L'offre de la Caisse des Français de l'Etranger covid19 ! Un délai de carence de 21 jours...

La situation sanitaire est, à des degrés divers, fortement perturbée partout dans le monde du fait de la pandémie Covid-19. Les Français de l'Etranger sont confrontés au chômage, à la faillite, à l'absence de couverture sociale, ils se tournent, donc, vers la solidarité nationale qui a été promise à de nombreuses reprises...

Quel que soit votre pays de résidence, si vous êtes exposés au virus Covid-19, vous pouvez être amené à faire face à de nombreuses dépenses de santé en lien avec ce virus. Consultations chez un médecin généraliste, hospitalisation, médicaments, analyses, test de dépistages... La Caisse des Français de l'étranger (organisme géré par les conseillers consulaires, financé sur fonds propre) lance l'offre Covid.19Expat Santé qui couvre exclusivement les frais de santé réalisés à l’étranger, liés au virus COVID-19, pour les expatriés et leurs ayants droits.

Le contrat, qui couvre le client sur une période de 6 mois, est ouvert à la souscription du 8 avril au 1er juin 2020. A partir de 45 euros pour les jeunes, les prix s'envolent jusqu'à 300 euros pour les ainés..(pourtant 50% moins cher que les tarifs usuels). Cher pour une couverture dédiée à une seule maladie ? Oui et non ! En cas de complication, les soins de réanimation indispensables à la survie sont extrêmement onéreux...(jusqu'à plusieurs dizaines de millions d'euros) et ce en particulier dans les pays sans couverture santé publique.

21 jours de délai de carence

Le véritable problème, ce sont les 21 jours de carence. Il est vrai, comme tout le monde le souligne, qu'un effort important a été apporté afin de réduire ce délai. Mais pour tous les Français dans des pays déjà touchés par le Covid-19, le risque est immédiat.. Pour ceux dans les rares pays encore épargnés, l'offre peut avoir du sens.

Comme toujours le remboursement pouvant être effectuées exclusivement par Internet, le sénateur Jean-Yves Leconte (PS) demande à ce qu'on poursuive l’évolution de l’offre de la CFE en proposant une procédure « Fast track ».

Une autre idée de l'élu, c'est de faciliter l'accès provisoire à la 3ème catégorie aidée pour les adhérents mis en difficulté par la crise (équivalent de la PUMA). Celle-ci pourrait être accordée dès le 2ème mois de difficultés financières, après étude rapide par le conseil consulaire compétent. 

Une crise qui révèle les limites de la CFE

Sans soutien financier d'exception, avec une équipe mobilisée mais en sous-effectif chronique, empêtrée dans des process d'un autre temps, la Caisse des Français de l'Etranger tente de répondre à l'urgence sanitaire...

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire