Lycées français à l'étranger: réouverture en ordre dispersé

Lycées français à l'étranger: réouverture en ordre dispersé
Le lycée français de Berlin

Avec le confinement de la moitié de la planète depuis des semaines, les lycées à travers le monde ont forcément dû s’adapter .

Enseignement à distance, avec cours en ligne, incertitude et inquiétude concernant l’année prochaine, aménagement potentiel des paiements pour les parents qui ont des difficultés à payer, eux aussi étant souvent précarisés.. Jamais l’enseignement français à l’étranger n’a été saisi de telles secousses.

Alors que la situation commence peu-à-peu à revenir à la normale dans certains territoires, la question des réouvertures se pose. Elle dépend avant tout d’une chose : la politique de déconfinement mise en place par les autorités locales. Les réseaux diplomatiques français sont également naturellement très attentifs à la situation.

Réouverture progressive prévue du lycée français de Lisbonne

Au Portugal, par exemple, pays relativement épargné par le coronavirus, l’Ambassade de France est en contact avec les lycées et travaille de concert. Les autorités ont annoncé la réouverture progressive des classes. Les sections préscolaires rouvriront le 1er juin et une étude est réalisée afin d’étendre la mesure aux classes de maternelle. Le processus est également engagé pour rouvrir les classes de première et de terminale mais rien n’indique qu'il y aura une reprise des autres sections avant l’été comme le précise le lycée français de Lisbonne  .

Ailleurs en Europe, le lycée Chateaubriand de Rome  est fermé jusqu’au 10 juin avec des cours en ligne. C’est également par exemple le cas de l’école française de Naples . Rappelons que l’Italie est le premier pays d’Europe à avoir été touché par la pandémie et retourne petit à petit à la normale

Le lycée français de Londres  , lui, est fermé depuis le 17 mars et jusqu'à nouvel ordre. Les deux pays sont ceux qui ont payé le tribut le plus lors en Europe jusqu’à présent. L'annonce du Premier ministre britannique de prolonger le confinement au Royaume-Uni, rend l'hypothèse d'une réouverture de plus en plus incertaine avant septembre 2020.

La difficulté de payer pour de nombreux parents

Au confinement et à la difficulté technique d’assurer un suivi pédagogique à distance s’ajoute très souvent une crise économique absolument cataclysmique. De nombreux parents ont perdu leur emploi et leurs revenus. Ils éprouvent, logiquement, les plus grandes difficultés à s’acquitter des frais de scolarité. Certains estiment aussi que les services rendus de manière entièrement digitale lors du 3ème semestre pourrait justifier une réduction des frais sur cette période. Des pistes envisagées via le mécanisme d’aide au réseau déployé par le gouvernement.

Le lycée Charles de Gaulle de Londres

Au Vietnam, le lycée français d’Hanoi fait preuve de pédagogie concernant les possibilités de demandes d’aides via des bourses exceptionnelles. Attention, la date limite est le 22 mai pour tous les établissements dans le monde. Dans des pays comme le Vietnam, la communauté sur place vit souvent largement du tourisme, un secteur naturellement au point mort.

Au Liban, une crise économique majeur a précédé la pandémie. Le lycée de Beyrouth, une institution ancienne et majeure qui accueille 3500 élèves est particulièrement vigilant sur les informations à communiquer .

Partons enfin à Berlin, l’Allemagne a mieux géré la pandémie et le déconfinement est déjà largement entamé. Il sera progressif, selon les Lander et une très grande attention est portée en cas de reprise à la hausse des cas.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire