Macron annonce un couvre-feux et une batterie de mesures

Macron annonce un couvre-feux et une batterie de mesures

On le savait, les Français aiment les hommes providentiels. La crise sanitaire du coronavirus n'aura pas modifié cet état de fait. Les Français étaient donc fébriles en attendant la prise de parole à 19h55 d' Emmanuel Macron.

Rappelons qu'à ce jour, la pandémie de Covid-19 dans l'Hexagone a causé la mort de 32 942 personnes. Ces dernières semaines, les contaminations et les hospitalisations sont reparties à la hausse, faisant craindre une nouvelle saturation des établissements de santé. 8 949 personnes, dont 1 642 en réanimation, sont actuellement pris en charge dans les hôpitaux français après avoir été contaminées par le virus SARS-CoV-2.

Macron en père "moralisateur" de la nation

Dans un rôle qu'il apprécie peu, et qu'il laisse bien volontiers à son gouvernement, le Président de la République a annoncé des mesures nouvelles qui vont s'imposer aux Français dans les prochains jours afin d'endiguer la propagation du Covid-19.

L'interview, qu'il a accordé aujourd'hui à TF1 et France 2, a duré 44 minutes. Il a, ainsi, pris le temps d'expliquer aux Français la manière dont le gouvernement compte faire face à la "deuxième vague" épidémique. L'exécutif a un objectif qu'il présente comme une impérieuse nécessité : tout faire pour empêcher un nouveau reconfinement généralisé, qui paralyserait à nouveau l'économie et isolerait encore davantage les plus fragiles.

Des nouvelles contraintes pour les Français

Pour cela, la France va devoir se plier à de nouvelles contraintes. Emmanuel Macron a donc annoncé une série de mesures.

Bulle sociale

Importé de Belgique, les Français vont devoir se familier avec le concept de "bulle sociale" en limitant à 6 personnes pouvant se regrouper au restaurant ou au travail lors des différentes réunions, comme dans son foyer. Petit bémol : en France, le domicile est sacré. Les forces de l'ordre ne pourront pas controler les domiciles pour compter le nombre de convives. Cette mesure est donc, avant tout, une question de responsabilité citoyenne.

Confinement nocturne

Cependant des pouvoir exceptionnels seront confiés au gouvernement , en effet un décret instaurant un Etat d'urgence sanitaire a été adopté lors du Conseil des ministres du Mercredi 14 octobre. C'est dans ce cadre juridique d'exception que le Président de la République a décrété un couvre-feux de 21h à 6h du matin, dans les métropoles en alerte maximale (Paris et toute l'Ile de France, Lyon, Marseille, Lille, Grenoble, St Etienne, Toulouse.). Les forces de l'ordre seront mobilisées, les contrevenants seront sanctionnés par une amende de 135€. Par contre, Il n'y aura pas de restrictions sur les déplacements entre départements, le Président de la République en appel à la responsabilité de tous. Ces mesures seront applicables à partir de samedi 00h et pour au moins 4 semaines.

"Eu égard à sa propagation sur le territoire national, l'épidémie de Covid-19 constitue une catastrophe sanitaire mettant en péril, par sa nature et sa gravité, la santé de la population. Elle justifie que l'état d'urgence sanitaire soit déclaré afin que les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu puissent être prises"

le compte-rendu du Conseil des ministres

Objectif : baisser les contaminations jours.

Emmanuel Macron a aussi précisé que la Covid-19 sera un sujet prioritaire jusqu'à l'été 2021. De 20 000 contaminations détectées par jour, le Président de la République fixe un objectif de 3000 cas/jours. Il s'appuie pour l'atteindre sur une multiplication des dépistages et un meilleur suivi des cas contacts. Pour cela, il annonce qu'une nouvelle "stratégie" va être adoptée afin de "réduire drastiquement les délais" des tests du Covid-19.

Le Président revient aussi sur l'échec de l'application "Stop-covid". Il promet une nouvelle application, riche en informations pratiques. Ainsi, il espère multiplier le nombre de téléchargements afin d'assurer un suivi plus efficace des personnes potentiellement contaminées.

Des mesures sanitaires mais aussi économiques

Quel impact économique auront les mesures de restrictions décidées par le gouvernement pour faire face à la deuxième vague de Covid-19? L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) vient de se livrer à cet exercice dans les prévisions dévoilées ce mercredi pour 2020 et 2021.

Pour les économistes de l’OFCE, la France continuera à se situer parmi les grandes puissances qui vont à la fois connaitre cette année l’une des plus fortes récessions de leur histoire (-9%) et l’un des plus forts rebonds l’an prochain (+7%). Un rebond en partie mécanique. Dans le cas précis d’une pandémie limitant la consommation et les échanges commerciaux, plus le PIB chute brutalement, plus son rebond est important.

Emmanuel Macron a donc décidé de répondre à ce risque économique majeur pour la nation par une nouvelle batterie d'aides et de dispositifs de soutiens à l'économie.

Pour permettre de survivre aux acteurs des secteurs d'activité touchés par ce nouveau coup dur, le chef de l’Etat a indiqué que des "dispositifs de soutien supplémentaires" seront mis en place. "Dès vendredi, dans chacune de ces métropoles concernés, on va relancer une concertation locale avec tous les métiers concernés et nous allons améliorer la réponse économique". La restauration, l'événementiel, la culture seront donc tenus hors de l'eau par un prolongement du "chômage Covid" et des aides pour maintenir leur trésorerie.

Tandis que les autres commerces et entreprises sont appelés à favoriser le télétravail. En effet, Emmanuel Macron a préconisé ce mercredi soir "deux à trois jours de télétravail par semaine" dans les entreprises où cela est possible, pour "réduire un peu la pression collective".

"Evidemment, pour celles et ceux qui rentrent du travail après 21h ou qui travaillent de nuit, ou qui travaillent plus tard, il y aura une autorisation", annonce le président de la République."

Emmanuel Macron

Les bénéficiaires du RSA et des APL ne sont pas oubliés avec la création d'une aide exceptionnelle.

Pour les expatriés, ces mesures n'auront pas d'impacts directs, aucune disposition ,au niveau des frontières ou des voyages hors de France, a été annoncée.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire