Loi anticasseurs censurée – Fin du Grand Débat – Toujours des Gilets Jaunes

Loi anticasseurs censurée – Fin du Grand Débat – Toujours des Gilets Jaunes

avril 6, 2019 0 Par Fabien Ferasson de Quental

La loi anticasseurs en partie censurée

L’actualité de la semaine a été marquée par le rejet de l’article phare de loi anticasseurs. L’interdiction administrative de manifester a en effet été retoquée par le Conseil constitutionnel. Le gouvernement avait fait de cette mesure un des piliers de son arsenal sécuritaire face aux « gilets jaunes ».

Adoptée le 12 mars après un débat parlementaire sous haute tension, cette disposition controversée permettait notamment auxpréfets de prononcer des interdictions administratives de manifesterpassibles de six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.

Clap de fin pour le grand débat

C’est en Corse, dans le village montagnard de Cozzano, à une heure de route d’Ajaccio, qu’Emmanuel Macron a bouclé son tour de France des régions, dans le cadre du grand débat, jeudi 4 avril. Au total, le chef de l’État aura échangé durant près d’une centaine d’heures avec des maires et élus locaux de tout le pays.

Interdiction de manifester ? Mobilisation renouvelée

A Paris, deux manifestations sont prévues – et déclarées en préfecture : leurs deux parcours forment une croix sur la capitale. L’une, relayée notamment par Eric Drouet, l’une des figures du mouvement, va du centre est de Paris, place de la République, jusqu’à au quartier des Affaires de la Défense, tout à l’ouest, et veut dénoncer « l’art de l’optimisation fiscale ». L’autre, à l’appel notamment de Sophie Tissier, autre personnalité des « gilets jaunes », part du sud, de la gare Montparnasse, et doit rallier le bassin de la Villette, au nord-est.

Les interdictions de manifester sur les Champs-Elysées, la place de l’Etoile, ainsi que dans un vaste périmètre comprenant l’Elysée et l’Assemblée nationale, ont été reconduites par le préfet de police pour la troisième semaine de suite, après les débordements du samedi 16 mars, qui avait vu 1.500 « ultra violents », selon le gouvernement, saccager la célèbre avenue et ses abords

Ailleurs en France, d’autres manifestations sont relayées sur les réseaux sociaux, comme à Rouen, Lyon, Dijon, Nice, Nantes, Montpellier, Bordeaux ou encore Toulouse.

A Bort-les-Orgues en Corrèze, une manifestation est prévue pour protester contre la privatisation de barrages dans la région. Des arrêtés d’interdiction de manifester dans les centres-villes d’Auxerre et de Bourg-en-Bresse ont par ailleurs été pris.

A Saint-Nazaire enfin, en Loire-Atlantique, 500 « gilets jaunes » venus de toute la France, selon les organisateurs, sont attendus de vendredi à dimanche pour la seconde « Assemblée des assemblées ».

La semaine dernière, 33.700 personnes ont défilé dans tout le pays, selon le ministère de l’Intérieur, dont 4.000 à Paris. Les « gilets jaunes », eux, ont comptabilisé 102.713 participants. Ces chiffres sont en baisse par rapport à l’acte 19, durant lequel ils étaient 40.500 selon Beauvau (dont 5.000 à Paris), contre 127.212 selon la page Facebook du « Nombre jaune ».

 

 

Publicités