Mobilisation contre la réforme des retraites en baisse en France et à l'étranger

Mobilisation contre la réforme des retraites en baisse en France et à l'étranger

Comme dans d’autres villes de Province, la mobilisation contre la réforme des retraites de ce mardi dans la capitale, est moins forte que celle de jeudi dernier. C’est aussi le cas chez les Français de l’étranger.

450 000 personnes à Paris

450.000 personnes manifestent mardi à Paris pour la dixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, a annoncé la CGT à l’AFP. C’est presque moitié moins que lors de la dernière journée de mobilisation, où le syndicat avait recensé 800.000 manifestants dans la capitale.

Selon les premiers pointages en Province, dans des villes où la manifestation s’est déjà achevée, il semble que la mobilisation soit moins importante ce mardi que le 23 mars derniers. À Rennes, 13.600 personnes ont battu le pavé, selon la préfecture, contre 22.200 jeudi dernier. La tendance est similaire à Clermont-Ferrand (11.000 contre 13.500), Nantes (18.000 contre 25.000), Bordeaux (environ 10.000 contre 18.800) ou encore Nice (3700 contre 5200). 

Perpignan, le 28 Mars 2023. Mobilisation contre la réforme des retraites à l’appel de l’intersyndicale des Pyrénées-Orientales.©AFP

Taux de grévistes en berne mais…

La grève a été moins suivie ce mardi dans la fonction publique. Dans les trois corps, les taux sont en recul par rapport au mouvement du jeudi 23 mars.

Voici les taux provisoires de participation des agents de la fonction publique au mouvement de ce mardi 28 mars à la mi-journée :    
– Fonction publique d’Etat : 6,5% (15,5% le 23 mars)   
– Fonction publique territoriale : 3,4% (6,5%)
– Fonction publique hospitalière : 5,4% (8,1%)

Une chute du taux de grévistes qu’on a vu aussi dans l’administration consulaire puisqu’à notre connaissance aucun poste diplomatique n’a connu de débrayage ou de fermeture.

Dans les réseaux de l’Education Française hors de France, le nombre de grévistes a aussi chuté. Pour cette dixième journée, aucun personnel détaché n’a débrayé par exemple au Burkina-Faso. Mais pour autant, l’opposition à la réforme des retraites ne faiblit pas.

Pour Sébastien Villes du SNES, la fréquence des journées de grève et l’impact financier pour les personnels sont à prendre en compte. Si tous n’ont pu participer au mouvement de ce jeudi, certains étaient tout de même sur le pont comme dans le Lycée Daudet géré par La Mission Laïque française à Casablanca où ils étaient 40% à faire grève ou en Grèce dans le Lycée franco-héllénique où ils étaient 32%, à Djibouti aussi ils étaient 16% parmi les détachés du secondaire tandis qu’à Montréal, en primaire, ils étaient près d’un professeur sur deux à débrayer.

Autre signal fort, le dynamisme des collectes des « caisses de grève » qui est nettement supérieur à ce que les syndicats ont pu connaître. En effet, après 10 journées de grève, la mobilisation est contrainte par les facteurs financiers.

Un mouvement qui va durer ?

Soutenu par ces dons et instaurant une politique de tournante entre les établissements, les syndicats des professeurs, du personnel administratif et des directions inscrivent leur action dans la durée. Ainsi à Madrid 8 instituteurs en grève (5 détachés et 3 salariés sous contrats locaux) ont contribué à la caisse de grève pour les collègues qui n’ont pas débrayé ce jour. Mais beaucoup de dons viennent de sympathisants et même parfois de parents d’élèves. Si vous désirez donner, direction les sites des syndicats.

Ils suivront donc les appels à la grève que l’intersyndicale en France devrait lancer jusqu’à, au minimum, la décision du Conseil constitutionnel.

Et ils pourront dans certains pays compter sur le soutien des communautés de Français installés sur place comme à Munich où l’Intersyndicale du lycée Jean Renoir de Munich FSU/FNEC FP FO appelle tous nos compatriotes à manifester devant le consulat demain, mercredi 29 mars, de 18h à 19h. Des appels qui ont connu leur petit succès lors des dernières éditions que ce soit à Barcelone, Berlin, Bruxelles, Vienne ou Rabat.

Auteur/Autrice

Laisser un commentaire