Les établissements scolaires français de l'étranger : le point sur les fermetures et les mesures prises

Les établissements scolaires français de l'étranger : le point sur les fermetures et les mesures prises

En France, certains établissements dans les départements touchés ont été contraints de fermer. A l'Etranger, la palette de situations est beaucoup plus large.

Dans un communiqué de l'AEFE (Agence qui gère les établissements à l'étranger) du 6 mars tout une gamme de mesures ont été prises, elles varient selon qu'on soit dans un pays déjà touché par le coronavirus ou non. La fermeture reste l'exception et la décision est prise en accord avec le chef de poste français et les autorités locales.

 

Première mesure : Pas de voyage en France

L’Agence a décidé, par principe de précaution, le report des échanges scolaires dans le cadre d’ADN-AEFE et l’annulation des voyages et regroupements sportifs ou culturels en Asie et vers l’Asie, en Italie et vers l’Italie, en France et vers la France durant le mois de mars. Cette mesure pourra être amenée à évoluer en fonction de la situation épidémiologique.

 

Dans les pays où aucun cas de covid-19 n’a été déclaré et dans ceux où des cas isolés sont déclarés.

Il est demandé aux chefs d’établissement devant recevoir des élèves en provenance des zones d’exposition, après avoir pris attache du poste diplomatique, et sous réserve des décisions prises par les autorités sanitaires locales, d’appliquer le principe de confinement durant 14 jours avant d'être autorisés à entrer dans l’établissement.
Ce principe s’applique également aux parents d’élève, aux enseignants et aux autres personnels de l’établissement concernés.

Les zones d'exposition étant :

  • Chine (Hong Kong et Macao compris) ;
  • Singapour ;
  • Corée du Sud ;
  • Iran ;
  • Italie ;
  • Zones de circulation actives du virus en France définies par les agences régionales de santé (communes de l’Oise, la Balme en Haute-Savoie, communes du Morbihan).

Dans les pays où des zones de circulation du virus sur le territoire national ont été identifiées.

  • Si les autorités locales ont pris une mesure de confinement, les chefs d’établissement devront appliquer les décisions prises par les autorités locales.
  • En l’absence de mesure prise par les autorités locales, les chefs d’établissement appliquent les mêmes règles qu’en France et la règle du maintien en quatorzaine n’est plus nécessaire.

Pour mémoire, sur le territoire national, pour toute personne ayant séjourné dans une zone où circule activement le virus dans les 14 jours précédents, les mesures suivantes sont préconisées à ce jour par le ministère des Solidarités et de la Santé :

  • Surveillez votre température deux fois par jour.
  • Surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…).
  • Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir.
  • Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique.
  • Évitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…).
  • Évitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…).
  • Évitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…).
  • Travailleurs/étudiants, vous pouvez retourner travailler en l’absence de symptômes. Si possible, privilégiez le télétravail.
  • Les enfants, collégiens, lycéens peuvent être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée.

Il est demandé à tout chef d’établissement de signaler immédiatement au chef de poste, qui informera le Département, et à l’AEFE, tout cas de maladie.

 

Victime collatérale du Covid-19 : la vie scolaire

En effet, les évènements si plébiscité par les élèves, les parents comme les professeurs, sont reportés ou annulés.

Le fameux concours des Ambassadeurs en herbe (finales de pays, de zones, et finale internationale à Paris) et les magnifiques représentations de l'Orchestre des lycées français du monde ont été tout simplement annulés.

Tandis que le Tournoi de la Méditerranée à Marrackech (du 16 au 20 mars), le Championnat européen de football à Bucarest (du 9 au 12 avril), les Jeux MOPI (du 16 au 19 mars) sont, eux, reportés à une date ultérieure non communiquée.

L'année scolaire s'approchant, ils risquent aussi l'annulation si la situation se prolonge..

 

Enfin dans les situations les plus complexes à gérer, les établissements ont été fermés.

Vous pouvez découvrir les établissements concernés et leurs dates théoriques de réouverture :

Barheïn

Muharraq : 30 mars

Chine

Shanghai, Wuhan : pas de date de réouverture communiquée par les autorités locales
Canton, Shekou, Shenzhen : 16 mars (vacances scolaires du 7 au 15 mars)
Pékin : 23 mars (vacances scolaires du 7 au 22 mars)
Hong Kong : 20 avril

Corée du Sud

Séoul : 24 mars

Émirats Arabes Unis

Abu Dhabi : 5 avril (vacances scolaires du 4 au 22 mars)

Géorgie

Tbilissi : 16 mars

Inde

New Delhi : pas de date de réouverture communiquée par les autorités locales

Iran

Téhéran : réouverture le 19 mars puis congés scolaires jusqu'au 4 avril

Italie

Pour tous les établissements : 16 mars

Japon

Tokyo, Kyoto : 17 mars

Koweït

Koweït : 15 mars

Mongolie

Oulan Bator : 2 avril

Taïwan

Taipei : 25 février

Vietnam

Hanoi, Ho-Chi-Minh-Ville : 9 mars

Autriche

Vienne : 23 mars

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire