Les pandémies dans l'art

Les pandémies dans l'art

Saviez-vous que Périclès est mort de la peste? La terrible peste qui sévissait à Athènes de 430 à 426 avant Jésus Christ. Cette terrible pandémie fera plus tard son retour, emportant au moyen-âge 30 à 50% de la population européenne et plus tard dévastant Marseille en 1720.

 

Les pandémies, sujet perpétuel dans l’art

Shaun of the dead, comédie romantique avec des zombies

Les pandémies, et les épidémies, ont toujours inspiré l'art et les artistes. Dans tous les domaines.
En 2004, l'hilarant Shaun of the dead, première comédie romantique avec des zombies, décrivait un Londres touché par un mystérieux mal et attaqué de toutes parts par des revenants. La thématique des morts-vivants est depuis très longtemps un classique de la littérature et du cinéma.

La question des épidémies aussi. Les danses macabres, allégorie de la terrifiante peste noire, furent un sujet d'inspiration majeur de la peinture du moyen-âge. Les masques terrifiants des médecins venitiens aussi. Masques bien éloignés de ceux du carnaval, qui d'ailleurs fut annulé pour cette année, pandémie oblige.

 

Une réalité au-delà de la fiction ?

 

Stephen King aussi a traité le sujet dans « le fléau », ou une pandémie destructrice réduit l’humanité à la portion congrue, divisée de manière très manichéenne entre le camp du bien et celui du mal. Autre œuvre de fiction, « contagion » de Steven Soderbergh avec Marion Cotillard et Matt Damon qui traite, de manière réaliste, la situation du monde en cas d’épidémie ultra contagieuse ayant les caractéristiques du SRAS.

 

Les chroniques de San Francisco, 40 ans d'histoires avec le SIDA en sujet majeur

La réalité dépasse-t-elle la fiction ? Jamais de l’histoire de l’humanité la moitié de cette dernière n’a été confinée comme elle l’est actuellement. Rarement si ce n’est jamais une maladie n’a autant fait l’objet de commentaires. Pas même le SIDA. Celui-ci, en revanche, fit et fait encore l’objet de nombreux documentaires, livres, films. Citons les chroniques de San Francisco d’Armistead Maupin, saga fleuve qui fut l’objet d’adaptations télévisées ou l’ont retrouve avec bonheur Mary-Ann, Michael et surtout Mme Madrigal; Philadelphia, film bouleversant avec Tom Hanks et Denzel Washington; et plus récemment 120 battements par minute.

 

Il est un livre qui connait un succès nouveau imprévu : « la peste » d’Albert Camus. L’histoire et le déroulé d’une épidémie de peste à Oran dans les années 40. Une métaphore de l’apparition du nazisme, de sa montée en puissance, puis de sa chute. La peste brune, une autre sorte de maladie…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire