Lescure contre le Sénat pour privatiser aéroports de Paris

Le député de la première circonscription des Français de l'étranger Roland Lescure, ancien banquier et vice-président de la Caisse des dépôts du Canada, est le Rapporteur de la loi dicte Pacte à l'Assemblée nationale, loi qui souhaite simplifier la vie des entreprises.

Le Sénat a bien adopté la loi Pacte, défendue par Bruno Le Maire, mais y a apporté plusieurs amendements. Le plus important d'entre eux, comme l'avait annoncé il y a quelques semaines lesfrancais.press, est l'abandon de la privatisation d'Aéroports De Paris. Les sénateurs ont rejeté à une écrasante majorité le processus de privatisation, peu convaincu de son intérêt: cadeau fait au groupe Vinci, faible valorisation, absence de garanties, aspect stratégique des trois aéroports parisiens, abus de situation d'un monopole privé, principe de souveraineté sur un actif stratégique, les arguments n'ont pas manqué.

Le député de l'Amérique du nord devrait bien connaître ce dernier principe puisque les Américains refusent de voir leurs aéroports passer aux mains de capitaux privés étrangers. Pourtant, le Rapporteur Lescure, au lieu de recherche le consensus, ce qui a quasiment eut lieu au Sénat, puisque droite et gauche ont voté la loi pacte, mais sans le seul sujet de la privatisation, a annoncé que l'Assemblée rétablirait l'intégralité du texte initial et passerait en force. Consigne du gouvernement sans doute, qui cherche quelques milliards. Celui-ci prend un risque: avec le vote du Sénat, le personnel d'ADP commence à se mobiliser, une pétition est en cours, Vinci s'interroge. Le Président d'ADP lui même, Augustin de Romanet, commence à dire que la privatisation peut être une bonne, mais sous certaines conditions seulement. Bref, il serait urgent de réfléchir.

Le même Lescure n'hésite pas à dire que les privatisations des autoroutes furent une erreur. Il devrait penser que c'est ce qu'on dira d'ADP dans quelques années, et qu'on se demandera qui était le Rapporteur acharné d'une si mauvaise idée.

La rédaction

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire