C’est ce que Soderbergh essaie de renouveler dans son nouveau film, The Laundromat. Le regard d’un grand cinéaste sur l’affaire des Panama Papers ‘. Ou le prétexte d’une comédie noire.

Quand 21 personnes perdent la vie, une veuve doit suivre l’argent jusqu’à la vérité, voilà ce qui peut résumer l’intrigue.

Steven Soderbergh (“Traffic”, “Ocean 11”, “Logan Lucky”) s’amuse avec cette comédie noire racontée en plusieurs parties. Le hic, c’est que sa narration ressemble plus à une collection de sketches qu’à un film. Celui-ci manque de la cohérence et certaines scènes, aussi réussies soient-elles, semblent aussi compliquées à comprendre que le sujet qu’il a voulu traiter. Il est vrai que l'on sort de la projection spécialiste des ‘shells companies’, mais un peu frustré. Malgré son potentiel et un début prometteur, Soderbergh se perd dans sa narration et abandonne au passage on ne sait pourquoi quelques personnages attachants.

« The Laundromat » affiche en revanche un « casting d’enfer » avec Gary Oldman, Meryl Streep, Antonio Banderas, David Schwimmer, Mathias Schoenaerts et Melissa Rauch.

La fracture

Un pur thriller, la fracture débute de manière assez banale: Ray, sa femme et leur petite fille font un arrêt sur une aire d'autoroute, la petite a besoin de se dégourdir les jambes. Problème, elle chute et se casse le bras. Direction les urgences. La mère et la fille vont faire les examens nécessaires. Le père s'endort dans le hall d'accueil, mais à son réveil les deux personnes les plus importantes de sa vie ont disparu et surtout personne n'a souvenir de leur passage dans l'hôpital.
Le film, avec Sam Worthington dans le rôle principal est efficace bien que peu original. Il joue sur les peurs classiques: la disparition de l'enfant, l'attente, la crainte, le complot, les mensonges d'une institution, l'hôpital, normalement au dessus de tous soupçons.
Un bon moyen, sinon de se détendre, le sujet ne s'y prête guère, en tout cas de passer un bon moment avec un fil conducteur évident mais qui fonctionne: cet homme est il fou ou sa famille a-t-elle réellement disparu?

Dans les hautes herbes

Film d'épouvante avec Patrick Wilson, un habitué du genre (Annabelle, La nonne ...), adapté de l'oeuvre de Stephen King, dans les hautes herbes se déroule notamment, comme son titre l'indique, dans un champ.

Un couple y entend un enfant crier et s'aventure dans cette effrayante étendue verte. La suite est difficilement facile à décrire sans dévoiler les ressorts du film. On y parle d'enfants disparus, de parents à leur recherche, mais aussi de phénomènes paranormaux. Il semble impossible de s'échapper de ce champ.

3ème adaptation d'une oeuvre de Stephen King sur Netflix, dans les hautes herbes est à des années lumières d'un chef d'oeuvre comme "The Shining" ou même de la nouvelle adaptation très réussie de "ça".

Pour autant, c'est visuellement efficace, le casting, Patrick Wilson en tête, tient parfaitement la route et l'intrigue est halletante. Un bon "scary movie" alors qu'Halloween approche à grands pas ...

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire