L'oeil de Pierre-Yves Le Borgn' : "Ne plus regarder les Français depuis Paris"

L'oeil de Pierre-Yves Le Borgn' : "Ne plus regarder les Français depuis Paris"

Pierre-Yves Le Borgn’ est un Français de l’étranger qui par son parcours à une fine connaissance de la politique et en particulier de celle liée aux expatriés. Ancien élu consulaire, ancien député des Français d’Europe centrale et de l’Est, il vient de publier une tribune sur l’abstention des Français. L’occasion pour nous de faire le point avec lui sur la relation, passionnelle, qu’ont les Français avec la politique.

Un « effet de souffle » sur l’élection présidentielle

Mathieu Hutin et Pierre-Yves Le Borgn’ décortiquent les enjeux des élections et le risque de voir toutes les attentes concentrées sur la seule élection présidentielle. On revient sur la séquence des « Gilets Jaunes » qui caractérise « l’incapacité politique, une fois élu, de parler au peuple ».

Ensemble, ils analysent les tentatives de réforme qui ont ponctué le mandat d’Emmanuel Macron. Pierre-Yves Le Borgn’, pourtant soutient du Président de la République, fait le bilan sans concession des actions menées par le gouvernement.

« Les élus consulaires ne décident pas »

Pierre-Yves Le Borgn’ revient aussi sur le rôle des élus consulaires au lendemain des élections qui n’ont pas mobilisé mais surtout qui n’ont pas été comprises par les électeurs.

Pour lui, il est impératif de donner une part de pouvoir décisionnaire aux élus locaux sur le modèle des régions ou des départements. La centralisation est ainsi le problème, il faut, donc, que les décisions se prennent au plus proche des citoyens.

Membre du Ps dans les années 2000-2010, il nous explique la genèse de la réforme qui a créé ces élus et la représentation des expatries. Il propose désormais de coupler ces élections à des enjeux nationaux et de developper de nouveaux moyens de vote comme le vote en ligne, le vote anticipé, etc… Avec Mathieu Hutin, ils explorent, aussi, la possibilité de rendre le vote obligatoire comme en Belgique où réside Pierre-Yves Le Borgn’. Il appelle à créer une commission citoyenne pour réinventer le vote en se libérant des tabous.

« Il faut provoquer le ministère de l’Intérieur pour faire bouger les règles »

Pierre-Yves Le Borgn’

« On n’arrive plus à faire société « 

Dans la seconde partie du podcast, Pierre-Yves Le Borgn’ s’inquiète du désintérêt des Français pour les élections alors que 75% de la vie quotidienne des citoyens est gérée par les échelons locaux.

Ensemble, ils évoquent le sentiment que les Français ont, celui de ne plus avoir prise sur les enjeux politiques. Ce ressenti peut mener à la prise du pouvoir par des extrêmes.

La fermeture des frontières, un évènement baroque

Dans la dernière partie du podcast, on évoque la fermeture des frontières, la gestion européenne de la circulation et l’impact des mesures liées à la pandémie.

« L’absence de volonté des Etats de se coordonner fut dramatique »

Pierre-Yves Le Borgne

Pour finir,  Mathieu Hutin interroge Pierre-Yves Le Borgn’ sur une éventuelle fédéralisation rampante de l’Union européenne à travers le Budget européenne, la création de dettes communes et l’autorisation donnée à la Commission européenne et au Parlement de Bruxelles de lever des impôts. 

Ecoutez le podcast

Retrouvez le sur toutes les plate-formes

Podcast liste
Podcast liste
Laisser un commentaire