Meyer Habib : "Ce qui doit primer, ce sont les valeurs de la République"

Meyer Habib : "Ce qui doit primer, ce sont les valeurs de la République"

Né en 1961, diplômé du Technion de Haïfa, dirigeant d’entreprise et ancien vice-président du CRIF, Meyer Habib est, depuis 2014, député de la 8ème circonscription des Français de l’étranger (Chypre, Grèce, Israël, Italie, Malte, Saint-Marin, Turquie et Vatican).

Un député engagé

A l’Assemblée nationale, il est membre de la commission des affaires étrangères, ancien vice-président de la commission d'enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes, secrétaire du groupe d'études sur les Chrétiens d'Orient et vice-président du groupe d'études sur l'antisémitisme. Il fut également vice-président de la commission spéciale pour l’examen du projet de loi relatif à la simplification de la vie des entreprises.

Un député républicain

On entame le podcast avec sa réaction à l'attentat qui a couté la vie au professeur d'Histoire-géographie ce vendredi 16 octobre 2020. Meyer Habib se dit triste et en colère et appelle à une réaction forte. Elu sur une circonscription riche en symbole, religieux comme historiques, celle de la Méditerranée de l'Ouest, il exhorte les Français à se réunir sur les valeurs de la République.

Un député inquiet

Nous abordons, ensuite, les problèmes liés à la pandémie avec le député des Français d'Italie et d'Israël. Ces deux pays ont été durement touchés par la Covid-19. C'est avec émotion que Meyer Habib revient sur ce printemps meurtrier. Au cours de ces terribles semaines, il dût aider au rapatriement de centaines de corps. Il envoi, donc, un message, clair, de prudence aux résidents en Israël, alors que commence leur deuxième déconfinement.

Un député circonspect

Le député avait été le premier à proposer la solution à la réforme fiscale. Entamée par l'élue à l'Assemblée nationale, Anne Genetet (LREM) en 2018, elle s'achève cet automne par un amendement. Et en effet, Meyer Habib avait déjà déposé un texte annulant la réforme en septembre 2019. A l'époque, il ne fût pas suivi, à son grand étonnement, par ses 10 collègues de la majorité présidentielle. Pas rancunier, il se satisfait du premier pas fait. Même s'il rappelle que l'inégalité face à l'impôt frappe toujours nos compatriotes. Il alerte sur les problématiques comme la CSG. Elle divise les expatriés entre résidents dans ou en dehors de l'Union européenne.

Un député démocrate

Enfin, on conclut l'interview sur les élections consulaires. Alors que gonfle la rumeur d'un nouveau report en 2022 de ces dernières, nous interrogeons le député Meyer Habib sur la représentation des Français de l'étranger.

Podcast vidéo avec Meyer Habib
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire